Archives du tag: sweater

Jasper et les robots

Au début du second confinement, mon stock de tissu m’a sauvé la santé mentale, si si.

Dire que j’ai beaucoup cousu est un doux euphémisme. Mais revenons à mon stock.

Dedans il y a avait un petit coupon d’un molleton de super qualité, et surtout d’une couleur magnifique. Ça faisait des années que je le gardais pour en faire un sweat-shirt Jasper, de Paprika Patterns, et je n’ai pas été déçue du voyage.

Ce patron est extra, mais lors de l’impression il y a eu un p’tit souci, je me suis retrouvée avec le carré témoin trop grand de 5%. Deux heures plus tard, j’avais tout retracé en retirant ces fichus 5% (je ne pouvais pas l’imprimer à nouveau), et réussi par miracle tricherie à couper toutes mes pièces dans le mini coupon. Tout ? Oui, mais la bande de taille est constituée de sept morceaux au lieu de deux. Heureusement cela reste assez discret.

Pour aller avec, vous pouvez admirer mon tout nouveau patron de leggings fétiche, le modèle 114 du magazine Burda de novembre 2014. Taille super haute et confortable, il n’a pas de coulisse avec un gros élastique à la taille mais des pinces qui le mettent joliment en forme. J’ai tout de même ajouté de la laminette dans la couture de taille afin d’éviter que le tissu ne se détende à cet endroit, sans serrer pour autant.

Le patron prévoyait une parementure et une fermeture éclair invisible. Pour la première version j’ai mis la première et supprimée la seconde, comptant sur l’extensibilité de mon tissu, mais le bât blesse au niveau de la couture invisible pour fixer la parementure, un risque de craquer à chaque enfilage. Pour la seconde version j’ai donc viré la parementure et simplement cousu un biais jersey de propreté.

J’en ai donc déjà cousu deux versions, la première est parfaite, dans une maille bi-extensible grise unie. Dans ce tissu la taille monte vraiment très haut et ne bouge pas d’un poil, un vrai bonheur. La seconde a été coupée dans un joli molleton dont l’intérieur est chaud et duveteux ; j’suis fan de ses motifs « robots rigolos ». Las, celui-ci n’est extensible qu’en largeur et manque un poil de répondant, je savais que cela n’était pas l’idéal pour ce modèle mais je voulais absolument utiliser ce tissu très chaud et le rendu reste honorable.

On voit tout de même bien la différence de rendu entre les deux tissus : la taille monte nettement moins haut et le confort n’est pas le même… mais je peux toujours donner des coups de pieds.

J’ai déjà chopé de quoi me coudre un troisième leggings, en version un peu plus classe. Reste à trouver un molleton de chouette qualité à un prix raisonnable pour un second sweat.

 

Ondée châtaignée

Voici venir un post 100% Deer&Doe…

Parce que décidément ces patrons fonctionnent bien avec ma silhouette, et que je craque forcément pour un duo short Châtaigne et crop top Ondée. Tu trouves que le short me serre un peu trop le jambonneau quand même ? Tu as bien raison : je l’ai coupé exprès une taille trop petit, car je compte perdre encore quelques cm de gras au cours des prochains mois.

J’ai comme d’hab’ utilisé la version à taille haute du short ainsi que le sweater à manche longues et sans col. Ce dernier est tellement agréable et surtout rapide à coudre que j’en ai fait deux autres dans la foulée. Attention : avalanche de photos.

Ce jersey bleu vient de chez Gotex et est de loin celui qui rend le mieux grace à sa nervosité et au fait qu’il est bi-extensible.

Le suivant, bleu aussi, est une version modifiée afin d’y ajouter un col montant. L’idée était bonne, mais le rendu n’est pas celui que j’espérais. J’aurais dû couper un col rectangulaire et le monter sur une encolure modifiée pour être plus près du cou, au lieu de simplement rallonger la pièce. Il est tout de même très agréable à porter, le souci n’est qu’esthétique (saletés de plis).

Enfin, voici la version « bonbon rose ». Je n’avais plus assez de ce jersey rayé pour couper des manches longues, et en même temps pas question de me faire un t-shirt portable dans six mois. Au final je suis étonnamment fan de l’effet « manches courtes et longues ». Comme mon tissu est un peu mollasson le sweater flotte un peu trop, mais il reste lui aussi très agréable à porter.

On se quitte sur une dernière photo de mon joli arrosoir.

À bientôt pour de nouvelles z’aventures couturistiques.

It must be mine #3

Alors que l’hiver finit je me sens enfin prête à tricoter le projet qui me trotte dans la tête depuis des mois…. Je vous le donne en mille : j’ai envie d’un pull !

Pire ! Dans ma grande sagesse j’ai commandé 5 écheveaux de pure laine il y a des semaines et je compte bien les utiliser pour ce projet. En conclusion, je vais me casser les pieds à tricoter quelque chose que je ne porterai probablement pas avant octobre prochain. Malgré l’ironie de la situation je ne compte pas renoncer à mon Grand Projet, ce qui me mène à la sélection du jour sur Ravelry : des pulls qui vont bien ! Les modèles que je vous fais admirer ici ont un truc essentiel en commun : ils ont l’air passablement fastoches (youpi !), car à part un gilet pour une amie mon expérience en la matière est nullissime, je n’ai donc aucune envie de me compliquer la vie pour ce premier essai.

Concurrent numéro uno : the Oatmeal Pullover de Jane Richmond

J’ai craqué tout d’abord pour la version jaune de Tangerinedream et puis à bien y regarder l’option « Reine des neiges tout de blanc vêtue » de la créatrice elle-même me botte bien aussi (je me le ferais bien pour l’hiver 2019 tiens !).

Juste derrière voici venir l’August Pullover de Veera Välimäki

La construction a l’air à la fois simple et amusante ma foi, deux arguments clairement en sa faveur non ? La version « reine des neiges again » est celle de Veera herself, Etfeemere l’a quant à elle tricoté en laine moutarde et ça rend ma foi plutôt bien.

Manches raglans, largeur bien loose et patron gratos : le Relaxed Pullover a tout pour me plaire mine de rien

Surtout quand je peux baver à loisir devant les versions respectives de Campsy (en rouge), Alicey (rayures) et Rililie (rayé aussi mais cette fois avec des manches courtes).

Le Buttony sweater de Katie marcus , alias bachelorette number 4, est complètement craquant je trouve !

…à condition de bien choisir les boutons à coordonner comme par exemple Thegarby (en bleu) et Iamennis (couleur brique).


Voici donc les quatre prétendants au trône, car oui, un pull en pure laine trônerait en maître dans ma penderie, que ce soit clair ! J’en ai plus qu’assez de me peler en hiver par pure fainéantise, il va falloir que cela cesse… Je suis bien décidée à me lancer dès que j’aurai fini 2 châles, un pull pour bébé, un bonnet léger façon cloche pour le printemps et quelques babioles qui attendent impatiemment de sauter de mes aiguilles bien sûr. On m’informe dans l’oreillette que mon pull bien-aimé et tant attendu devrait être effectivement prêt pour octobre 2013, enfin si j’arrive à choisir un modèle et si je ne traîne pas trop en route.

On y croit à fond !

Réussite

Bien bien bien, hier j’étais donc restée sur un échec assez cuisant, il fallait rebondir, cette fois j’ai utilisé un patron déjà testé MAIS en changeant radicalement de tissu puisque je suis passée d’un sweater muy confortable à un voile pas le moins du monde élastique. Il s’agit du patron n° 120 du magazine Burda de janvier.

La logique voulait que j’agrandisse le patron, sauf que celui-ci était déjà tellement large que je me suis dis que ça passerait, et c’était bien vu (merci cher Burda, grâce à toi je m’habille en 38, ce qui est particulièrement sympa pour le moral). Bref, je vous présente mon nouveau haut, une petite chose légère à souhait et ultra rapide à coudre grâce à la fonction ourlet roulotté de ma surjeteuse adorée.

Et histoire de comparer j’en profite pour vous montrer la version réalisée à la fin de l’hiver, quand j’avais envie de porter des choses douillettes et réconfortantes.

Le legging et le t-shirt à manches longues sont tirés de la même série de photo du Burda de janvier et sont tout aussi sympa à coudre et à porter. Simple et efficace, tout ce que j’aime.