Magazines : le match des titans (ou quasi)

Les JO viennent de débuter et moi d’acheter (enfin plutôt de me faire offrir par mon généreux paternel) mes trois magazines de couture préférés. Hasard ? Je ne pense pas.

C’est donc l’occasion de transformer la traditionnelle revue de presse en une course à la médaille d’or, jalonnée d’épreuves diverses. Mais présentons d’abord les concurrents. À ma gauche le petit dernier en âge, j’ai nommé Fashion Style, traduction française (au nom english, va comprendre….) du très apprécié mag’ néerlandais Knipmode. Au centre le poids lourd de cette compétition, l’allemand Burda. Last but certainement not least, à droite nous avons Tendances Couture dans lequel sont publiées des pochettes des marques Simplicity et New Look.

 

Que-quoi-qu’est-ce et surtout à quel prix ?

  • FS est un mensuel vendu 5€95 et comprend ce mois-ci 27 patrons (uniquement pour les femmes) en comptant les déclinaisons, mais j’insiste sur le fait que la plupart de celles-ci proposent de vraies différences intéressantes, et pas de vagues modifications = environ 22 cm le patron
  • Bubu est un mensuel vendu 6€50. Avec 53 patrons ) (femme et petite fille (57 annoncés sur la couverture, mais je n’ai pas trouvé les 4 qui sont censé me manquer) mais il y a parmi ceux-ci un paquet de déclinaisons et d’accessoires sans intérêt = environ 0.12 cm pièce
  • TC ne sort que 4 fois pas an et coûte 6€50 en France (5.50 en Belgique et au Luxembourg, yeahhhh, mais gardons le prix français pour cette comparaison). 57 patrons cette fois (tous pour les femmes), mais comme Burda il y a énormément de déclinaisons (normal puisque ce sont des pochettes, 29 au total) et des accessoires franchement bof = 0.11 cm le patron

 

Si on se basait là-dessus TC devrait remporter l’épreuve dite du « Portefeuille en peau de hérisson » mais cela ne veut pas dire grand chose. Si on supprime les déclinaisons et babioles sans intérêt FS propose 19 patrons, Bubu 28 et TC 20. Avantage Bubu.

 

T’as le look coco

Pour cette épreuve on considèrera deux points importants : le graphisme et la qualité du papier.

Niveau graphisme, qualité des photos et choix des tissus, TC est bon dernier avec une maquette tellement cheap que j’ai dû supplier mon dealer de continuer à le mettre en rayonnage. Bubu se débrouille mieux, mais l’utilisation clairement abusive de velours dévoré et quelques imprimés hideux lui coûtent la première place, qui revient donc à FS, qui bénéficie à mon avis de la maquette la plus classe et dont les stylistes ont fait du bon boulot sur ce numéro, malgré quelques imprimés qui m’ont un peu fait saigner des yeux.

En ce qui concerne la qualité des matériaux : TC est loiiiiin derrière à cause de son papier super naze, quant à Bubu et FS les voila ex-æquo.

 

Parlez-vous la France ?

Le point « traduction » est remporté assez facilement par Bubu. La prose de TC est en bon français mais on devine une traduction et sur les planches les indications sont en allemand (je crois). Même gros défaut pour FS (cette fois en néerlandais), qui en plus bénéficie d’une traduction un poil pourrie faite par quelqu’un qui ne connaît même pas le terme marinière et utilise à la place « dessin rayé ».

 

À boire et à manger

Quand j’achète un mag’ de couture, seuls les patrons et -un peu- les explications m’intéressent, mais pour celles et ceux qui veulent en plus quelques articles mode/art/lecture, seul Bubu propose ce type de contenu.

Mais FS revient en force grâce à plusieurs rubriques et idées carrément sympa : un ensemble robe+boléro présenté dans 5 tissus et sur 5 mannequins différents, une robe montrée sur une mère de 52 et sa fille de 21, et enfin une série de 4 robes différentes présentées à chaque fois sur une femme faisant un 38 et une autre un 48. Bon, la femme qui fait un 48 m’étonne un brin, je n’aurais jamais cru en la voyant, mais j’apprécie tout de même cette mise en avant de femmes d’âges et de tailles différentes.

À côté TC fait piètre figure avec un mini encart « les conseils de la couturière amatrice » (assez douteux d’ailleurs puisque la conseillère y suggère de surfiler le jersey au point zig zag, alors que ce tissu ne s’effiloche pas et n’a donc pas besoin d’être surfilé). Avantage FS sur ce coup.

 

Y’a que ma taille qui m’aille

Toujours bon dernier, TC a une très curieuse ligne éditoriale puisque chaque patron n’est en général proposé qu’en trois tailles : ici une robe en 36/38/40, là un pantalon allant du 46 au 54…. C’est le bazar et à moins de faire du 40/42 on risque fort d’être frustré. J’ignore quelle est la stature de base utilisée pour la patronage.

Bubu propose la plupart des patrons femme du 36 au 44 + une petite collection « taille plus » allant du 44 au 52. À noter : ces derniers temps les collections « plus » sont souvent ce qu’il y a de plus à mon goût dans ce magazine. Il y a aussi une collection enfant, en général pour les filles même si cette fois plusieurs patrons sont unisexes. Bubu propose des patrons de base pour des femmes assez grandes et au buste bien développé, mais aussi des tailles intermédiaires, courtes ou longues.

FS tape très très fort : tous les patrons sont proposés du 36 au 56. La femme FS mesure 1m72, ce qui est parfait pour ma frangine et moi mais ne conviendra pas à tout le monde.

FS l’emporte malgré un bel effort de Bubu.

 

J’y pige que dalle

Niveau explications, TC remonte bien la pente puisque tous les patrons proposé dans ce magazines étaient à la base vendus sous forme de pochette. Ils ont donc été cousu un paquet de fois et en toute logique ne contiennent pas de bugs. De plus chaque patron est expliqué à l’aide de croquis assez clairs.

Bubu est célèbre pour ses pavés de textes serrés écris en langage très technique (= pas adaptés aux débutants), voire carrément non-euclydiens. Pour ce numéro il y a en plus un top « débutant » expliqué en détail, et un autre cours illustré pour une jolie jupe crayon à parements.

FS propose des explications assez proches de Bubu mais qui ont l’avantage d’être mises en page de façon plus aérée, et idem il y a un patron de robe asymétrique en cours illustré. Là où ils font fort chez FS, c’est en indiquant les mesures des vêtements finis, par exemple la longueur du dos ou la hauteur de fourche. Un petit détail appréciable qui donne une longueur d’avance au mag’ néerlandais… qui se fait tout de même doubler au poteau par les explications dessinées de TC.

 

J’en veux toujours plus

Nos trois concurrents proposent chacun un bonus sympa. Pour Bubu il s’agit de diverses customisations, pour TC d’un tutoriel pour se coudre des bandeaux pour les cheveux et pour FS de deux patrons de robes inspirés respectivement de Missoni et Zandra Rhodes, mais surtout d’une collection « mix and match » : une même base de robe en jersey avec plusieurs options de manches, jupes, encolures…. Un sacré paquet de possibilités et surtout une façon ludique de penser la couture.

 

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde….. n’empêche que c’est moi qui décide par ici

Le dernier point est trrrrrès personnel puisqu’on cause goûts, niveau en couture et morphologie. En ce qui concerne moi-je, le patron idéal est en général

  • ajusté par des découpes bien pensées
  • destiné aux filles en sablier légèrement plus grandes que la moyenne et stockant le gras dans le haut des cuisses et des bras, avec en cadeau bonus (merci merci mon bébé chéri) un petit bidon qui refuse de s’en aller MAIS des seins et des hanches assez harmonieux (enfin je trouve hein) avec  tout de même une taille marquée et une cambrure sympatoche
  • avec un ou deux détails originaux mais pas complètement excentriques non plus (portables tous les jours quoi)
  • amusant/intéressant à coudre, c’est à dire présentant un petit challenge mais sans prise de tête inutile (genre 72 pièces à découper dont 37 qui se ressemblent)

 

J’en cause plus en détail ci-dessous, mais, pour résumer, ce mois-ci TC fait une performance honorable, Bubu (mon favori durant des années) me déçoit malgré une pièce qu’il me fallait absolument (ceci dit je kiffe les collection « taille plus » et enfant), et c’est FS qui prend la tête du peloton sans même transpirer et passe la ligne d’arrivée avec une bonne longueur d’avance.

 

C’est dans la poche

Point essentiel à mes yeux : la poche donc, bien trop souvent absente. FS et TC font de scores tout pourris dans cette épreuve. Sans en proposer systématiquement, Bubu fait un effort notable et remporte l’épreuve.

 

Image de prévisualisation YouTube

L’épreuve malus : « mais qu’est-ce que tu me racontes là »

Dans chaque magazine un/e pauvre rédacteur/trice se voit contraint/e de pondre des kilomètres de signes pour vanter chaque modèle, parfois en faisant preuve d’une mauvaise foi sublime face à des choix stylistiques tout pourris. Voici mes citations préférées :

Bubu, à propos de la robe bustier : « Si vous n’aimez pas les robes bustier sans bretelles, vous pouvez porter dessous un t-shirt ou un col roulé noir. » Qui au juste coudrait une robe bustier alors qu’elle n’aime pas les robes sans bretelles et choisirait de la porter par-dessus un col roulé noir ? QUI ?! Toi là si c’est ton cas, il faut qu’on cause.

FS, à propos d’une robe à imprimé python bleu : « Les imprimés à animaux sont toujours à la mode parce qu’ils ont l’air très classe. » Non. Les imprimés animaux peuvent être cool, fun, décalés, même classe en fait dans certaines occasions… Mais faut pas pousser mamie dans les orties non plus.

TC, à propos d’une robe : « Vous voudriez visiter la nouvelle expo de votre galerie préférée ? Avec cette robe d’été exceptionnelle vous devenez vous-même un chef d’œuvre. » Rien que ça….

Bubu tape tellement fort avec le col roulé noir que c’est l’allemand qui perd un point sur ce coup.

 

En conclusion : pas besoin d’être balèze en math : Fashion Style est décidément un magazine bourré de bonnes idées, en plus de coupes intéressantes. Hop, j’en profite pour « transitionner » gaiement : passons au contenu de ces numéros !

 


My precioussssssss !

Le pseudo pantalon à pont (et sa chouette blouse)

Pas de poches hélas. C’est le seul défaut que je trouve de visu à ce futal là. Il est à réaliser dans un tissu extensible et il se trouve que j’ai pile poil ce qu’il faut dans mon stock, joie ! À condition de trouver une belle viscose, la blouse pourrait se retrouver aussi sur ma to do list, j’aime bien le détail des petits plis cousus et l’empiècement qui englobe le haut des manches.

 

La robe verte

La découpe des manches qui met en forme le buste, l’encolure, les pinces en biais en haut du popotin, la conception pour tissu extensible (plus confortable donc), la couleur même…. Cette robe semble à la fois ingénieuse, intéressante et flatteuse. En revanche je suis moyennement convaincue par les deux zips dans le dos (facile à modifier) et l’étroitesse de la jupe, pas top quand comme moi on a deux bosses capitonnées sur le côté des cuisses.

 

La robe en jersey « mix an match »

Certes, c’est un peu facile et la plupart des déclinaisons ne me branchent pas plus que ça, n’empêche que le concept de base fournie avec plusieurs options modulables tape juste. J’aime beaucoup la version sombre à col châle, que je porterais volontiers avec la ceinture nouée sur l’avant.

 

J’aime aussi ….

La fausse simplicité de la robe verte, mise en forme par un beau jeu de découpe (tissu extensible) et le détail de l’encolure dos de la robe jaune.

 

La maxi dresse au dos croisé (quoi que j’aie un doute sur le patronage des bonnets : sur la robe en 48 ils pochent un peu sous les seins) et le drapé de la robe rouge (tissu extensible).

 

Les découpes de la première robe m’intriguent, tout comme la pince horizontale juste sous la pointe du décolleté de la seconde.

 

La robe en jersey facile à vivre mais avec un joli détail grâce à la jupe façon porte-feuille, et la découpe du boléro. Ceci dit, le bas de ce patron n’est jamais montré correctement sur les photos, cette histoire de double pinces à l’ourlet me semble étrange…. Ça sent le plan foireux.

 

Le reste n’est pas si mal

 

ZE pièce improbable qu’il me fallait

La cape, qui sera extra pour un costume de gn historique ou fantasy, ou SF façon Star Wars, ou que sais-je encore.

J’aime la capuche en trois pièce (c’est la pièce centrale qui donnera un beau tombé) ainsi que le boutonnage sous patte et la fente pour le passage des bras. En revanche je subodore un rendu moche des poches si on les laisse telle quelles, il faudra ajouter une patte et un bouton pour éviter qu’elles ne baillent. Heureuse je suis, mais franchement, Bubu, combien de fashionista vont coudre cette babiole pour sortir en ville hein, j’t'l’demande ?

 

Je kiffe aussi le pull court et bien large

Celui-là, j’avoue que je ne sais pas pourquoi il me botte…. Mais malgré la largeur et les épaules basses j’ai bien envie de voir ce qu’il donne sur moi.

 

Et pourquoi pas

La jupe crayon à jolies découpes portée taille haute avec un top à volant et bretelles fines, ainsi que la robe bustier.

 

En taille plus, le pantalon a un dos élastiqué qui le rend confortable, et rend plutôt bien avec al veste et cette tunique mettant bien les avantages en valeur.

 

Pour les gamins (fille ou mec), le sweat à capuche et le perfecto (dessinés d’après la même base) et le sweat à col montant ultra simple à réaliser.

Voila mes préférés, vous pouvez voir tout le magazine et les dessins techniques par ici.

 

Caramba, encore raté. Aucun des trois patrons qui me plaisent à fond les ballons n’est à ma taille !

Le haut high-low ajusté

Promis je n’ai pas fumé la moquette. Il faut faire un effort pour passer outre l’imprimé fleuri mais je raffole de ce haut en version longue avec pattes de boutonnages décoratives portées sur un pantalon. La version plus courte sur jupe à plis me laisse froide en revanche. Je l’imagine aussi bien en uni sobre pour tous les jours qu’en version psychédélique pour un gn 60′s façon Chapeau melon et bottes de cuir.

Manque de bol, malgré la présentation de gauche sur une gonzesse qui doit faire un 34, ce patron n’est disponible qu’en 48/50/52 dans ce mag’. Il me reste l’option pochette car là je me vois mal le diminuer d’autant de tailles.

 

La robe modulable

Cette fois en 36/38/40, je devrais pouvoir en faire un 42 sans trop de souci. Cette robe je la guettais depuis un moment, espérant bien qu’elle serait un jour dispo dans TC. Si elle avait des poches, la version de gauche serait parfaite pour moi, ceci dit pour le fun je testerais bien le dos à croisillons avec de petites manches.

 

Le débardeur malin

Il n’a l’air de rien ce haut, mais les détails sont extra : des empiècements aux épaules soulignés par des plis cousus (nettement plus esthétiques que des fronces), deux grandes pinces dans le dos pour mettre en valeur la cambrure et un effet blousant ceinturé sur l’avant pour dissimuler le bidon. L’encolure est impec’ aussi, décolleté juste ce qu’il faut pour être à l’aise même au bureau. Il est dispo dans les tailles 46/48, 50/52 et 54.

 

Pas mal non plus

La robe « qui fait de vous un chef d’œuvre »

Rien de bien neuf sous le soleil mais on a ici deux options de buste et de jupe, et des manches qui changent un peu (j’aime beaucoup celles de la version 7).

 

L’ensemble robe/top et et boléro color blocking

Les pantalons de TC m’intéressent rarement, celui-ci ne fait pas exception. Par contre moi aimer mucho mucho le haut de cette robe/top. J’envisage même de m’en servir comme base pour dessiner quelque chose dans l’esprit du top high-low vanté plus haut. Le boléro peut sembler tartouille mais c’est mon genre de tartouille, et je l’imagine tout à fait en wax bien coloré, par exemple. Patrons en 40/42/44 (yeahhhhhh !)

 

Le bête pseudo-t-shirt chaine et trame

C’est couillon mais je crois bien que je n’avais pas encore cette forme de tunique copiée sur un simple t-shirt mais à réaliser dans un tissu non-extensible très fluide. La photo de présentation ne vend pas du rêve mais je me vois tout à fait dans la version à manches et sans froufrous.

 

Je passe mon tour

Déjà vu, pas pour ma morphologie ou à mon goût…. Rien n’est pour moi là-dedans mais peut être trouverez-vous votre bonheur dans ces modèles.

 

Ouf, c’est fini, je peux retourner me dorer la pilule au soleil courir à travers la maiso après Léo « Speedy Gonzales ». Bonnes vacances tout le monde !

 

24 Commentaires

  • 1
    8 août 2016 - 17 h 20 min | Permalien

    Waow. Quel boulot. Comparaison de son ET commentaire des patrons proposés, tu es prête pour concourir aux JO, rubrique « rédactrice » :)
    Merci pour tout ça !

    • 2
      saki
      14 août 2016 - 20 h 31 min | Permalien

      Merci Anna.

  • 3
    Mag à l'eau
    9 août 2016 - 0 h 49 min | Permalien

    Oh, grand merci Sakiko ! Tu as bossé comme une folle sur ce coup. Tu nous montreras tes coutures issues de ces patrons ?

    • 4
      saki
      14 août 2016 - 20 h 32 min | Permalien

      Merci Mag’, oui oui, j’espère bien avoir le temps de les photographier (je viens de découper les pièces du pantalon quasi-à pont)

  • 5
    9 août 2016 - 6 h 00 min | Permalien

    Oh merci pour cette revue de presse plus que complète!
    Et pour la crise de rire du bustier à col roulé. Remarque, tellement invraisemblable que ça donnerait presque envie de tester… Avec un tissu à motif animalier qui ferait de nous des oeuvres d’art à coup sûr.

    • 6
      saki
      14 août 2016 - 20 h 33 min | Permalien

      Merci Perrine, en fait si ça se trouve cela rendrait super bien…. c’est surtout le concept de coudre un truc qu’on sait qu’on ne va pas porter qui me tue.

  • 7
    9 août 2016 - 8 h 46 min | Permalien

    Pfiuuuuu, quell super review! Merci beaucoup Saki!!!
    Et tu nous montreras tes realisations couture avec ces mag, hein dit???
    Bonne vacances!!!

    • 8
      saki
      14 août 2016 - 20 h 33 min | Permalien

      Merci amiga mia. Oui, promis, je tacherai de tout prendre en photo (mais je n’ai pas de décors aussi chouettes que les fonds de tes photos hélas)

  • 9
    9 août 2016 - 10 h 36 min | Permalien

    Super revue, hyper complète mais il ne me semble rien voir qui soit compatible avec l’allaitement. J’en ai grandement besoin…

    • 10
      saki
      14 août 2016 - 20 h 34 min | Permalien

      Merci Bisoudoudou. En effet, c’est pauvre de ce point de vue.

  • 11
    Mapie
    9 août 2016 - 11 h 00 min | Permalien

    Ouf,

    Eh ben, pour de l’article détaillé, tu as été jusqu’au bout. Merci pour cette revue complète.
    Je ne connaissais que Bubu perso, mais je retiens le nom des autres. Et je te confirme qu’ils (FS) ont choisi la femme la plus svelte en 48 que j’ai vu de ma vie.
    Bonnes vacances,

    • 12
      saki
      14 août 2016 - 20 h 35 min | Permalien

      Merci Mapie. contente de t’avoir fait découvrir ces magazines alors.

  • 13
    Hermine Bleue
    9 août 2016 - 12 h 30 min | Permalien

    merci pour ce comparatif de pointe !
    quel boulot !
    et merci aussi pour la bosse de rire provoquée par la rubrique « malus » !!!!
    je cours chez mon buraliste illico ! devine pour quoi ?
    je ne suis pas ce qu’on appelle une fashionista , mais je vais coudre cette  » babiole pour sortir en ville » de Bubu.
    elle est trop belle, et mon grand-manteau-long-que-j’adore est râpé jusqu’à la corde !
    pour la robe modulable : je pense que tu peux tout à fait lui faire des « poches dans la couture ».

    • 14
      saki
      14 août 2016 - 20 h 35 min | Permalien

      Ahhhhhh, cool, j’ai hâte de voir ta version !

  • 15
    10 août 2016 - 8 h 48 min | Permalien

    sacré beau boulot ! et quelle plume ! j’ai vraiment adoré ton article qui donne envie de les acheter tous les 3, tiens, c’est malin ! (mais la partie encore raisonnable de mon cerveau dit « noooon, tu as déjà 13 robes d’été et aucun besoin de hauts ! » donc je passe mon tour …)
    J’attend de voir ce que tu vas faire de tout ça pour regretter amèrement mon non-achat, haha !!

    • 16
      10 août 2016 - 11 h 44 min | Permalien

      et tiens, au fait, rapport aux JO puisque tu les évoques, et pour une fan de peintures murales https://www.youtube.com/watch?v=eEbzazA-FFI

    • 17
      saki
      14 août 2016 - 20 h 36 min | Permalien

      Merci Papelhilo ! En effet, c’est le règne de la robe et du haut léger ce mois-ci, septembre sera plus intéressant je pense. Et merci pour le lien. Bises

  • 18
    10 août 2016 - 9 h 30 min | Permalien

    Ah oui quel boulot Olympique ! Bravo ! Pour ma part, j’ai couru acheté FS (j’essaie de ne pas en râter, même si, de premier abord, je n’aime pas tout. Je suis certaine de trouver ma taille. C’est beaucoup moins systématique pour Burda, et ne parlons pas de TC, qui me demande une attention très particulière toujours pour cette histoire de taille. Merci beaucoup pour cette revue de presse O combien détaillée et très bonnes vacances à toi

    • 19
      saki
      14 août 2016 - 20 h 36 min | Permalien

      Merci Sylvie, bonne couture !

  • 20
    11 août 2016 - 5 h 46 min | Permalien

    Bravo et merci pour cette tranche de rigolade!
    naturellement, nous sommes toutes des chefs d’oeuvre… sans doute aucun.
    Cherchant une robe d’été vite cousue et qui ne « mange » pas trop de tissu, j’ai tenté la 23 de Tendance Couture, et j’ai été agréablement surprise, au point d’en avoir réalisé deux autres à la suite. Bien coupée et rapide à faire (bon j’ai tout de même modifié la longueur, parce que l’asymétrique au quotidien, c’est juste importable.) je l’ai même faite en jersey de lin.
    Et chez eux les valeurs de couture sont comprises, ce qui peut être une point positif. ou négatif ;)

    • 21
      saki
      14 août 2016 - 20 h 38 min | Permalien

      Merci Filo. Tiens, j’ai tellement détesté le boléro qui va avec que j’ai peu regardé cette robe, merci de la signaler.

  • 22
    Notre Conscience
    23 août 2016 - 15 h 21 min | Permalien

    NON, je ne parlerai pas de tricot ni de patron, c’est juste que le post précédent, auquel je souhaitais répondre afin de te signaler que Véronique est intéressée par le GN sans costume, n’accepte plus de commentaires.

    A part ça, j’espère que toi et les tiens allez bien.

    • 23
      saki
      23 août 2016 - 21 h 56 min | Permalien

      Hahaha ! Tu y viendras un jour, je te mettrai des aiguilles à tricoter dans les mains (on y croit à fond…). Extra pour Véronique, je la note dans mes petits cahiers secrets. Bises à toute la famille !