[Tuto] défi t’ #4 : le peplum « Panaché »

J’avais prévu de coudre une robe….

Mais bon, un top peplum ça n’est jamais qu’une robe trrrrrrès raccourcie, et justement comme c’est une grosse mode ces derniers temps je vois que plein de gens sont à la recherche de patrons, alors que c’est bête comme chou : prenez un haut qui vous va bien, une jupe qui tourne, assemblez à la taille et emballez c’est pesé, vous avez votre joli haut à basque ! C’est pourquoi j’ai décidé de corser tout de même un peu les choses en ajoutant des découpes dans le dos. Voici donc le 4ème tuto de mon défit T’, j’espère qu’il vous plaira !

Résumé du défi T’ : un patron de t-shirt ultra basique mais taillant impeccablement, 4 semaines pour proposer 4 variations et leurs tuto, le tout dans l’idée de prouver que c’est simple et plutôt fun de cogiter pour rentabiliser à mort ses patrons, plutôt que consommer toujours plus de modèles.

Je vais commencer par un détail qui a son importance : comme j’ai donné le lien vers ce patron précis je sais que plusieurs malheureuses ont cherché à se le procurer, ce qui est une belle galère puisque ce mag’ est épuisé depuis un bail. Ne vous découragez pas et changez simplement de crèmerie : prenez n’importe quel patron de t-shirt simple. Si vous n’en avez pas sous la main fouillez dans vos placards ou dans une friperie à la recherche du saint Graal, c’est à dire un t-shirt qui vous va bien, ayant la bonne forme et qui soit sacrifiable. Coupez soigneusement le long des couture et bingo baby, vous avez votre patron !

Je peux désormais attaquer le vif du sujet, ouf ! Le haut rayé a été mon premier essai, mais vous ne le verrez pas de dos car c’était un chouïa foiré : trop ouvert, il baillait de partout et en prime il m’a permis de découvrir que j’ai des bourrelets de dos, vous imaginez ma joie. Pour la seconde version j’ai donc recouvert les parties incriminées, hélas, mille fois hélas, malgré plusieurs changements je n’ai pas réussi à éliminer totalement le bâillement (visible sur la photo de gauche ci-dessus, sur celle de droite je triche honteusement), ceci dit mon copain trouve que c’est l’un de mes vêtement les plus chouettes et l’une de mes coloc’ m’a déjà commandé le même, donc j’en conclu que ça passe. Vous voila toutefois prévenus.

Pour info, les boutons pression en résine sont là pour la frime, puisque qu’après tout c’est un t-shirt en jersey, ça s’enfile sans souci donc pas besoin de se compliquer la vie !

Passons au traditionnel tuto dessiné :

N’hésitez pas à varier les plaisir en réalisant ce haut avec le dos complet, voire en le transformant en robe en rallongeant simplement la jupe !

Mais mais mais, ce tutoriel ne va pas s’arrêter là figurez vous !

En effet on m’a plusieurs fois demandé des trucs pour coudre du jersey, et comme j’ai investi dans des machines qui font ça finger in ze nose je me voyais mal répondre « investissez » (parce que bon, j’aime d’amour ma surjeteuse et ma recouvreuse, mais faut bien reconnaître que ça coûte bonbon !). Bref, cette fois le haut rayé a été entièrement cousu à la machine à coudre normale, sans même utiliser le point pour tissus élastiques puisque celui-ci n’est pas dispo sur toutes les machines. L’occasion de vous prouver en image que OUI ! on peut réussir de belles finitions sur jersey sans se ruiner en matos.

Le bon matériel :

  • du jersey de coton ayant une bonne tenue, c’est à dire pas trop élastique (celui-ci m’a coûté 4 roros le mètre)
  • une aiguille machine spéciale jersey, parce que celles-ci sont conçues pour ne pas en abimer la fibre, bref, on peut faire sans, mais ce serait dommage de s’en priver.

 

Voila, c’est tout, enfin évidemment vous aurez aussi besoin de la base, c’est à dire une machine à coudre ayant un point zigzag, du fil normal, des épingles normales et des aiguilles pour coudre à la main normales (enfin si vous en avez des spéciales jersey, autant les utiliser hein).

Pourquoi du jersey de coton plutôt qu’un tissu stretch ou du jersey plein de truc encore plus chimiques dedans ? Et bien parce que celui-ci doit son élasticité au mode de tissage, et pas à sa matière. Le coton est respirant, confortable et a une bonne tenue, et justement c’est ce dont vous avez besoin car avec un tissu très élastique et qui part dans tous les sens, c’est encore plus difficile de réussir de belles finitions qui ne gondolent pas. Bref, facilitez-vous la vie ! En prime vous pourrez utiliser les chutes pour vous coudre des petites culottes (le fond de votre lingerie doit impérativement être fait avec du jersey de coton pour éviter tout risque de mycose… C’était la minute poésie). Par contre faites gaffe tout de même : comme c’est le tissage qui donne l’élasticité, il y a donc un sens élastique (la largeur) et l’autre pas, ce serait ballot de se tromper.

Attention ! Il vous faut aussi tenir compte de cette tenue au moment de couper vos pièces : je sais que le patron que j’utilise taille juste, donc quand je couds un tissu très élastique je prends la taille 38 ou 40, et quand je travaille avec un jersey de coton ou un tissu stretch qui se tient bien je coupe du 40 ou 42 histoire d’être à l’aise.

Vous avez très très envie de coudre un tissu super élastique plutôt qu’un sage jersey de coton ? Alors allez-y, faites vous plaisir. Mais dans ce cas des essais sur chutes sont indispensables, et je conseille chaudement de faire toutes vos finitions au biais jersey, technique dont je vais causer davantage un peu plus loin.

Les techniques utilisées ici :

Autant vous prévenir tout de suite : pour obtenir de belles finitions je couds pas mal à la main. Mais croyez-moi ça vaut le coup ! Après à vous de voir en fonction de vos envies et de votre tissu : avant de coudre faites des essais sur des chutes de votre tissu, vous verrez ainsi si des finitions au point zigzag vous suffisent ou si vous préférez y passer un peu de plus de temps.

Pour ce haut j’ai réalisé l’arrondi col/dos avec du biais jersey fixé à l’intérieur à grands points élastiques faits à la main, le montage et les ourlets des manches sont simplement réalisés à la machine avec le point zigzag, la parementure du dos au niveau de la taille a été fixée à la main et j’ai préféré laisser à cru le bas de la basque.

Il faut savoir que le jersey gondole surtout lorsqu’on le replie sur lui-même pour faire les ourlets et autres finitions, les coutures de montage se font donc sans souci si votre tissu a une bonne tenue. N’utilisez jamais le point droit pour assembler un vêtement en jersey : même si à première vue cela vous semble bon, ces coutures ne tiendront pas avec le temps !

Au cas où vous auriez un doute, j’ai utilisé le point n°5 de ma machine (le 6 est l’équivalent du point zigzag mais adapté aux tissus élastiques, donc si vous l’avez sur votre machine c’est encore mieux ! Edit : les points 3 et 4 sont aussi censés être adaptés, mais à l’époque où je les avais testés je débutais avec le jersey et le résultat avait été mauvais donc je n’y ai plus touché, à tort sans doute puisque quelque chose me dit que c’était davantage ma faute que celle de la machine. bref, n’hésitez pas à tester tous ces points si vous les avez). Lors de vos essais n’oubliez pas de tester plusieurs largeurs et longueurs de point afin de choisir le réglage le mieux adapté.

Le montage en images :

J’ai donc commencé par assembler le devant et le dos au niveau des épaules en utilisant mon point zigzag. Les manches vont être montées à plat donc pour l’instant je n’assemble pas les côtés (mais évidemment si vous préférez monter d’abord vos manches, pas de souci, c’est juste que j’aime bien bosser dans cet ordre).

 

À plat, je monte la tête de manche sur le corps du vêtement. Une fois que c’est fait je peux replier et assembler d’une seule couture le côté de la manche et celui du vêtement.

Je prends mon biais jersey pour faire la finition du col et de l’ouverture du dos. Pour en choisir la largeur j’ai simplement multiplié par trois la mesure choisie pour la largeur finale de mon biais, soit 1.5X3 = 4.5 cm. J’ai épinglé mon biais bord à bord avec le vêtement, cousu à la machine au point zigzag à 1.5 cm du bord, rabattu mon biais (bref, j’ai suivi cet excellent tuto vidéo), mais au moment de finir j’ai préféré fixer celui-ci à la main à points invisibles à l’intérieur du vêtement. Ça m’a pris exactement 25 mn. Okay, c’est longuet et l’intérieur ne fait pas très net, mais de l’extérieur le résultat est absolument impeccable. Il est important de coudre en faisant des points élastiques, donc toujours en zigzag.

En cliquant sur cette dernière photo vous pouvez constater que je pique mon aiguille à l’intérieur de la partie recouverte par le biais, en prenant soin de ne pas passer mon fil à l’extérieur. Ainsi aucun point n’est visible de l’autre côté !

Étape suivante : assembler le haut et la jupe, ainsi que la parementure qui vient finir le dos. J’ai assemblé le tout à la machine (cf le tuto dessiné plus haut), puis rabattu la parementure vers l’intérieur et cousu à la main à grands point très peu visibles. Comme il s’agit d’une jupe cercle les plis rendent cette finition suffisamment discrète.

Pour le bas de la jupe j’ai préféré laisser mon bord à cru, sans couture donc : le jersey a l’avantage de ne pas d’effilocher, ce qui permet ce type de raccourcis. Ceci dit si vous en avez le courage rien ne vous empêche d’ajouter une parementure comme dans le tuto dessiné, en fixant encore une fois celle-ci à la main. Cela donnera un peu plus de poids à la jupe et donc un plus joli tombé.

Il ne reste plus que quelques finitions très simples : pour les manches j’ai envisagé un moment d’utiliser à nouveau un biais, mais finalement le point zigzag était suffisamment discret puisque je cousais en blanc sur une bande blanche et que mon tissu ne gondole pas quand on lui fait subir ce traitement (je rappelle que ça n’est pas le cas de tous les tissus élastiques). Après ça j’ai ajouté mes 4 boutons pour bloquer les deux parties du dos, et le tour était joué.

Je n’ai pas pris ce vêtement en photo sous toutes ses coutures car celles déjà montrées suffisent je pense : en combinant ces différentes techniques j’ai obtenu un résultat très propre, sans aucune couture qui gondole, le tout en achetant simplement une p’tite boite d’aiguilles machines adaptées au jersey.

Bref, vous n’avez plus aucune excuse pour refuser de vous lancer !

Les autres épisodes du défi T’ :

19 Commentaires

  • 1
    ann
    22 avril 2013 - 8 h 19 min | Permalien

    Il est super ce haut et effectivement il me donne envie de me lancer dans un péplum!
    Merci aussi pour le tuto sur le jersey, c’est une bonne piqûre de rappel!

  • 2
    Lyli
    22 avril 2013 - 8 h 38 min | Permalien

    Superbe ! Ton tuto est génial : très clair, il donne envie de se lancer sur du jersey !

  • 3
    stephanie
    22 avril 2013 - 8 h 44 min | Permalien

    merci pour le partage de techniques et methodes et explications qui éclaircissent les raisons de pourquoi ça gondole quand je couds du jersey……. je crois que j’ai compris un truc……. c’est tres sympa et tres pédagogique ; belles explications bien claires…… en fait j’avais bien déjà lu des choses à ce sujet sur d autres blogs, mais je crois qu aucun n avait pris autant de temps et bien fait un tel tuto, ou bien tu es le blog qui a mis toutes les explications déjà lues en place dans ma tête….. bon bref merci

  • 4
    22 avril 2013 - 8 h 57 min | Permalien

    Bonjour,
    Superbe ! J’adore la forme peplum c’est vraiment très sympa.
    Enjoy !

  • 5
    22 avril 2013 - 9 h 55 min | Permalien

    Tout cela me donne des idées hihihi … Tu es une vraie source d’inspiration !!!

  • 6
    22 avril 2013 - 10 h 48 min | Permalien

    Je suis pas trop top péplum mais alors là je dois dire que j’adore!

  • 7
    22 avril 2013 - 12 h 13 min | Permalien

    Merci pour les explications. Moi, pour le jersey, j’utilise le point 4 en général. mais je vais essayer les autres maintenant!

  • 8
    22 avril 2013 - 12 h 31 min | Permalien

    tes explications sont très claires .merci d’avoir pris le temps de rédiger cet excellent tuto

  • 9
    22 avril 2013 - 15 h 20 min | Permalien

    Merci pour ce tuto si jolie illustré! Ça fait plaisir déjà pendant la lecture!

  • 10
    Clem
    22 avril 2013 - 15 h 46 min | Permalien

    Ton t-shirt est super beau ! Son succès ne m’étonne pas ! Je vais (encore une fois) garder ton tuto sous la main.

  • 11
    22 avril 2013 - 16 h 22 min | Permalien

    la version ouverte dans le dos est très chouette, je l’imagine bien aussi avec un morceau de dentelle pour qu’elle soit « bureau portable »… Et pour ton ourlet terminé à la main dans le jersey, 100% d’accord, c’est peut être moins joli vu de l’intérieur, mais à la machine, les miens rebiquent presque tout le temps, malgré le matériel adéquate, ça doit venir de la tension, mais je n’arrive pas à éviter ça :(

  • 12
    22 avril 2013 - 17 h 53 min | Permalien

    Tu m’étonnes que ton chéri kiffe le top rouge, il est super sexy !!! Et l’idée de la dentelle suggéré par Anne est très judicieuse, chapeau pour le boulot et la créativité.

  • 13
    22 avril 2013 - 18 h 36 min | Permalien

    Vachement sympa toutes ces variations sur un thème de T-shirt!
    Quand je pense que le truc le plus rock and roll qu’ j’ai osé faire, c’est faire un dos bi-colore, tu forces l’admiration!

  • 14
    22 avril 2013 - 23 h 31 min | Permalien

    N’étant habituellement pas fan des hauts péplum là je dois dire que j’adore vraiment le dos ! c’est une idée géniale que tu as eu là !
    Super tes explications sur le jersey, j’ai essayé de me coudre une jupe drapée (vue maintes et maintes fois sur T&N ces derniers mois) au point droit et mon fil cassait tous les 2cm alors que j’avais la bonne aiguille et que je m’étais mise en mode stretch sur ma machine, il faut absolument que je ré-essaye au point zigzag c’est peut-être l’astuce qui me manquait !!! merci en tout cas !

  • 15
    saki
    24 avril 2013 - 8 h 46 min | Permalien

    Ouf, ça vous a plu ! Merci à toutes pour vos messages !

    Ann, pour le peplum au début j’avais de gros doutes aussi… Mais finalement c’est flatteur et chouette à coudre.

    Lyli, tant mieux, prochain projet donc ?

    Stéphanie, je suis ravie d’avoir pu t’aider alors !

    Enjoy, merci !

    Letipanda, ça me fait rudement plaisir, merci.

    Stella, j’en suis ravie !

    Lathelize, en effet sur mon manuel les points 3 et 4 sont aussi indiqués pour les coutures élastiques, mais je n’ai pas été super convaincue quand je les ai essayé il y a un bail (il faudra que je re-teste tiens….).

    Noecassandre et Marie, merci pour les gentillesses !

    Clémence, j’ai hâte de voir ce que tu vas en faire.

    Anne, merci de ne pas me prendre pour une dingue avec mes coutures main : une fois qu’on a testé c’est tellement mieux !

    Le Papillon, seul bémol justement : moi qui visais le « joli mais pas trop sexy » histoire de pouvoir le porter sans souci dans mon quartier, c’est un peu foiré hélas.

    Marie, si ça te donne envie de te montrer plus aventureuse, alors j’aurais vraiment réussi mon coup. j’aime bien l’idée de démystifier la couture, qui est beaucoup plus simple qu’on ne le croit souvent.

    Manowen, amuse-toi bien pour tes prochains essais alors !

  • 16
    karmine
    7 mai 2013 - 9 h 15 min | Permalien

    Merci pour le tuto !

    J’ai fait une version « flemme » hier soir avec ce que j’avais sous la main : un t-shirt en bon état mais trop court à mon gout + un t-shirt noir XL basique. J’ai découpé la « jupe » dans le t-shirt noir et raccordé le tout en faisant un peu plus court devant.

    Dommage, mon haut était trop serré de base pour tenter l’ouverture dans le dos. A retenter donc… Si j’ai des vieux t-shirt qui trainent encore !

    • 17
      saki
      7 mai 2013 - 11 h 55 min | Permalien

      Extra, je suis vraiment contente que ça t’ait servi.

  • 18
    1 janvier 2014 - 10 h 02 min | Permalien

    Super adaptation!
    Pour éviter le baillement, un élastique fin dans l’ourlet devrait résoudre le problème (un peu comme sur les maillots de bain ou les culottes)

    • 19
      saki
      2 janvier 2014 - 23 h 33 min | Permalien

      Merci Astéroïde, c’est une excellente idée !