Archives du tag: haut

Oui, mais non…

J’ai cousu ce p’tit haut exprès pour vous faire un tuto. Autant prévenir tout de suite : ce sera pour une prochaine fois.

En effet, j’ai eu l’idée géniale de choper ce crêpe de polyester dans mon stock, un truc insupportable qui fuit sous les ciseaux au lieu de tenir sagement en place. Résultat, les fameuses gouttes ne sont pas nickel, ce qui est quand même ballot quand on veut faire un tuto sur le sujet. Je plancherai un autre jour là-dessus, promis, et aujourd’hui je me contente donc de vous présenter ce top tout simple.

Le fameux crêpe vient de chez Stop Tissu, quand je l’ai croisé je n’en avais abssssssolument pas besoin mais il m’a sauté dans les bras en criant « prend-moi prend-moi ! ». Je suis faible, j’ai donc acheté un tissu pourrave juste pour sa superbe couleur (et puis bon, 2 roros le mètre quoi). Nan, le vrai bon plan c’est le joli biais qui l’accompagne : de passage chez ma mercière parigote préférée je me suis jetée telle la vérole sur le bas-clergé breton sur ces biais fleuris façon liberty. Tenez-vous bien : 40 centimes le mètre ! Il y a d’ailleurs une quatrième couleur proposée si ça vous chante. Je me dis parfois que je vais passer pour une super radine à force de causer sous par ici… Promis ça n’est pas le cas, c’est juste que j’ai un budget serré, et que partager ce type d’info ça peut aider ma foi.

Le patron, c’est encore une fois le n°4 du mag’ Tendances Couture n°5, un modèle que l’on peut donc trouver en pochette chez Simplicity. Toujours pas de système de fermeture, je l’enfile tel quel et « emballé c’est pesé ». Je l’aime l’aime l’aime malgré ses défauts, mon copain m’aime m’aime m’aime dedans, tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Tiens, j’en profite pour inaugurer une section « petites annonces », il y a en effet deux trucs dont il faut qu’on cause :

J’ai prêté il y a quelques mois un bouquin de couture auquel je tiens, en oubliant évidemment de noter le nom de l’emprunteuse, donc si l’une d’entre vous a mon exemplaire du livre jap’ traduit en français « petites filles modèles », il ne faut pas hésiter à faire signe, muchas gracias !

Secundo, je cherche du boulot. C’est couillon, je viens seulement de réaliser que je pouvais en parler sur ce blog. Bref, je vis à Bruxelles, donc si vous êtes dans le coin et cherchez ou entendez parler de gens/associations/écoles/whatever qui cherchent une :

  • peintre décoratrice spécialisée en trompe-l’œil (cliquez sur les miniatures)
  • prof de dessin/peinture/arts plastiques (j’ai occupé ce genre de poste pendant plusieurs années, et j’ai une grosse expérience en tant qu’animatrice auprès d’enfants et ado)
  • prof de couture ou tricot pour un niveau débutant/intermédiaire, adultes ou enfants

Alors ça me rendrait rudement service que vous me contactiez ! Merci m’sieur-dames…

Essai validé

Ce p’tit top c’était un essai, un caprice, un truc cousu comme ça vite fait avec un mini coupon qui traînait, juste histoire de voir quoi….

Et croyez-moi il m’a fallu feinter pour couper mes 4 pièces et le biais dans ce ridicule bout de tissu, car comme une nouille j’en ai pris 1 mètre sans réaliser que le rouleau était en petite largeur, 1m10 donc. Bref, les pièces des côtés sont coupées à contre-sens et le biais est composé de 5 morceaux assemblés comme j’ai pu, mais finalement ça passe ma foi.

Il s’agit du haut n°4 du mag’ Tendances Couture n°5, donc d’un patron Simplicity. J’ai coupé la taille 40 et c’est pile ce qu’il me fallait car ainsi il est près du corps grâce aux découpes princesses, mais je peux l’enfiler sans avoir eu à coudre de système d’ouverture (juste-juste, j’avoue, mais ça passe). Pour un effet plus loose je peux le refaire en 42 sans souci, voire simplement en rognant sur les 1.5 cm de marges de couture incluses. Comme j’avais envie de le rendre un peu plus fun j’ai rajouté les trois gouttes soulignées de passepoil : c’est ultra joli et tellement simple à coudre que ce serait dommage de s’en priver.

À part ça les finitions sont propres mais un peu à l’arrache, d’où un rendu un peu trop rigides et « goldoraquièn » à mon goût. Une prochaine fois (car forcément je vais le refaire !) je tacherai de soigner tout ça. Pour info, le coton très fluide vient de chez Gotex, j’aime beaucoup le motif et les couleurs, mais il a un peu trop tendances à plisser, tant pis.

Je sais, je sais, j’ai dit que j’avais déjà trop de fringues, mais on n’a jamais assez de p’tits tops légers pour l’été non ?

Red & star tish’

Quand on aime on ne compte pas les super tish’, même si je vais p’t'être bien m’arrêter après cette troisième version (enfin pour quelques temps … )

Ce coup-ci j’avais envie d’un haut qui pète et décoré de détails bien graphiques, l’occase d’utiliser ce jersey rayé pour lequel j’ai craqué il y a un moment chez Stop Tissu mais dont je ne savais pas vraiment quoi faire. Hop, des parements d’épaule, re-hop, une étoile dans le dos.

Comme d’hab’ il s’agit d’une version modifiée du patron n°106 du Burda de février 2011. Le jersey de coton rouge vient de chez In fashion Fabrics, une excellente adresse en ligne décidément.

Je vais tacher de bosser sur ma monomanie et changer de modèle pour une prochaine fois …

Le t-shirt japonisant, second round

C’est l’histoire d’une gonzesse qui achète un magazine Burda en se disant « wahou, le t-shirt à parements, comment que je me le coudrais bien çui-là ».

Comme vous pouvez le constater, la gonzesse en question cause parfois étrangement, mais passons sur ces détails bassement linguistiques.

Suite de l’histoire : peu à peu tout le monde coud ce fameux t-shirt à parements. Au début ça donne envie, puis ça lasse, puis la lassitude passe et l’envie revient au galop. Un beau jour la gonzesse a à la fois le temps, le tissu et le patron prêt à être recopié sous la main…. Et tout à coup elle se dit que c’est quand même couillon de perdre 15 mn à s’abimer les yeux sur une planche de patrons alors qu’il suffit de 2 mn pour modifier un autre modèle de t-shirt déjà maintes fois testés et approuvé, et dont elle sait qu’il taille parfaitement. Logique non ? Et puis tiens, tant qu’à y être autant en profiter pour faire une autre encolure, histoire d’essayer de personnaliser un peu la chose.

Bref ceci n’est pas l’ultra célèbre t-shirt n°123 du Bubu de septembre 2012 mais mon habituel n°106 de celui de février 2011, avec cette fois l’avant modifié pour obtenir une encolure en V et les fameux parements. Le fin jersey noir et celui à motifs japonisants (déjà vu par ici) viennent tous deux de chez Stop Tissu, et boudiou de boudiou qu’est-ce qu’il est confortable ce p’tit tish ! Bon, l’aspect un chouïa brillant du tissu noir me botte moyennement mais on ne va pas chipoter non plus :  je l’aime tellement que j’en ai déjà deux autres en préparation, reste à savoir si ça va vous lasser ou vous faire envie tiens.