Archives de la catégorie: Costumes de GN (et assimilés)

Punk in progress

Souvenez-vous :

c’était en 2015, j’avais légèrement épaissi (mais c’était pour la bonne cause)… J’ai eu le grand plaisir de jouer le GN punk années 80 « Vivre Vite ». Et bien le week-end prochain on remet le couvert, cette fois j’y irai pour filer un coup de main aux organisateurs.

Je n’ai pas tout à fait fini de punkiser ma nouvelle tenue à coup de slogans, badges et épingles à nourrice mais voici déjà la base, à savoir un mini-short Châtaigne et une chemise de récup’ customisée.

Pourquoi mini-short ? Parce qu’au début il ressemblait à ceci, à savoir un bermuda court que ma mère n’aurait jamais réussi à me faire porter durant mon adolescence. Je ne sais pas comment je m’y suis pris d’ailleurs puisque mes précédentes versions (1 & 2) étaient bien plus cool.

Ça passerait peut être en uni et dans la vie de tous les jours, mais là…. Non. Nononononon, il fallait agir.

Je ne suis pas fana des plis sur l’avant qui donne un petit effet bloomer mais, une fois raccourcie, la bête correspond davantage à ce que je voulais. Cadeau bonus : avec les chutes j’ai pu coudre en plus deux rabats de poches pour la chemise, qui a elle-même été drastiquement cintrée à coups de pinces avant que ses manches ne soient violemment découpées.

J’ai jusqu’à demain pour salir le tout et choper de quoi me faire un charmant collier en chaine dans mon magasin de bricolage préféré.

Ça devrait être fun.

Se (re)mettre au tricot #1

Edit : suite à de récents déboires avec la boutique en ligne Luce je ne peux plus la recommander, j’ai donc supprimé les liens que j’avais mis vers ce site et vous le déconseille car ses gérants manquent clairement de sérieux. Une rapide recherche sur votre moteur préféré devrait vous permettre de trouver des fournisseurs en ligne ou boutiques près de chez vous vendant les fils dont je cause.

Il y a quelques semaines j’ai eu le grand plaisir de faire partie des intervenants de la Convention du Costume 2016.

Hélas, trois fois hélas : 1 heure pour expliquer en quoi tricoter/crocheter peut être un vrai plus quand on aime fabriquer et porter des costumes + donner les conseils indispensables pour s’y (re)mettre, c’est court. Surtout quand, pour des raisons pratiques, l’heure est coupée de moitié. Idem pour mon intervention visant à expliquer les bases de la dentelle tricotée.

Voici donc un « résumé » (hum…. en deux ou trois articles quand même) de ce qui a été dit, de ce qui aurait été précisé si j’avais eu plus de temps, ainsi qu’un grrrrrrrros paquet de liens car si je devais tout expliquer moi-même j’en aurais pour des semaines à tout rédiger alors qu’on trouve en ligne toutes les explications nécessaires. Après ça vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas passer vous-z-aussi du côté obscur de la laine.

Aujourd’hui on attaque avec des modèles d’inspirations, une rapide présentation du tricot, du crochet et du crochet tunisien ainsi que des conseils pour s’équiper. Les prochaines fois je vous causerai choix du fil, choix des patrons, mode d’emploi du site Ravelry, tricot bilingue, techniques avec liens vers des vidéos puis spécificités de la dentelle.

Mais d’abord : en quoi est-ce que le tricot peut améliorer un costume ? lire la suite »

1874 #4 Veste et accessoires

Pfiouuuuu, il m’aura fallu une plombe pour traiter toutes ces photos !

Résultat je vais faire court pour les explications, d’autant que j’ai déjà causé du patron de ma tournure et des inspirations dans les articles précédents (inspi + 1, 2 et 3). L’essentiel à retenir c’est que j’ai fini cette tenue la nuit avant le jeu, que certaines choses ont été faites à l’arrache, que j’ai énormément travaillé avec des chutes de tissu et autre matos de récupération afin de faire des économies, et… que (pour toute personne me connaissant ce n’est pas une surprise ) je ne suis pas vraiment satisfaite. lire la suite »

1874 #3 : la tournure

Pour commencer, voici le résultat de mon mini-concours pour gagner un bonnet : c’est Aimecat qui remporte cette jolie babiole. Je te contacterai d’ici peu pour les détails techniques.

Si vous avez raté les épisodes précédents :

Saki s’est inscrite à un gn historique se déroulant en 1874 dans les milieux artistico-aisés. Faisant fi de toute prudence, notre héroïne a décidé de coudre son costume au lieu de le louer. Après quelques recherches et le choix des patrons puis la réalisation du corset, retrouvez-la confrontée à la dure réalité du faux-cul trop grassouillet dans ce nouvel épisode palpitant !

Sur les photos que voici il ne faut évidemment pas tenir compte du body et des collants bleus, du corset non plus d’ailleurs puisque celui-ci est destiné à être porté en guise de sous-vêtement et sera caché par une veste très ajustée.

Aujourd’hui ce sont le faux-cul, la jupe et la sur-jupe sur lesquels j’aimerais bien avoir votre avis. Dans l’ensemble j’en suis vraiment contente car le tout donne un rendu dramatique à souhait tout en ayant a été amusant et facile à coudre.

Mais voila, n’est-ce pas trop ? Pour l’époque j’entends (1874 très précisément), car sur mes images d’inspiration le popotin n’est en général pas aussi gonflé. J’envisage sérieusement de faire une liposuccion au coussin, qu’en pensez-vous ?

C’était ma première sur-jupe à effet bouillonné et le patron ne m’a pas déçue, quoique les explications soient light. Il suffit de coudre 6 rubans à nouer sur la jupe bleue et vlan, magique, le tissu « bouillonne » parfaitement. J’avais un temps envisagé d’ajouter un jupon dans le même tissu que je coussin mais, à moins d’avoir miraculeusement du temps en rab’ avant le jeu, je me dis que je vais trrrrrrès bien m’en passer.

Il me reste la veste assortie à coudre mais à ce stade je valide le patron (Burda 7880) malgré des explications un peu légères à mon goût. Quant au tissu il me ravit ! J’ai eu du bol de tomber chez Gotex sur un tartan printanier léger que je trouve canon pour ce projet, plus rose que beige contrairement à ce que montrent ces mauvaises photos.

La cotonnade bleue de la jupe vient du même dealer, le tout était soldé respectivement à 3 et 2.5€ le mètre il y a quelques mois, soient 30€ de tissu en comptant les futures guêtres et la veste. La dentelle, le ruban froncé, l’entoilage des ceintures, le tissu du coussin et les boutons viennent tous des restes de mon stock, le patron a été récupéré gratos lors d’une trocante (merci Yanoudatoi !)…. Si on ne compte pas le corset qui était un caprice, à ce stade la dépense reste raisonnable.

Prochains épisodes : la veste, les guêtres, la mini-cape, un sac et même, si mon plan se déroule sans accroc, un chapeau tricoté-feutré et la coiffure qui l’accompagne.Go go go, on y croit !

Image de prévisualisation YouTube