Archives du tag: troc

Banyan Troc

Nan mais quelle feignasse je fais….

Voila des semaines qu’Aurélie m’a offert sa part de notre troc (souvenez-vous… ça se passait ici et ), et je n’avais pas encore pris le temps de faire quelques photos. Pourtant j’ai été affreusement gâtée ! Prenez ces deux écheveaux 100% mérinos éthique par exemple : ils ont été teints par ses soins, si si. J’suis super fan du rendu, en particulier des petites touches jaunes/vertes au milieu des subtiles nuances de bleu.

En plus de ça j’ai eu droit à un superbe porte-feuille destiné à remplacer mon vieux, auquel je tenais énormément car je l’avais récupéré dans les affaires de ma grand-mère après sa mort.

Il fallait vraiment que le cuir lâche ET qu’une amie m’en offre un nouveau pour me convaincre de le jeter. La broderie décorée de têtes de mort est particulièrement fun, et il ferme avec un aimant très discret mais efficace. Si j’avais un chéquier, il tiendrait dedans (mais voila, en Belgique on n’a pas de chéquiers, tant pis).

On n’en a pas fini avec les têtes de mort : en cadeau bonus j’ai aussi eu droit à 8 anneaux marqueurs franchement classieux. Si vous êtes jaloux (je vous comprends, je serais jalouse à vot’ place), vous pouvez suivre son tutoriel et vous faire les mêmes, ou d’autres d’ailleurs.

Mais que vois-je sous les marqueurs ricanants ? Serait-ce… ? Je n’ose y croire… Un TRICOT !

Super kiné m’a donné le feu vert pour m’y remettre doucement, ouf. Je bosse à la vitesse de l’escargot neurasthénique certes, mais ça avance. Joie !

 

Enfin !

Ahhhhhh, je l’ai reçue !

Que-quoi-donc ? Bah la bédé de Mélaka, voyons. Mélaka c’est une dessinatrice fun et douée dont je suis le blog depuis un sacré bail, donc quand elle a auto-édité sa bd « Dans ma tête » et qu’en prime elle a expliqué gentiment qu’elle proposait de troquer de super dédicaces contre des surprises, mon sang n’a fait qu’un tour nom de Zeus ! J’aime la bd, j’adore les trocs, comment résister franchement ?

Rappelez-vous de l’ensemble bonnet/mitaines d’il y a quelques temps, et bien c’était pour elle, et je viens en retour de recevoir « Dans ma tête », de le dévorer et de me bidonner devant la dédicace sur-mesure qui l’accompagne. Par contre, je préfère prévenir : Le scénario en lui-même n’est pas spécialement marrant.

Et ça parle de quoi alors ? Ça cause de Mireille, une jeune femme qui chaque nuit rêve qu’elle est une personne différente, et se perd un peu dans ces autres vies. Évidemment, y’a un twist scénaristique, et évidemment je ne vais pas vous le révéler, ce serait gâcher.

Je ne peux que vous conseiller de vous procurer la bestiole au plus vite !

[Troc] Pour changer, j’ai tricoté un châle

L’invasion de pelotes menaçant la survie de l’espèce Sakikiène, les projets « vide-stock » s’enchaînent sans se ressembler.

À mes débuts j’avais volé récupéré quelques pelotes ultra vintage chez ma mère. Il s’agit d’un mélange laine et mohair (70%, pas dégueu donc) de chez Anny Blatt d’une couleur (un chouïa plus verte que sur les photos) et d’une douceur à tomber. MAIS ultra fragile, genre quand j’ai essayé d’en faire des mitaines tricotées en rond le fil cassait toutes les 5 mn. J’ai donc détricoté ce que je pouvais et attendu l’illumination. Au final j’avais pile ce qu’il fallait pour faire un châle Annis, craquant avec sa dentelle fastoche et ses rangs raccourcis.

Sentant gros comme une maison venir le roulottement de bordure pour cause de jersey, j’ai réparti des côtes 1/1 dans les derniers rangs afin d’obtenir un châle impec’, et finalement j’aime assez l’effet que ça donne. C’est un modèle ultra simple mais qui me fait me poser quelques questions sur ma santé mentale : en effet, au moment d’attaquer les rangs raccourcis j’avais moins de mailles que prévu, alors que j’ai suivi les indications à la lettre sans faire d’erreur. Bref, je vous conseille de bien recompter avant de vous lancer dans la partie en jersey.

Mais pourquoi donc troquer cette merveille de douceur ? Parce que, si j’ai adoré tricoter cette délicieuse matière, je déteste porter de la laine très poilue. Allez savoir pourquoi… Bref il ira rejoindre le premier ou la première à le réclamer à corps et à cri dans les commentaires. En échange j’aimerais bien du matériel de couture (jolis boutons, biais, passepoil, tissu, coton enduit à chouette imprimé… le choix est vaste) ou de tricot (logique la gonzesse : tricoter dans le but de vider son stock et demander du stock en échange, c’est la marque d’un esprit sain, hum), ou encore une surprise si vous pensez avoir l’idée de génie susceptible de me plaire.

Merci à ma môman pour la laine et à Mélanie pour avoir joué les mannequins.

De belles marinières

Papelhilo et moi avons troqué, yeah !

Je ne peux pas montrer pour l’instant ce qu’elle m’a envoyé car il s’agit d’un cadeau de noël, donc pas question de dévoiler le truc avant quelques jours, sachez juste que c’est vraiment extra. Par contre rien ne m’empêche de vous montrer les deux marinières (bon, disons une marinière et un t-shirt rayé) cousues pour la demoiselle et que, franchement, j’aurais bien gardées pour moi.

Numéro uno, une Airelle marine

Vous avez bien lu, j’ai utilisé le patron de la blouse Airelle de Deer&Doe pour ce t-shirt, avec tout de même quelques modifications :

  • pas de col mais une parementure
  • pas de pinces
  • des manches redessinées
  • le dos est coupé en une seule pièce droite dont les parements reviennent sur l’épaule
  • une taille en moins puisque ce modèle est réalisé en jersey, j’ai donc coupé un 38 et moi qui fais un 40/42 je suis très à l’aise dedans

 

Bilan : ce tissu est décidément parfait ! J’ai eu peur un moment qu’il ne soit un poil trop épais pour un modèle avec des fronces aux épaules mais au final ça passe assez bien.

 

Numéro deuxio : le t-shirt de mes rêves


Dire qu’il attendait là, dans mes patrons, depuis tout ce temps …. Je trouve la coupe de ce modèle paru dans le Burda de février 2011 vraiment impeccable : près du corps, simple mais efficace, seyant, agréable à porter, bref rien à redire. Si vous vous laissez tenter sachez que pour une fois un modèle Bubu en jersey taille plutôt juste : j’ai fait du 38 pour un 40 et je suis un peu serrée dedans , heureusement Papehilo est plus fine que moi. Le jersey de coton vient de chez Berger à Bruxelles, et j’ai beau l’avoir déjà utilisé pas mal de fois je ne m’en lasse pas.

Comme d’hab’, tout ceci a été assemblé à la surjeteuse et fini à la recouvreuse.

J’ai juste assez de ce tissu pour me refaire exactement le même (enfin une taille au-dessus) et rudement envie de céder à la tentation. Tu m’en voudrais beaucoup Papelhilo !?

Passez de joueuses fêtes !