Archives de la catégorie: Couture

La brassière de la déception

Ça faisait des mois que je me retenais d’acheter ce patron de brassière au décolleté profond…

Pourquoi ? Déjà il est trop cher : un PDF de ce type à 18€ c’est trop, même si il y a en fait deux patrons qui ne sont pas vendus séparément, la brassière et un string assorti qui ne me plaît pas des masses. Ensuite parce que la créatrice, Madalynne, n’a quasi pas de poitrine elle-même et créé en général des modèles dont l’esthétique prime sur le soutient.

Comme celui-ci est aussi présenté sur un mannequin grande taille à très forte poitrine et qu’il inclut quatre options de profondeur de bonnet ainsi qu’un grand choix de tailles, le tout saupoudré de chouettes prises de position body positive et inclusives, j’ai espérais une bonne surprise et finalement craqué.

Je vous spoile la fin : si je me base sur ce premier essai, la brassière Maris est fort jolie mais ne soutient rien du tout. Que dalle. Nada. Une seconde version risque de voir le jour, avec cette fois un jersey plus nerveux et des élastiques un peu resserrés. Je ne me fais pas d’illusions, mais une erreur de ma part n’est pas exclue, il faut donc tirer cela au clair.

Je suis tout de même assez contente de ma réalisation. L’effet de la résille à pois sur le mesh couleur chaire est vavavoum non ? Dommage que mes seins tentent de s’enfuir (et parfois réussissent) dès que je me penche.

Pour l’accompagner j’ai cousu mon nouveau patron de culotte préféré, j’ai nommé le Cutie Booty Boxer Briefs de chez Patterns for Pirates. Un modèle tout simple et très rapide à assembler dont je causerai très rapidement par ici.

À très vite (promis, cette fois je ne disparaitrais pas pendant deux mois).


Me Made May, première semaine

Le #memademay c’est un défi tout simple : durant un mois, on porte chaque jour au moins une pièce faite maison, qu’elle soit cousue, tricotée, crochetée… C’est aussi un excellent moyen pour se pousser à ressortir de vieilles fringues délaissées à tort, ou cerner si il nous manque quelque chose (ou si au contraire il est temps d’arrêter de coudre juste pour consommer).

Pour l’instant je m’amuse bien, et j’espère que ces photos t’amuseront aussi.

 








Le Gremlin est gâté

Pour une fois je vais réutiliser des photos moches publiées sur Instagram, parce que franchement j’ai la flemme d’essayer de faire une vraie séance photo avec le Gremlin. Et certaines de ces fringues ont été cousues il y a un bail et ne lui vont plus. Attaquons avec un ensemble qu’il adore et porte l’hiver en guise de pyjama et l’été tel quel. Son père avait depuis trente ans un t-shirt immense (avec lequel lui-même dormait quand il était enfant). Las, certaines parties commençaient à être élimées, il y avait des taches… Bref, le t-shirt traînait telle une âme en peine. Ça aura été notre premier projet à quatre mains avec le Gremlin : il a choisi le tissu à rayures dans mon stock et a aidé à couper et coudre l’ensemble, à base de deux patrons issus de magazines Ottobre. Je ne me lasse pas de le voir le porter, et il a déjà décidé que quand il ne lui irait plus, nous le garderions précieusement pour ses futurs enfants.   Patrons Ottobre toujours (d’ailleurs c’est le même modèle de bermuda), avec cette fois des chemises, pièces qu’il aime particulièrement porter et que je ne lui couds pas assez. Il a choisi les boutons et le tissu de la version ananas, réalisée il y a un an et demi. L’ensemble Pattes Patrouille est une surprise que je lui ai faite durant le confinement : quand les magasins de tissu on réouvert je suis tombée sur ce tissu tiré de son dessin animé préféré, comment résister ? C’était encore à l’époque où on conseillait aussi de mettre un masque aux enfants de moins de six à ans. Depuis il n’a porté celui-ci que pour approcher ses grands-parents, afin de rassurer ceux-ci. Le jean utilisé pour le corps de la chemise provient d’une grosse chute de l’un de mes jeans.   bous vous souvenez de ma tenue d’écureuil volant géant ? La marque DIBY propose le même patron en version enfant, et toujours gratos : la Blaise children wearable blanket. La polaire, chopée chez Tissus.net, est une merveille de douceur mais été une vraie plaie à couper et coudre, car la fibre volait dans tous les sens. Mais ça valait le coup, il l’enfile dès qu’il a un peu froid dans la maison. Nous avons un sacré look en duo non ?   Honte à moi, le costume de ninja a été cousu il y a plus de deux et je ne l’avais pas encore montré par ici. Il voulait absolument être en rose, sa couleur préférée. Comme cet ensemble était pour le carnaval, donc en hiver, j’ai utilisé de la polaire épaisse associée avec du faux cuir argenté. Les patrons sont encore une fois issus de magazines Ottobre, le haut a été énormément modifié pour arriver au bon résultat. Les shuriken visibles sont cousus à la tunique et donc purement décoratifs, mais j’en avais fabriqués trois autres, bien rangés dans une poche secrète. La trousse à elle été cousue pendant le premier confinement, histoire de nous occuper en duo, et que Léo ait toujours des crayons attachés à son carnet de dessin. Ce système avec élastique est super pratique, d’ailleurs c’est un cadeau que je réalise en général en fin d’année pour ses institutrices.

 


Maître Sith ou Jedi ? On peut se poser la question. Ce patron de déguisement provient d’un vieux Burda. Il faut vraiment que je me mette à coudre le reste du costume….

 

Last mais certainement not least : nos costumes de Batman et Robin ! Eux datent de 2019, je les avais finis juste à temps pour une super fête d’Halloween. Je n’ai pas de photo de mon costume en entier, mais j’avais cousu une jupe courte en plus du t-shirt et de la cape. La tenue de Batman avait elle été prévue deux tailles trop grandes, il peut donc encore la porter aujourd’hui. Cette fois le pantalon et le haut viennent encore de mag’ Ottobre, mais la cagoule provient elle d’un vieux Burda. Normalement elle va avec une combinaison, mais jamais je n’imposerais une combi à un enfant de quatre ans, ou alors bonjour les accidents de pipi. J’ai beaucoup travailler pour modifier tous ces patrons, et ajouté une cape cousue dans le haut, afin de ne pas risquer de l’étrangler. Allez, c’est décidé : je vais prendre mon courage à deux mains et essayer de faire poser le Gremlin avec les quelques autres fringues que je lui ai cousu récemment. Croisons les doigts !

Handle me tote, troisième du nom

Bon, que dire de nouveau sur ce patron ?

J’ai déjà expliqué en long, en large et en travers pourquoi je l’aime et pourquoi je ne l’aime pas. on peut causer choix des tissus par contre : pour mes deux premières versions j’avais utilisé des tissus d’ameublement qui se tenaient vraiment bien ; ici j’ai commis l’erreur de prendre un tissu ligné fort joli mais beaucoup trop fin, en pensant que l’entoilage avec du molleton thermocollant compenserait. Et bah non. La tenue est meilleure évidemment, mais le tissu a désormais un aspect un chouïa gaufré au lieu d’être bien lisse, ça fait moins net.

À part cela j’ai fait mes modifications habituelles :

  • augmenté les marges de couture à 1 cm (6 mm c’est vraiment trop peu), puis surjeté les bords et cranté les arrondis
  • modifié la doublure afin d’y ajouter une bande qui ferme à ‘laide d’une grande fermeture éclair séparable
  • posé un encadrement en faux cuir autour de la petite fermeture à glissière de la poche intérieure
  • rajouté un fond en jeffytex ainsi que des pieds de sac

 

Malgré le petit souci de tissu pas très net, je l’aime vraiment beaucoup. Espérons que ce sera aussi le cas pour sa destinataire

Un jour, oh oui un jour, j’en coudrai un pour ma pomme.