Persévérance, je crie ton nom !

Ce sac, je l’aime d’amour !

Dommage qu’il ne soit pas pour moi mais pour une amie… pas grave, je m’en f’rai un autre ! En attendant voici ce qu’il y a à savoir sur Little Foksa.

Pour commencer, il est moins simple à coudre que sa taille ne le laisse présager. Partie la fleur au fusil, comme en 14, je me suis retrouvée embourbée dans ma première version, qui a finalement été découpée afin de récupérer quelques pièces et jetée avec honte.

Pourquoi donc ? Parce que je n’avais pas vu que ce patron existait en englais, et que pleine d’arrogance je l’ai acheté en allemand , langue que je ne parle pas évidemment, en me disant qu’avec les photos des explications j’arriverais bien à piger le montage.

Las…. Il y a tellement d’options possibles que je m’y suis perdue, surtout que, pensant me simplifier la Life, je voulais coudre la version B. Celle-ci est bien plus simple, puisqu’il y a moins de pièce et pas d’insert zippé. Le souci étant que le tutoriel photo ne montre pas comment coudre le modèle B, mais le À, bien plus complexe, faute de piger la langue, je m’y suis lamentablement paumée.

J’ai donc recommencé à zéro, cette fois avec la version A et en suivant le pas-à-pas. Sans surprise, cette fois tout s’est bien passé.

Le montage est au final très simple : on assemble l’extérieur et la doublure du sac avec simplement les parties qui seront pliées en accordéons. Et ce n’est qu’une fois ce montage fini que l’on coud les parties internes, plaquées aux accordéons à l’aide de surpiqûres. Suffisait d’y penser quoi. Pour quelques photos du montage de la version B, va donc jeter un œil sur ce précédent post.

Pour ma prochaine version, je changerai juste la fermeture éclair pour une version avec deux curseurs, plus pratique à priori.

Que dire d’autre ? À part que ce patron est un p’tit bijou bien sûr. Son seul défaut est d’être trop petit pour pouvoir y glisser un livre de poche, mais on ne lui en tiendra pas rigueur puisque justement c’est son format mini « mais qui contient beaucoup » qui me botte tant.