Archives du tag: été

Une dernière pour la route ?

C’est l’histoire d’une gonzesse….

Qui a chaud, besoin de robes légères et faciles à enfiler, mais ne peut plus passer plus de deux heures d’affilé à couper ou coudre…. Alors voila, même si ce n’est pas le plus beau patron du monde (j’ai déjà signalé que je n’étais pas fan des manches kimono, qui rendent moins bien que des manches montées), j’ai chopé une dernière fois ce patron bubu de grossesse et un coupon que je gardais précieusement depuis des mois sans savoir quoi en faire. Promis, je reprendrai les projets plus ambitieux quand j’aurai dégonflé et récupéré !

Je l’ai raccourci (pas assez peut être ?), j’ai entoilé et doublé la pièce avant du corsage, zappé le zip (elle s’enfile parfaitement ainsi) et un peu élargi les manches pour être vraiment à l’aise.

Ce tissu, j’en suis fan : Lili et moi nous sommes un partagé un coupon de 3 mètres chopé chez Sacrés Coupons à Paris. Si j’ai bonne mémoire c’est un voile coton/viscose. En tout cas il est super doux, léger, et je surkiffe la couleur vitaminée et les petites étoiles blanches (invisibles sur mes photos, damned). Mais voila : je n’en avais que 1m50, il a fallu tricher pour faire tenir toutes mes pièces dans ce métrage. Le devant a donc été coupé en deux fois, et la jupe dans le droit fil au lieu du biais.

Que dire d’autre ? Bien que j’ai cousu un 40 alors que je fais du 42, je suis limite au large dedans, mais quand on regarde mes versions 1 et 2 on constate qu’avec la même taille cousue dans un tissu plus épais je suis au contraire limite serrée, comme quoi le choix du tissu est important.

Encore une fois, cette robe ne fait pas l’unanimité autour de moi (entendez par là : mon cher et tendre n’est pas convaincu) mais mes objectifs confort/cachage de rondeurs/légèreté/temps de réalisation sont atteints, donc vous me voyez plutôt satisfaite de cette chouette robette qui va m’accompagner sans souci jusqu’au D day.

Vous l’aurez remarqué : il fait décidément trop chaud pour repasser !

 

On prépare l’été

La chaleur a débarqué et avec elle une grosse envie de robe ultra légère et surtout loooooongue afin de protéger mes gambettes de la chaleur.

J’ai donc chopé un voile de viscose très doux chez Tissu Passion à Bruxelles et rallongé le patron de la robe de grossesse #128 du Bubu de février 2012, déjà testée et approuvée il y a quelques temps. Résultat : une robe exactement comme j’en rêvais, c’est à dire facile à enfiler et à vivre, mais qui est loin de faire l’unanimité autour de moi.

Je me rends, j’avoue : c’est vrai qu’elle fait un peu sac ou chemise de nuit, au choix. Mais je suis très à l’aise dedans, elle m’a pris 2 heures à coudre en tout puisque le patron était déjà recopié, j’adore la porter quand il fait chaud et elle dissimule assez bien mes rondeurs de déesse callipyge. Le bilan reste donc positif.

Comme la première fois, jai zappé le zip : coupée en 40 (alors que je fais désormais un bon 42, mais je pense que la finesse du tissu aide un peu sur ce point, ma précédente version dans la même taille étant un peu plus serrée) elle a tout de même suffisamment d’aisance pour être enfilée comme ça. En plus de rallonger la jupe j’ai élargi les manches d’une taille car je déteste être serrée à ce niveau, et le rendu me semble impec’ ainsi. Ahhh, j’allais oublier : j’ai aussi entoilé et doublé la pièce le milieu du corsage afin d’améliorer la tenue de l’encolure.

À bientôt pour une….. oui, une troisième version de cette robe.

 

[Revue de presse] Tendances Couture #17

Mais que vois-je, qu’entend-je, que lis-je ?

Le mag’ Tendances Couture n°17 est sorti, youpi tralala. Sauf que… J’ai eu beau faire un véritable safari dans Bruxelles durant toute une semaine, je ne l’ai pas trouvé en français, damned. J’ai fini par déclarer forfait et le choper en néerlandais.

Pour les pauvres innocents qui se demandent ce que peut bien faire une couverture de magazine aussi kitch par ici, sachez que si Tendances Couture peut sembler être à la couture ce que Patrick Sébastien est la la chanson française, en réalité il ne faut pas le juger à sa couverture : en vrai, c’est d’la balle baby ! Bon, ça dépend évidemment des numéros, mais niveau rapport qualité/prix il se défend pas mal le bougre. Il faut savoir que ce magazine ne contient que des patrons déjà publiés en pochette par les marques Simplicity et New Look, plutôt bien coupés en général même si il y a beaucoup de basiques et de répétitions dans le lot, faut bien l’avouer ma bonne dame.

Que dire d’autre ? Que les marges de couture sont incluses, que la qualité du papier est pourrie, que les planches de patrons sont surchargées donc je vous conseille de vous armer d’un surligneur fluo pour décalquer les pièces… Mais aussi que les explications de montage sont dessinées, ce qui peut être d’une grande aide mine de rien. Ah, j’allais oublier : je ne vends pas ce magazine ! J’ai eu beaucoup de questions dessus par le passé donc voila, je ne suis qu’une blogueuse, je ne représente pas la marque Simplicity, j’ignore absolument où on peut se procurer les numéros épuisés et autres détails commerciaux. Et NON, pas la peine de me demander de recopier un patron et de vous l’envoyer, je ne le ferais même pas pour ma propre mère (bon, en fait Maman, si tu insistes ça peut se négocier, mais seulement pour toi !).

Comme d’hab’, on attaque avec les dessins techniques : lire la suite »

D-Day top

Je suis fana des tricots d’été.

Ce patron Bonny créé par Emily Wessel pour Tin Can knits, je l’ai vu et mon p’tit cœur de midinette a fait yop-la boum. Maiiiiiisss, j’ai vachement hésité avant de craquer car en zieutant sur Ravelry les photos des différentes réalisations j’ai vite repéré quelques défauts :

  • Une forme super basique malgré le beau détail du col bénitier en dentelle. Cherchez pas : le dos est un bête rectangle et le devant est construit de la même façon, ce sont juste les augmentation régulières de la dentelle qui viennent modifier la coupe.
  • Le côté adorable du truc est forcément cassé par le fait qu’on ne peut pas décemment le porter sans un débardeur en-dessous. Dommage non ? (jai essayé avec juste un soutif : Olivier est fan, mais y’a pas moyen de sortir ainsi)
  • Des finitions inexistantes : on tricote tout en jersey endroit, le bas roulotte mollement. Ce qui peut être joli avec une maille serrée, mais là, avec un fil dentelle tricoté en 3.5 (pour ma version : 3.75), ça fait bâclé.
  • Le prix : 7$ pour un patron aussi simple, ça me semble un chouïa exagéré. Non, j’suis pas radine, je m’insurge contre cette accusation inique. Je suis prête à payer 7$ pour un patron de tricot sans souci, mais en retour je m’attends à ce qu’il propose de chouettes finitions.

 

« Ouais, mais bon, c’est facile d’améliorer les finitions non ? Hop, un rang en mousse ou côtes ou tout autre point un minimum élastique et qui ne roulotte pas, et c’est bon. » Certes.

Il n’y a pas des masses de suspense ici : j’ai craqué, Lyli m’a gentiment filé une pelote entamée de Lace de chez Drops, et j’ai embarqué le tout à la plage. Si si, j’ai tricoté sur la plage en bronzant, une expérience topissime d’ailleurs : ce fil est parfait pour ça, on le sent à peine, il est trop fin pour ramasser des grains de sable (ou à peine et il suffit de le secouer deux secondes pour y remédier), et tricoté en jersey en 3.75 il donne un résultat mousseux et doux, complètement addictif quoi. La pelote était sagement rangée dans mon indispensable dévidoir nomade.

Au cas ou quelqu’un aurait un doute, c’est TRÈS agréable à porter. C’est dingue : malgré la composition (70% alpaga, 30% soie), cette babiole est tellement douce et légère que je la sens à peine.

J’ai eu la flemme de faire des modif’ : en vacances, mon cerveau se met sur pause visiblement, et maintenant forcément je regrette de ne pas avoir fait une belle bordure nette… tant pis. Il s’agit donc d’une version fidèle réalisée en taille M/L car je ne voulais pas un haut trop près du corps. Et le résultat est quasiment celui auquel je m’attendais (le bénitier en dentelle est un peu plus large chez moi, c’est moins joli mais ça reste chouette).

Ah, j’allais oublier : j’ai utilisé environ 70gr de laine, soit 612 yards, ce qui est étrange car le patron annonçait plutôt 800 yards pour cette taille (600 pour le XXS, 650 pour le XS, 700 pour le S et 750 pour le M).

Mon avis sur le patron ? Il ne vaut pas 7$, mais le rendu est tellement chou qu’on lui pardonne. C’est surtout un très bon modèle pour les débutants, nickel pour se faire la main sur le tricot en rond et sur la dentelle (celle-ci se retient assez facilement) et pour s’habituer à travailler avec un fil très fin. Comme il n’y a pas de manches ça va assez vite, mais autant prévenir : je me suis ennuyée comme un rat mort durant toute la première partie (le jersey en rond tout simple). Heureusement, une fois arrivée à la dentelle c’est devenu un peu plus fun.

Pourquoi D-Day top au juste ? Parce que ces photos ont été prises juste avant un rendez-vous très important. En général je me fous un peu de ma tenue, là j’ai repassé mon faux pantalon à pont, dégainé ce joli haut et inauguré mon tout nouveau sac… Une tenue porte-bonheur quoi.