Archives du tag: Lorelei bag

Lorelei pour Noël

Hé, ça fait un bail non ?

Entre le rush des fêtes et un souci de connexion qui s’est éternisé, j’ai déserté les lieux. But I’m back baby ! Avec un sac que j’ai cousu trois fois, pour Frangine-Bien-Aimée, Maman Jones et Wonder-Belle-mère. Hélas, trois fois hélas, je n’ai eu le temps d’immortaliser que le dernier.

Que-Quoi-Qu’est-ce ?

Le Lorelei bag de la marque I Think Sew, uniquement disponible en PDF et en anglais mais avec beaucoup de photos explicatives.

C’est un patron simple mais avec de très chouettes détails qui le rendent légèrement plus long à réaliser que d’autres cabas doublés mais valent le coup (ce n’était pas bien long non plus, disons 2h30 en comptant le temps passé à scotcher le patron et en repassant soigneusement tout du long).

Découpes bien pensées, poches zippées, larges poches simples à l’intérieur, déco appliquée sur la poche zippée et sangles assorties…. En plus d’être assez classe (enfin je trouve), la bête est grande et devrait être pratique à utilisée.

Pour donner une bonne tenue sans effet cartonné, j’ai utilisé un entoilage assez rigide appliqué sur la doublure au lieu du tissu principal, ainsi il devrait garder sa forme même bien rempli. Bon, évidemment si Wonder-Belle-Mère décide d’y glisser l’intégrale de Dumas en livres de poche ce n’est pas la même histoire, mais vous voyez l’idée.

Seul regret : il n’a pas de fermeture à glissière, juste un bouton pression aimantée qui ne sera pas super utile en cas de rencontre avec un pickpocket. Au passage j’ignorais qu’il existait des boutons aimantés à coudre, ce truc est plutôt sympa : moins cher que son équivalent à clipser mais donnant tout de même un rendu soigné. Mais la version clipsable me semble plus solide dans le temps.

Le tissu London Map a été dégotté sur un marché aux tissus à 8€ le mètre, contre 25 dans la boutique du Chien Vert, autant dire que je suis contente de l’avoir raflé. Le faux cuir rouge vient de mon stock, quand au tissu à carreaux verts je l’ai récupéré lors d’une trocante bruxelloise, merci Tassadit.

Il me reste de quoi me coudre égoïstement un p’tit quelque chose en réutilisant ce trio gagnant, probablement une trousse pour mes aiguilles à tricoter circulaires. Joie !

Sur ce je vous souhaite à tous et toutes une année pleine de découvertes, de défis et de rigolades entre gens de bonne compagnie.