Combat de chaussettes

Approchez Mesdames et Messieurs… Approchez !

Ci-dessus, voici le premier combattant : de loooooongues chaussettes cousues à l’aide du patron 2448 Stretch thermal fleece socks de Jalie. En-dessous, un compétiteur plus court sur pattes : les Super socks 801 de Maria Denmark.

Pour commencer voici quelques informations importantes :

  • J’ai utilisé le même tissu pour les deux, un jersey mélangé aussi extensible en longueur qu’en largeur et ayant du punch (reprenant parfaitement sa forme après avoir été étiré).
  • Ma machine bien-aimée étant chez le réparateur, les montages et les finitions ont intégralement été faits à la surjeteuse…
  • … Oui, y compris les ourlets qui en réalité n’en sont pas, du moins ils n’ont pas été réalisés avec un simple rentré. J’ai utilisé la technique que voici (réalisée en rond, pas à plat comme dans ce tutoriel), mais sans la surpiqure finale. Pour les ourlets très larges c’est impec’, pour les fins cette étape manque.
  • Je mesure 1.71 m et j’ai le mollet épais (hélas). Pour les chaussettes longues de Jalie le rendu diffèrera selon les morphologies.
  • Je n’aime pas les chaussettes trop serrées en haut, je n’ai donc pas ajouté d’élastiques ou autre système pour que ces chaussettes tiennent fermement en place.
  • Toutes les photos ont été prises une fois les chaussettes finies, c’est à dire après retouches pour le modèle MD, sans retouche pour celui de Jalie.

 

Que le combat commence !

1er round : Que-quoi-qu’est-ce ?

Chez Jalie, c’est un patron en français et anglais, uniquement en PDF car la pochette n’est plus imprimée (elle peut se trouver d’occasion et comprend en plus un haut à réaliser dans le même type de tissu). Comme il s’agit visiblement d’un modèle créé pour les sports d’hiver, il est en théorie à réaliser en tissu polaire extensible dans les deux sens du type « polartec power stretch ». Pas facile de mettre la main sur cet oiseau rare, heureusement ces chaussettes peuvent tout à fait être réalisées avec n’importe quel autre tissu bi-extensible. Les tailles vont de bébé aux grandes tailles adultes, soit 24 tailles en tout. Cadeau bonus : une vidéo expliquant le montage de la bête.

——————–

Maria Denmarck propose un patron uniquement disponible en pdf et en anglais, allant de la taille enfant (pas bébé) à adulte taille plus, mais cela représente seulement 8 tailles. Elle recommande un tissu extensible, polaire ou autre. Il n’a pas besoin d’être élastique dans les deux sens.

Avantage Jalie, qui étourdit d’office MD à l’aide d’un bel uppercut.


2ème round : Quels prix ?

Le patron Jalie est en vente pour CA $4.99, soit 3.32€ au cours actuel. Les chaussettes AD sont à 6€ (7.50 en ajoutant les taxes).  Jalie assure son avantage en poussant MD dans les cordes.

Dessous des chaussettes Jalie : la pièce « semelle » suit parfaitement la forme du pied.

 

3ème round : Patrons et montages

Les chaussettes de Jalie sont très longues, avant ourlet elles arrivaient pile au creux de mon genou. Il y a trois pièces : dessous de pieds/longueur dos/longueur devant incluant le dessus de pied. Le montage à la surjeteuse a été un peu difficile en raison de cela (au passage, Jalie déconseille de coudre ce modèle à la surjeteuse) car la jonction des trois pièces nécessite le type de précision qu’on atteint plus facilement avec le point élastique d’une machine conventionnelle. Le tout se monte extrêmement vite évidemment.

En réalité je suppose (vu que ce n’est pas précisé) que la couture à la surjeteuse est  déconseillée afin d’éviter les épaisseurs susceptibles de blesser les pieds sensibles, surtout porté dans des chaussures de ski ou de randonnée.

J’ai fait un ourlet très fin pour garder une bonne longueur, la prochaine fois je rallongerai le patron afin de pouvoir faire un ourlet large et d’avoir des chaussettes qui arrivent bien dans le creux du genou.

——————–

Le patron de MD est en deux pièces seulement : devant et dos. La pièce dos comporte deux pinces droites afin de suivre le talon. Comment diable peut-on espérer suivre un arrondi aussi prononcé que celui du talon avec des pinces droites, même en comptant sur une aisance négative ? J’ai tout de même suivi les instructions afin de faire un comparatif clair, et sans surprise cela a été très simple et rapide à coudre, sans problème de jonction.

MD tente de remonter le score par un petit crochet efficace quoique inélégant.

 

Round final: Confort et esthétique

J’aime énormément mes chaussettes Jalie, même si ce serait nettement mieux si elles étaient plus longues de quelques centimètres. L’importante aisance négative les rend bien moulantes, en fait il y a même un petit effet de contention au niveau du mollet (mais je rappelle que j’ai le mollet épais) qui n’est pas désagréable et donne une bonne tenue. La pièce devant étant droite, il y a de petits plis sur le dessus de la cheville, mais cela reste raisonnable.

Après les avoir portées toute une journée je suis assez contente : les coutures et les petits plis sur le dessus de la cheville ne causent aucune gène même si on les sent un peu. Elles tiennent en place tant que je ne bouge pas trop, mais elles descendent après quelques minutes de marche rapide. La tenue est à améliorer.

Bonus plutôt sympa : le fait que ce patron soit en trois pièces offre des possibilités de variations intéressantes, par exemple en réalisant la semelle dans un tissu contrastant ou plus épais et confortable.

——————–

En revanche je ne suis pas du tout contente des chaussettes MD. J’ai bien vérifié et cousu ma pointure, et pourtant je me suis retrouvée avec des chaussettes beaucoup trop longues et larges au niveau du pied. Je n’ai repris que la forme du pied, j’aurais aussi dû affiner les chevilles. Le pli sur le dessus de la cheville est très prononcé, sans doute parce que l’aisance négative est insuffisante.

Le confort est très légèrement inférieur à cause des nombreux plis, ce qui serait probablement arrangé en les ajustant à nouveau et en incurvant les pinces pour éviter les pointes derrière les talons, puisque comme prévu celles-ci ne suivent pas le talon.

Prise d’un doute j’ai tiré les chaussettes en longueur, puisque la longueur du patron Jalie, coincé par les mollet, contribue je pense à l’aspect nickel… Las, ça n’a pas changé grand chose.

L’issue du combat

Le calcul est facile, Jalie met KO Maria Denmark sans même transpirer. Je vais joyeusement me lancer dans la production en masse puisqu’en plus de faire baisser mon stock de chutes de jersey ce patron a le grand avantage d’être entièrement réalisable pendant une sieste de Léozilla, l’adorable mini-monstre.

La compétition continue : je vais bientôt tester les bas/collants/leggings Alice de Marilla Walker et les chaussettes d’Etoffe malicieuse. See you soon babes!

 

16 Commentaires

  • 1
    9 janvier 2016 - 14 h 42 min | Permalien

    Jolies chaussettes!
    Bises

    • 2
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 21 min | Permalien

      Merci MademoiselleKR.

  • 3
    Mist
    9 janvier 2016 - 16 h 56 min | Permalien

    Coooooool. J’avais jamais pensé qu’on pouvait coudre des chaussettes (plutôt que tricoter). C’est accessible à des plutôt débutants?

    • 4
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 22 min | Permalien

      Merci Mist, c’est ultra accessible ! En fait c’est même un excellent projet pour attaquer la couture de tissus extensibles.

  • 5
    B & W Minette
    9 janvier 2016 - 18 h 20 min | Permalien

    Chaque fois que je vais sur ton blog, c’est une (bonne) surprise… Là, une arum retravaillée pour répondre aux demandes d’un mini-monstre (affectueusement parlant, il semble que j’ai le même phénomène), ici des bijoux très « in » (un peu vieillot comme expression, mais j’assume ;-) ) en tricotin, et aujourd’hui, des chaussettes à coudre ???!!! Mais je ne pensais même pas (à tort) que c’était possible, pour moi chaussettes=tricot (donc inaccessible pour mes petites mains et surtout mes petits pieds…).
    J’adore venir fureter sur ton blog, j’y découvre toujours quelque chose d’étonnant (détonnant) et j’avoue une préférence pour les revues de presse Tendance Couture…
    « Encore une très belle réalisation de notre Sakiko jones préférée, dans la catégorie poids lourds de la couture! » Qui sera le prochain patron qui osera se mesurer à la détentrice des gants d’or (qu’elle retire, visiblement, pendant ses matchs!)

    • 6
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 22 min | Permalien

      C’est trop gentil, merci B&WMinette.

  • 7
    10 janvier 2016 - 14 h 19 min | Permalien

    Joli match (comme je n’y connais rien en boxe, je m’attendait à plus de coups de pieds), une fois de plus, merci pour la découverte ! Ah, et meilleurs vœux (si, si, on retente pas dans le monde, moi j’y crois toujours, et ça ne porte pas malheur de le prononcer, je crois même qu’il faut le prononcer bêtement..) !

    • 8
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 23 min | Permalien

      Tous mes vœux à toi aussi. En effet, il aurait été plus logique de faire un match de boxe française, avec coups de pieds of course.

  • 9
    11 janvier 2016 - 21 h 19 min | Permalien

    whaou !!! je découvre ce blog !! et là je suis déjà bouche bée au premier post !!! je file voire les autres …..

    • 10
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 24 min | Permalien

      Merci Liochka, j’espère que d’autres articles t’ont plu.

  • 11
    13 janvier 2016 - 15 h 38 min | Permalien

    J’adore ! Un combat de folie entre deux patrons, du suspense /* non, pas tant que ça, en fait */, un commentateur bien au fait du match et qui n’hésite pas à mouiller le maillot /* en tirant sur un des deux combattants */, BRAVO !!
    /* Je me rappelle d’une BD avec Super Héroïne qui fait des étirements dans tous les sens et deux Supers Héros Mâles qui se disent qu’elle suit un entraînement de folie alors que non, elle photographie ses chaussettes. je suis sûre qu’il y a eu un peu de ça pendant cette séance photo ! Alors double BRAVO, Super Saki !!! */

    • 12
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 24 min | Permalien

      Bien vu CYQLAF, en effet la prise de photos en chaussettes est toujours aussi étrange.

  • 13
    13 janvier 2016 - 23 h 28 min | Permalien

    Tu as un super blog, mais en plus, t’as des super commentateurs ! Encore merci Saki, de t’adonner à de tels arbitrages et de nous en faire profiter. Comme un peu tout le monde, je n’imaginais pas que les chaussettes cousues en tissu puisse être potable, encore MERCI pour nous avoir démontré le contraire !)

    • 14
      saki
      16 janvier 2016 - 16 h 25 min | Permalien

      Merci Aurore, j’apprécie ma chance d’avoir des telles commentatrices en effet.

  • 15
    22 janvier 2016 - 14 h 31 min | Permalien

    Héhé, quel suspens! J’aime assez la forme des Jalie. Et entre chaussettes cousues et chaussettes tricotées, que préfères-tu?