Archives du tag: vintage

L’été 1936

Je vous parle d’un temps que les moins de … 100 ans ne peuvent pas connaître.

Lentement mais surement, je me remets à coudre quand Léozilla m’en laisse le temps. Certes, j’ai planché 4 jours sur une bête blouse qui en temps normal m’aurait pris moins de deux heures, mais l’important c’est d’avoir vaincu. Maintenant que j’ai fait mon deuil des longues plages de liberté dévolues à la couture je vais pouvoir m’y remettre plus sérieusement, je serai juste beeeaauuuucoup plus lente.

Non, mes cheveux n’ont pas poussé de 60 cm, hélas. Mais comme je vais jouer le rôle d’une modeste femme des années 30 j’ai dégainé des ajouts de cheveux à clipser. Le résultat n’est pas trop mal, mais il y a deux soucis : d’abord je n’ai absolument pas l’habitude et je n’ai pas encore réussi à faire une chouette coiffure d’époque avec tout ça, et secundo quand je les tresse les mèches plus courtes ressortent, les sales rebelles.

Vous connaissez déjà la jupe, il s’agit du patron Anémone de Deer & Doe, blogué ici. Joie et malédiction, j’ai perdu plus d’une taille au niveau du ventre depuis que je l’ai cousue, là elle est ajustée grâce à des épingles dans le dos. Il va falloir la démonter et recoudre, j’en profiterai pour diminuer un peu l’ampleur.

La blouse a été cousue dans une popeline de coton ivoire car je pensais la porter avec une autre jupe…. Bah, tant pis. Vous l’aurez p’t'être reconnue, il s’agit d’Airelle, autre patron D&D. J’ai juste modifié les manches et légèrement arrondi les pointes du col pour un look encore plus vintage.

Le tissu étant légèrement transparent, j’ai préféré faire le montage en coutures anglaises. Étonnamment, ça m’a fait un bien fou de revenir aux bonnes vieilles méthodes, plus longues mais super propres. Sans surprise, je n’ai eu aucun souci à coudre ce modèle, simple et bien expliqué.

Cette blouse est à coudre de préférence dans un tissu très fluide, même si cette popeline un poil trop raide donne pile l’effet recherché. Ahhhh, parfois ce n’est pas simple de suivre les directives pour un rôle : j’aurais adoré me faire une tenue ultra glamour, dégainer un petit coupon de soie que je garde pour ce genre d’occasion… Au lieu de ça me voila avec une blouse anti-sexy en coton tout simple.

Allez allez, maintenant il faut que j’attaque la robe de bal pour ce fameux 14 juillet 1936 ! (toujours pas glamour, mais tout de même pomponnée pour l’occasion)

 

Années 20

Il me fallait une mignonnette robette pour un gn

  • vite cousue
  • vite enfilée
  • courte et fluide
  • avec un look rétro/années 20
  • qui fasse un effet « wahou choubidou wa didou » puisque je jouais une poule (c’est le mot gentil pour prostipute, vous l’aurez compris, mais non non non, je ne vous montrerai pas les photos sur lesquelles je la porte avec des bas et maquillée comme un camion volé)
  • maiiiiiiiis qui reste portable en dehors du gn, parce que bon, quand même quoi.

 

J’ai fouiné dans mes patrons, chopé ce modèle n°102 du Bubu de décembre 2011, jeté un œil chez Blanche-Neige pour voir ce qu’il donnait cousu et complètement craqué pour le gros nœud et l’encolure…. Bon, évidemment je SAIS qu’une robe courte, sans décolleté et qui ne marque pas la taille, ça n’est pas vraiment l’idéal pour mettre en valeur ma silhouette. Mais, thème années 20 oblige, j’ai vaillamment bravé la forme sac en ajoutant tout de même deux liens dans le dos histoire de le cintrer un minimum. Pas folle la guêpe !

Le crêpe de polyester et le lin noir viennent tout deux de chez stop Tissu et j’en ai eu pour un peu moins de 3 roros en tout, ce qui en fait un caprice raisonnable ma foi. Le patron est simple mais décidément je n’aime pas coudre les encolure de ce type donc je ne pense pas recommencer de si tôt.

Alors, wahou choubidou wa didou or not wahou choubidou wa didou ?

Une jupe express

Je passe des vacances studieuses, penchée en permanence sur ma machine pour des commandes passées par des amis, et j’ai été brusquement prise d’une envie de récréation. J’ai donc chopé le dernier Tendance Couture, fouillé dans les tissus à ma disposition, dégotté une fermeture invisible et zou, en deux heures c’était plié. J’ai donc une nouvelle jupe rétro, je me suis bien amusée à la coudre et elle correspond bien à ce que j’avais en tête : j’avais envie de pimenter un peu les carreaux ultra classiques en ajoutant une légère touche de wax, le fameux tissu africain très coloré, que j’ai utilisé en passepoil pour souligner les poches et la ceinture. Au final je ne sais pas si je la mettrai souvent… Soyez honnêtes : est-ce qu’elle est tendance car décalée ou bien complètement ringarde ma jupette ? Moi-même je n’arrive pas à décider.

Le patron en revanche est complètement validé, je vais certainement m’en resservir d’ici peu d’ailleurs. J’ai un gros faible pour les poches plaquées et j’ai très envie de tester une autre version de ce patron, cette fois avec en plus un pli creux sur l’avant. Je suis assez contente d’avoir acheté ce magazine, malgré la couverture qui réussit l’exploit d’être encore plus immonde que d’habitude ! Je ne comprends pas comment les gens de chez Simplicity peuvent faire des patrons aussi réussis et avoir en même temps un goût parfaitement atroce pour la présentation.

Jupe n°23 du Tendance Couture n°3, lainage à carreaux de chez Sacrés Coupons et wax dégottée chez Moline.

Croquis #18 et concours Thread and Needles

Je fais d’une pierre deux coups aujourd’hui, l’occasion de vous montrer mes derniers croquis en date mais surtout de causer du concours organisé en ce début d’année par Thread and Needles : les deux font la paire. lire la suite »