Babioles

J’aime pô rester sur un échec.

Ce patron de bonnet Rikke, créé par Sarah Young, continuait à me trotter dans la tête malgré un premier essai vraiment trop slouchy (qui a dit « bonnet de schtroumph » ?). Hop hop hop, un reste de fil dont j’ai complètement oublié la référence, mes aiguilles circulaires 3.5 et 4.5 mm et un peu de tâtonnement et v’la l’travail !

Il n’y a pas de grand secret : je me suis contentée de commencer les diminutions 4 cm plus tôt que préconisé. Ça marche plutôt bien, emballé c’est pesé donc.

 

Mais ce n’est pas tout !

Si vous attendez que je cause couture vous risquez d’être déçus car en ce moment je couds exclusivement de l’utile pas photogénique, à savoir une flopée de nouveaux faux pantalons de pyjama pour Monsieur Jones. Toujours le même patron, toujours dans des tissus sombres pour costard, autant dire que pour le glamour on repassera et que je ne vais pas prendre le temps de les immortaliser.

Maismaismaismaismais…. J’inaugure ici une toute nouvelle rubrique cosmétique. Je ne vais pas en faire une grande passion mais dans ma p’tite famille on a la peau particulièrement sensible, pas envie de bouffer des modificateurs endocriniens/colorants/parfums et le porte-feuille en peau de hérisson. Autant de raisons pour essayer de fabriquer moi-même les indispensables de la salle de bain.

On attaque aujourd’hui avec mon premier essai de shampoing solide. J’étais convaincue par l’efficacité de celui de la marque Lush, moins par la dose de parfum et colorants glissés dans leur recette pour le rendre plus attractif. Après avoir fouillé internet je me suis lancée dans la recette basique facile à personnaliser proposée sur le blog de Nouillemie, à savoir :

  • 50 gr de tensioactif SCI
  • 8 gr d’eau minérale bouillie ou thé/tisane (infusion de menthe poivrée car je venais de m’en préparer une théière)
  • 5 gr d’huile ou beurre végétal  (huile de coco car j’en trouve à bas prix dans mon supermarché, oui oui elle est bio !)
  • 5 à 8 gr gr d’un(e) autre huile/beurre végétal ou d’un émollient/hydratant (beurre de karité  car très hydratant)
  • 8 gr de poudre végétale (rhassoul, choisi pour ses propriétés lavantes et non irritantes)

 

Il n’y a pas de vitamine E car cela ne semble pas indispensable à la conservation, et de toute façon je n’en avais pas sous la main. L’essentiel des fournitures a été acheté près de chez moi, en supermarché ou herboristerie. Par contre il m’a fallu commander le tensioactif SCI sur Aroma-Zone, j’en ai donc pris directement une bonne quantité.

En plus de cela il faut de petits moules, une balance très précise mais aussi de quoi faire chauffer le tout au bain-marie et manipuler le SCI, qui peut être irritant.

De gauche à droite et haut en bas : beurre de karité | huile de coco | SCI | rhassoul | infusion

Niveau difficulté c’est franchement peanuts : rapide, facile, assez amusant…. J’aurais dû prendre le temps de mieux tasser la pâte au fond des moules afin de bien prendre l’empreinte, mais dans l’ensemble je suis très contente, surtout que je bossais un chouïa au pifomètre à cause de ma vieille balance de cuisine pas assez précise. Heureusement cette recette a une certaine tolérance à l’approximation.

Et le résultat alors ? Après trois jours de patience je viens enfin de l’utiliser et pour l’instant c’est la fête. La consistance est top, plus solide que je ne l’espérais. Il mousse un peu moins que la version de Lush mais a parfaitement lavé mes cheveux gras à pointes sèches. Il faudra tout de même attendre quelques mois pour avoir du recul sur la chose etje vais probablement le tester plusieurs semaines avant qu’il ne touche mon petit gremlins, voire le garder pour moi et réfléchir à une recette encore plus douce pour lui en me basant sur ce conseil trouvé dans les commentaires de la recette :

Pour un enfant utiliser « une poudre douce comme de l’argile blanche, rose ou de la poudre de rose, guimauve, allantoine. Et soit du beurre de karité dans la plus grande quantité possible de la recette ou huile d’avocat ou encore de calendula. Ce sera adapté en cas d’eczema. »

Ma principale crainte : qu’au bout de quelques shampoings le cuir chevelure démange comme c’est arrivé à d’autres personnes ayant bricolé des recettes maison. Donc même si ça vous semble tentant n’essayez pas mon mélange avant que j’aie pu faire un retour constructif sur ses effets ! Voyez plutôt du côté du blog dont j’ai donné le lien, les commentaires regorgent de suggestions de mélanges.

En tout cas l’objet me plaît beaucoup, les petits moules en silicone utilisés y sont un peu pour quelque chose.

Prochains projets : des pains dermatologiques sans savon (tellement plus agréable pour les peaux atopiques) et des barres hydratantes. On continue donc dans le solide, fastoche et nécessitant le moins d’ingrédients possible.

 

18 Commentaires

  • 1
    Hermine Bleue
    10 février 2017 - 11 h 44 min | Permalien

    c’est la première fois que j’entends parler de shampoing solide ! tu l’utilise comme un savon ?

    • 2
      saki
      16 février 2017 - 22 h 57 min | Permalien

      Exactement. Je mouille mes cheveux, ensuite je frotte jusqu’à avoir une mousse satisfaisante. Ma formule mousse moins que celle de Lush, là il suffisait de passer très rapidement sans appuyer pour avoir une mousse généreuse.

  • 3
    Flo
    10 février 2017 - 15 h 16 min | Permalien

    Ah génial, j’utilise ce genre de produits fabriqués par une petite entreprise locale de mon département, Mes cheveux sont légers et plus de démangeaisons!
    j’adore ta recette, je ne sais pas si j’aurai l’occasion de m’y mettre mais merci!

    • 4
      saki
      16 février 2017 - 22 h 57 min | Permalien

      Merci Flo. C’est étonnamment simple à faire, promis.

  • 5
    10 février 2017 - 20 h 36 min | Permalien

    Je viens juste de me lancer dans la cosméto maison grâce à un coffret aroma-zone. Pour l’instant je reste sur du basique avec peu de manipulation et d’ingrédients (baume à lèvres, crème pour le jour), mais si ce shampoing se révèle assez doux, je tenterai peut-être cette recette. J’attends donc le retour avec impatience.

    • 6
      saki
      16 février 2017 - 22 h 59 min | Permalien

      J’en causerai plus en détail d’ici quelques temps mais franchement cette préparation entre dans la catégorie « débutant » niveau manipulation et ingrédients. La preuve : c’était mon 1er essai.

  • 7
    13 février 2017 - 13 h 29 min | Permalien

    Alors personnellement j’utilise celui-là : http://www.aroma-zone.com/info/recette-cosmetique/shampooing-barre-nourrissant-la-noix-de-coco depuis… plusieurs mois et j’en suis très contente ! Il mousse moins qu’un shampoing « traditionnel », mais largement assez pour avoir cette sensation de « qui lave ». Et il sent bon la noix de coco… Il va d’ailleurs falloir que je pense à en refaire, il est presque terminé. Ta « recette » me semble intéressante, mais je vais attendre d’avoir ton avis éclairé sur une utilisation prolongée avant de la tenter :-)

    • 8
      saki
      16 février 2017 - 23 h 00 min | Permalien

      Merci Zorgleb, ta recette est chouette mais un peu grasse pour moi, tant pis. J’ai déjà prévu des améliorations pour la mienne mais pour l’instant je reste ravie.

  • 9
    Mist
    14 février 2017 - 9 h 51 min | Permalien

    j’ai fait quelques cosmétiques maison (mais pas de savon/shampoing): peeling, crème hydratante, crème « anti bouton »… Mais je ne connais pas les tensioactifs, qu’est ce que c’est? C’est bête, mais ça fait très « chimique » (oui c’est bête, j’ai dit, je ne connais pas donc ma méfiance est injustifiée). J’ai pour principe un peu irrationnel de ne pas mettre d’ingrédient que je ne connais pas dans des cosméto maison, sinon à quoi bon les fabriquer moi même (alors qu’en majorité pour les shampoings et savons j’achète ceux du commerce allègrement, bourrés de silicones et autres joyeusetés)

    • 10
      saki
      16 février 2017 - 23 h 05 min | Permalien

      Hello Mist. Déjà il ne faut pas avoir peur de ce qui fait chimique puisque tout est chimique (par exemple il y a du C12H220 dans mes gâteaux, c’est la formule chimique du sucre).

      Je ne suis pas chimiste donc je préfère te donner un lien https://leslitseescitronnees.com/2011/11/20/le-sci-sodium-coco-isethionate/.
      Certes il s’agit d’un produit transformé, mais ce n’est pas un modificateur endocrinien et apporte beaucoup aux préparations comme celle-ci (mousse, texture…). Il faut simplement le manipuler avec précaution lors du mélange (mais comme la soude quand on prépare du savon par exemple).

  • 11
    15 février 2017 - 11 h 16 min | Permalien

    je suis passée aux shampoings non tradi depuis un moment, et je pense que si celui ci venait à te démanger, tu pourrais seulement tenter de varier … parfois il y a une certaine accoutumance aux produits (naturels ou pas) et le mieux est de changer. Par exemple, ayant le même type de cheveux que toi, j’utilise du savon de marseille (le vrai de vrai hein, à base d’huile d’olive saponifiée uniquement) et ça marche du tonnerre !
    bonne tambouille !

    • 12
      saki
      16 février 2017 - 23 h 06 min | Permalien

      Merci Papelhilo. J’avais lu un truc du genre pour le savon de Marseille, mais celui-ci me ruine la peau hélas. Je vais tacher de varier les recettes histoire de ne pas avoir d’accoutumance.

  • 13
    16 février 2017 - 15 h 28 min | Permalien

    Je suis une grande adepte de la cosméto maison et de l’aromathérapie. Je m’y suis mise il y a un moment pour soigner mes enfants au quotidien et des problèmes de peau spécifiques pour mes hommes (eczéma, herpès et psoriasis). J’ai déjà fait des gels douche et des shampoings liquides mais jamais solides encore. Je n’ai pas trouvé de recettes dont la composition m’inspire.
    La tienne a l’air intéressante, je me déciderai peut-être à l’essayer.
    Si je peux me permettre, pour une version pour jeune enfant, il vaudrait mieux éviter la tisane à la menthe, cette dernière est déconseillée avant 6 ans. Par contre, pour les produits très doux pour les petits et les peaux réactives, le macérat de Calendula et la poudre d’avoine colloïdale, c’est le top (l’avoine fait en particulier des merveilles sur l’érythème fessier du nourrisson).
    Et pour la vitamine E, tant que les huiles utilisées ne sont pas sensibles à l’oxydation, elle n’est effectivement pas du tout indispensable par contre, elle présente un côté anti inflammatoire qui es intéressant quand on a le cuir chevelu sensible.
    En tout cas, bon courage et bonne chance pour tes futurs essais (surtout pour les pains dermatologiques où le dosage est très important si on ne veut pas se retrouver avec un savon qui brûle la peau).

    • 14
      saki
      16 février 2017 - 23 h 10 min | Permalien

      Merci beaucoup Reyhaziel. Tu confirmes mes nouveaux choix puisque j’ai prévu de laisser tomber la tisane de menthe et déjà commandé de la poudre d’avoine colloïodale et de la vitamine E. Le macérat de calendula ce sera éventuellement pour une prochaine fois (j’essaie de tout faire avec le minimum de produits différents).

      Mes premiers essais de pains dermatologiques sont très satisfaisants, je vais continuer à tester des recettes avant d’en recauser par ici.

  • 15
    mélanie
    16 février 2017 - 19 h 10 min | Permalien

    super essai ! sais-tu à quoi sert le tensio-actif ? ça fait pas trop naturel comme nom… celui de mon amie (avec protéines de soie mais je sais pas si c’est ça l’ingrédient magique, ni si c’est chimique) est super efficace contrairement à beaucoup de shampooing « bio »…
    moi j’ai fait du déo : huile de coco fondue + maïzena + bicarbonate fin, efficace dans (presque) toutes les circonstances ! :)
    une amie m’avait fait testé le dentifrice, celui contenant de la propolis avait été bien sympa pendant les périodes d’aphtes. j’ai hâte de lire la suite !

    • 16
      saki
      16 février 2017 - 23 h 11 min | Permalien

      Hello Mélanie, en effet le tensioactif n’est pas naturel puisqu’il s’agit d’un produit transformé, mais ce n’est pas mauvais pour autant (par exemple ce n’est aps un modificateur endocrinien, ce qui compte beaucoup pour nous).
      Je note ta recette de déo, merci !

  • 17
    20 février 2017 - 13 h 26 min | Permalien

    J’ai utilisé les shampooings solides de Lush pendant un certain temps, mais j’ai du arrêter car même le plus doux d’entre eux me desséchait les cheveux et me donnais des démangeaisons abominables… Je suis totalement fan du principe, mais ma peau fait de la résistance. :/
    Bises

  • 18
    soffie
    23 février 2017 - 14 h 27 min | Permalien

    Je vais suivre tes essais avec attention ; jusqu’à présent ce qui me rebutait dans les différents blogs que j’avais lu était une mauvaise interprétation du mot chimique. Les produits « naturels » peuvent aussi être dangereux ! Bonne continuation dans ta démarche.
    Une réflexion au sujet des cheveux des enfants, c’est qu’ils se salissent beaucoup moins que les nôtres. Depuis qu’ils ne sont plus des bébés dont je lavais la tête en même temps que le corps, je me rends compte que leurs shampoings sont plus espacés que les nôtres et que le shampoing pour enfant que je leur achète lave moins bien que le nôtre. La formule peut donc être beaucoup plus douce.
    Autre chose, c’est que lorsqu’on lave les cheveux d’un enfant on a plus de risque de lui en mettre dans les yeux que quand on se lave les cheveux soi-même.
    Très chouette bonnet !