Archives du tag: robe

Magnolia for ever (blague galvaudée, je sais)

Nan mais cette robe quoi… !

C’est ma seconde version de la robe Magnolia de Deer&Doe et je pourrais ne m’habiller qu’ainsi pour les trois prochains mois, du moins si je n’étais pas aussi follement en amour avec quelques autres de mes fringues d’été. Disons que nous sommes ici dans le top trois.
Si je ne suis pas dingue du noeud, qui a été supprimé illico,  le décolleté profond et la longue jupe fendue sont plus que validés. Idem pour les manches papillon d’ailleurs, même si j’aime tout autant la version à manches longues.

Ce patron est facile à ajuster grâce à ses découpes princesses,  et la finition du décolleté à l’aide d’un simple biais de propreté est ultra rapide et fait le job, à défaut de vraiment me satisfaire (team parementure).

Le tissu vient de chez Tissus Passion à Saint Gilles, adresse bien connue des bruxelloises pour ses imprimés parfois étranges et surtout ses prix très bas. Parce que bon, il faut quand même quatre mètres de tissu pour cette chouette robette. Ce n’est donc pas de la qualité, mais le tomber est top !

J’espère que cet imprimé te plaît autant qu’à ma pomme. Je suis contente d’avoir trouvé quelque chose d’original et qui casse un peu l’effet romantique de ce patron.

La robette de Marion

J’ai une filleule !

Bon, ça va faire quatre ans déjà (#MarraineIndigne), et elle a reçu assez peu de cadeaux cousus ou tricotés maison de ma part, même pas montrés par ici. Mais je compte me rattraper avec cette robe d’été.

Patron Ottobre enfants de mars 2016 (évidemment, puisque je voue quasiment un culte à cette marque de magazines). Coupon de coton / plumetis acheté il y a une dizaine d’années chez Coupons Saint Pierre, qui attendait patiemment son heure.

D’ailleurs tant qu’à faire je me suis coupé un haut avec ce qui restait. Cette fois il s’agit d’un hack du corsage de la robe Belladone de Deer&Doe, donc les modifications sont larrrrrrgement inspirées par le top moussaillon de Festive Road / Biquette (cousu récemment en plusieurs exemplaires). Il a suffit de virer les pinces et ajouter une patte de boutonnage, le plus gros était fait. Un vrai plaisir à réaliser !

Dommage que ce coton soit d’une qualité assez médiocre au final. Un peu cassant, jamais nickel malgré le repassage, avec un tomber pas terrible. Mais je pense que la petite Marion ne le remarquera pas.

C’est l’heure de faire un choix


J’ai craqué, j’ai acheté…

… Ce superbe tartan en lainage mélangé très doux, juste assez épais pour coudre une fort jolie veste de mi-saison. Maintenant, il reste à décider quel patron utiliser, surtout que je me suis peut être un brin laissée emporter, et qu’il y a désormais un long manteau, des jupes et des robes dans la liste.


Tous ces patrons sont « Mes Prrrrrécieuxxxxx », à savoir de gros coups de cœur, attendant leur heure dans ma patronthèque depuis parfois des années.  Telle la Golum de la couture, je suis frappadingue obnubilée par certains et crève d’envie d’en faire enfin quelque chose.

Le long manteau ainsi que la jupe Fumeterre sont à priori hors-jeu car mon lettrage ne serait pas suffisant pour les réaliser, mais j’suis une faible, je peux toujours retourner vite vite chez Tissus Passion à Saint Gilles pour compléter mon stock. Mais est-ce que je les porterais souvent ? Pas sûr… la raison me pousse plutôt vers les vestes Burda, et les chutes seraient suffisantes pour coudre la jupe à panneau ou bien quelque chose de mignon pour ma filleule, qui n’a même pas trois ans (un manteau ou une robe chasuble peut être).

la robe Courrèges est fort mignonne, mais le mix manches courtes et tissu assez chaud ne fait jamais bon ménage chez moi ; elle serait aussi trop peu portée, même par-dessus un joli t-shirt à manches longues. Reste la robe Bubu à décolleté en cœur et manches trois-quart… pas le choix le plus raisonnable, mais diablement tentante.

La veste Caramel et le manteau Opium sont aussi dans le bas de ma liste car trop larges. Opium serait superbe en uni par contre. Je les aime bien sur ces croquis, soyons claires, mais en achetant ce tissu j’avais envie de quelque chose de plus ajusté, et la largeur ceinturée fait un poil trop peignoir confortable à mon goût.

Il faut accepter l’inéluctable : choisir c’est renoncer. Damned…


Wedding Wars épisode 2 : la revanche des robes clones

Attention : avalanche de photos !

Toute la familia était de mariage en juin (mais ça vous le saviez déjà). Civil le vendredi, religieux le samedi et brunch le dimanche. Comme je manquais de temps j’ai décidé de me faire trois fois la même robe mais dans des tissus et longueurs variés. En prime cela me donnait l’occasion de tester mon patron sur la robe Dimanche et de faire les modif’ qui vont bien pour Vendredi et Samedi. (Et de me coudre plein de robes d’été à ma taille.)

lire la suite »