Archives du tag: tunique

Pirate !

J’aime bien mes potes décidément, ils me demandent des trucs rigolos.

OK, une tenue de pirate en taille trois ans, ça n’est pas non plus extraordinaire comme requête, mais NomdeZeusdetonnerredeBrest, faire soi-même un tricorne, c’est top comme exercice ! Parce que oui, Madame, oui Monsieur, j’ai tricoté le chapeau, puis, telle la barbare de service, je l’ai feutré sans pitié à la machine. Tout ça grâce à un chouette patron gratos de Laura Thomas et Heidi Waterhouse.

Au début, le bidule était immense, vraiment, « jamais » me disais-je dramatiquement « jamais ça n’ira à un gamin de cet âge, pauvre de moi…. », Il faut dire que 3 ans = environ 51 cm de tour de tête. Et bien sachez qu’en tricotant le patron tel qu’il était prévu dans la version adulte avec des aiguilles 8 au lieu de 9, et en le lavant en cycle court à 60°, j’ai obtenu un tour de tête de 50cm. Ça va donc être juste, il ne le portera pas longtemps, mais il le portera. Et puis bon, soyons clairs hein : il m’en FAUT un, je ne puis plus décemment vivre sans tricorne à ma taille maintenant que je sais que c’est aussi simple à faire soi-même.

Comme il s’agissait de tester le modèle, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main, c’est à dire un peu plus de deux pelotes de Andes de chez Drops filées par Lyli (merci encore poulette !). En théorie on doit plutôt utilisé un fil sport tricoté en double, ou à la rigueur un fil plus épais, mais celui-ci était un peu trop gros. Résultat, mon tricorne est très épais et assez lourd, mais ça passe, foi de pirate.

Pour le reste du costume, j’ai enfin eu l’occasion de sortir les Contes de fées des intemporels, bouquin que l’on m’a offert il y a un sacré bail. J’ai coupé du 4 ans car ainsi les fringues iront au bonhomme un bout de temps (pour un pirate, il n’y a pas de souci à porter son pantalon retroussé à priori). Le pantalon et le super gilet sont donc ceux de Hansel, par contre j’ai préféré choper une tunique Burda plutôt que celle qui allait avec la tenue. C’est terriblement frustrant : il n’y a aucun dessin technique des patrons ! Juste des photos portées, très jolies certes, mais pas pratique du tout pour se faire une idée du rendu des vêtements…. D’autant que l’on ne voit jamais la tunique portée seule. Bref j’ai préféré utiliser une valeur sure à la place.

La tête de mort a été peinte en noir sur un tissu blanc, puis cousue en appliqué. J’aime particulièrement le sergé à fines rayures, dégotté chez Gotex à Bruxelles. Ça tombe bien puisqu’il m’en reste pile poil de quoi le faire un pantalon (nouille que je suis, j’en ai prix trois mètres alors qu’il ne m’en fallait un pour le petit, incroyable non ?…. muhahaha). Le tissu bleu de composition inconnue vient de chez Passion.

À propos de pirates, je réalise que je n’ai jamais montré par ici les photos de mon costume pour la soirée « dans les bas-fond de Tortuga », organisée il y a quelques semaines par Temps d’élégance… Vous aurez peut être reconnu mon pantalon à pont, la tunique et le haut à basque de mon ensemble de « laitière ». Quant à Monsieur, il a simplement ajouté un tricorne à sa tenue de gn med-fan.

Mille mercis et plein de bises à Renaud Chaput, notre indispensable photographe.

En vitesse

Il y a des choses qui vont vite en ce monde… Et d’autres non.

  • Coudre un pantalon de pyjama pour mec dans un beau tissu, et donc le rendre portable au bureau = 2h
  • coudre une tunique à encolure tunisienne, toujours dans un esprit « ultra confortable mais qui passe au boulot quand on n’a pas besoin de cravate » = 1h30 (bon, j’avais déjà recopié et adapté mes patrons hein)
  • convaincre Olivier de pendre 5 mn pour poser avec = 12 jours (mais il faut reconnaître qu’avec ses horaires, ça n’est pas simple de le choper à la maison alors qu’il fait encore jour)

 

Bon, étant une piètre copine, je n’ai pas repassé le futal… Mais comme le ciel ne semble pas vouloir s’abattre sur ma misérable tête suite à cet affront je continue… Il s’agit donc du patron de pyj’ pour mec du Bubu de décembre 2010, que j’ai modifié pour y ajouter des poches italiennes ainsi que des passants. Le tissu est une excellente surprise : il s’agit d’un coupon chopé chez Stop Tissu doux, chaud et classe, un vrai coup de bol. Le tissu de la tunique a aussi été dégotté dans ma boutique préférée, et le patron vient du Bubu de juin 2011. J’ai fait trois modif’ en tout : le montage ne me plaisait pas donc les deux pans sont cousus à l’intérieur, j’ai préféré faire les fentes du bas sur le côté plutôt que sur l’avant, et le col est fini avec un biais maison.

Ayant fait mon devoir et cousu un truc pour lui, je peux retourner à mes modèles pour gonzesse, yeah !

Béni oui oui !

Ahhh, le cas du col bénitier :

Je ne sais pas pourquoi mais entre lui et moi le courant ne passe pas. Il aura fallu une commande de Frangine Bien-Aimée pour que je m’y colle, et finalement j’ai bien le rendu, même si ce haut n’est pas du tout à ma taille et donc flotte sur mon manque de poitrine (pourtant j’ai des « arguments » hein, mais pas assez pour remplir cette tunique décidément). Bon, autant faire mon coming out : ce coup-ci j’ai même épinglé un chouïa le dos le temps des photos, faute de pouvoir vous le présenter sur sa lointaine destinataire.

Le patron (le n°39 du tendances Couture n°3) entre direct dans mon top 15 des valeurs sûres : simple et rapide à coudre alors que le col lui donne de la gueule mine de rien… Il va être rentabilisé à mort si FBA est satisfaite de ce premier essai !

Niveau tissu je me suis simplifié la vie à mort car ce jersey (Stop Tissu, encore) a beau être joli et agréable à porter, les rayures fines sont une plaie à ourler. J’le sais, j’lai déjà utilisé, et les lignes créées par mes doubles-surpiqures rendaient très mal (bon, là il va falloir me croire sur parole), donc cette fois, zou galinette : presque tous les bords sont roulottée. J’ai tout de même fait un petit effort au niveau de l’encolure dos en me fendant d’un ourlet invisible cousu à la main, parce qu’il paraît qu’à force trop de fainéantise ça finit par se voir.

Sur ce, je vous laisse avec la parisienne de Marie-Paule Belle. Ciao !

Image de prévisualisation YouTube

Mulan

On ne rigole pas s’il vous plaît : voici la base de ma tenue de Mulan.

Oui bon, ça va hein ! J’voudrais vous y voir à devoir incarner une asiatique pour un GN quand on est plutôt typé sud de la France (en réalité Auvergne, mais personne ne veut jamais croire que c’est de là, via Papy Jo, que me vient mon anti-blondeur). J’ai donc misé sur du solide : une tunique façon chinoiserie dans un duo de couleurs censé donner un côté martial, qui colle bien au personnage tel que je vais devoir l’interpréter.

Ce patron New Look n°6203 est ma foi sympatoche à coudre, j’ai choisi la taille 12 (= 40) et le résultat me semble impec’, même si les emmanchures sont un chouïa basses à mon goût. Bref même si ce n’était pas le projet du siècle niveau couture je suis enchantée du résultat, que je compte bien porter à toutes les sauces et pas seulement pour mon GN… Ceci dit il va falloir que je me couse rapidos un legging pour l’accompagner, parce que cette tunique est bien trop courte pour être portée avec des collants ailleurs que dans mon appartement. Pour une éventuelle prochaine version j’envisage d’ajouter des pinces et une fermeture éclair sur le côté afin de la porter cintrée.

Le coton bleu marine fluide et très agréable à bosser vient de chez Stop Tissu, à 2 roros le mètre j’aurais dû choper tout le rouleau tiens….