Archives de l'auteur: saki

Le volant pas si romantique

 

Deer&Doe a récemment organisé un concours…

Il fallait hacker l’un des patrons de la marque en y rajoutant un volant afin de le romantiser à fond les ballons.

Spoiler alert : je n’ai pas gagné. Tant pis. Mais me voilà tout de même fort aise avec mon tout nouveau short Châtaigne. Mais si, souviens-toi ! J’avais posté une première version accompagnée d’un petit tutoriel. Les jambes de ce modèle ont été élargies à fin d’en faire une jupe-culotte, et le large volant à lui été ajouté afin de dissimuler la fourche.

j’suis toujours aussi (modestement) fan du résultat, parfait pour faire du vélo ou danser sans montrer ma ravissante culotte au monde entier.

Comme je voulais un tissu ayant de la tenue tout en n’étant pas cher, j’ai tapé dans le rayon ameublement de chez Ikéa. Ce motif et ces couleurs fraîches me donne la pêche. (Motif poissons, couleur eau, pêche, humour de daronne… pardon.)

La combi décevante mais pas trop

J’ai rêvé quelques semaines à ce patron avant de passer à l’acte.

Pourquoi avoir attendu ? Parce qu’au fond de moi je savais que ce ne pourrait pas vraiment aller : il s’agit d’une combinaison en tissu chaîne et trame à taille élastiquée. C’est dire que, au lieu d’avoir un vêtement ajusté avec une fermeture éclair ou des boutons, ce patron est conçu large avec un élastique à la taille qui fera des fronces + un haut à plans ouverts.

Traduction : ce patron New Look 6493 (aussi diffusé dans le magazine Tendances Couture #41) est un (joli) sac avec des fronces (je n’aime pas les fronces) et dont le haut s’ouvre tellement facilement qu’on risque de se retrouver torse nu simplement en enlevant son sac à dos.

Mon intuition était évidemment juste, mais en prime  j’avais oublié que New Look /Tendances Couture taille plutôt grand. J’ai donc coupé ma taille (40) et finalement passé beaucoup de temps à démonter les côtés afin de retirer plusieurs cm en largeur. En longueur par contre j’aurais pu légèrement rallonger le buste afin que les découpes poitrine se placent bien sur mes boobs. (Non, j’ai testé, rallonger les bretelles ne marchait pas, car alors le reste tombait mal.)

Mais…. Pour commencer la large ceinture cache les fronces et donne un joli style, ce qui est déjà un bon point. Et j’avoue qu’en plus d’être jolie cette combinaison est trrrrrrrès confortable et me vaut une tonne de compliments. Dans mon jardin je la porte seins nus, mais quand je sors je rajoute une jolie brassière en dentelle, qui a pile la bonne forme pour l’accompagner. Et le masque assorti coupé dans mes chutes évidemment.

Un autre point très important à connaître : le métrage prévu est complètement faux ! Ou du moins le mix avec le plan de coupe indiqué ne me satisfaisait pas du tout. Je suis rarement le plan de coupe et économise donc économise toujours un peu de tissu, mais là la différence est énorme : le patron indique qu’il faut 2 m en 150 de large pour la version short. Pour la version mi-longue on passe à 2m50, or moi je voulais une version longue et je n’avais que 2m de tissu. En théorie c’était impossible non ? Et pourtant si. Il m’a suffit de couper les parementures autrement que dans le biais, et la ceinture en trois morceaux au lieu de deux. Facile !

Surtout, ainsi je me retrouve avec très peu de chutes, dont deux grosses utilisables pour me faire un top, un masque et un bandeau pour les cheveux, et quelques mini chutes à jeter. Si j’avais suivi le plan de coupe j’aurais eu vraiment plein de chutes mais aucune assez grande pour mon top, c’est absurde. La bonne chute c’est celle qui n’existe pas en fait.

Récemment j’ai cousu pllllllein de trucs. Yapluka prendre tout autant de photos.


Magnolia for ever (blague galvaudée, je sais)

Nan mais cette robe quoi… !

C’est ma seconde version de la robe Magnolia de Deer&Doe et je pourrais ne m’habiller qu’ainsi pour les trois prochains mois, du moins si je n’étais pas aussi follement en amour avec quelques autres de mes fringues d’été. Disons que nous sommes ici dans le top trois.
Si je ne suis pas dingue du noeud, qui a été supprimé illico,  le décolleté profond et la longue jupe fendue sont plus que validés. Idem pour les manches papillon d’ailleurs, même si j’aime tout autant la version à manches longues.

Ce patron est facile à ajuster grâce à ses découpes princesses,  et la finition du décolleté à l’aide d’un simple biais de propreté est ultra rapide et fait le job, à défaut de vraiment me satisfaire (team parementure).

Le tissu vient de chez Tissus Passion à Saint Gilles, adresse bien connue des bruxelloises pour ses imprimés parfois étranges et surtout ses prix très bas. Parce que bon, il faut quand même quatre mètres de tissu pour cette chouette robette. Ce n’est donc pas de la qualité, mais le tomber est top !

J’espère que cet imprimé te plaît autant qu’à ma pomme. Je suis contente d’avoir trouvé quelque chose d’original et qui casse un peu l’effet romantique de ce patron.

Mon nouvel uniforme d’été

C’est officiel, je passerai l’été en Deer&Doe.

La robe Magnolia (que j’ai en deux exemplaires) est LA pièce sexy et indispensable dès qu’il commence à faire chaud, mais elle reste peu pratique pour faire du vélo ou courir avec fiston. Alors que cette combinaison Sirocco… Mamma mia ! Confortable, originale, fun à coudre, dotée de poches…. Pas trop gourmande en tissu non plus, et elle le serait encore moins en version short, mais j’hésite encore à sauter le pas et montrer mes guibolles, qui ne sont point la partie la plus esthétiquement plaisante de mon anatomie #GrosGigot


Comme pour mes versions précédentes, le corsage a été rallongé de 2,5 cm, idem pour le bas. Quant aux plis du dos du corsage, ils ont été remplacés par des pinces.

Décidément, il m’en faut au moins une autre pour cet été.


Montage à la surjeteuse, sous-piqûres des poches et ourlets des jambes au point zig-zag élastique de ma machine à coudre, ourlet des manches réalisé à la main avec un point élastique pour un effet plus discret.