Archives du tag: thread theory

Le coup de la chaussette

Que faire quand on coud pour un type timide ?

Ou du moins qui ne veut pas poser à visage découvert en sous-vêtements… Il a tout de même accepté de montrer ici une partie non-négligeable de son anatomie (qu’il en soit remercié), et pour le fun j’ai moi aussi posé en sloup , pardon, en trunks, puisque c’est le nom de la chose : le Comox Trunks de chez Thread Theory, déjà cousu une fois, et tellement fun à réaliser qu’il serait dommage de passer à côté. Une chaussette pour rembourrer et le tour était joué.

Cette fois je me suis amusée à ajouter des chevrons, puisque que ce jersey de coton chopé chez Gotex à Bruxelles s’y prête plutôt bien. J’ai fait une simple modif’ : comme pour ma première version, j’ai préféré recouvrir l’élastique de tissu afin de préserver la peau très sensible de Monsieur.

La moustache me va plutôt bien, une prochaine fois j’ai envie de tester la barbe tiens…

Bioman Style

Thread Theory vient de réaliser l’un de mes rêves de couturière.

Cette toute jeune marque de patrons pour hommes a sorti récemment le modèle Comox Trunks, un caleçon moulant soooooo canon, qui a l’air vraiment confortable et est proposé en prime dans de nombruses tailles (du 24 au 45, je dirais que ça équivaut à du XXS à XXL). Comme justement j’étais à la bourre pour le cadeau d’anniversaire d’un pote über fan de Bioman, cette première version est décorée du symbole de ce grand héros de notre enfance. Chic non ?

La plus grosse difficulté ? Traduire les mesures données en pouces. Mise à part cette (petite) prise de tête, je me suis régalée ! J’avais justement envie d’un projet fun et rapide à coudre, et j’ai été servie. Pour info, j’ai coupé du 32 pour un homme grand et fin, et ça lui va nickel. J’ai vraiment hâte de découvrir les futurs pièces de cette nouvelle collection baptisée Alpine, s’ils sont aussi bien conçus et expliqués, je sens que je vais devenir complètement addict.


Le seul souci, c’est que je suis une nouille : je pense que j’ai monté le « hamac »  à l’envers, l’ouverture aurait du être plus haut et de l’autre côté. mais le destinataire n’a pas l’air de s’n plaindre donc ça n’est pas dramatique non plus. À part ça j’ai chopé un reste de jersey de viscose dans mon stock, ainsi que du jersey de coton bleu clair pour la ceinture.

En théorie, celle-ci aurait du être réalisée avec un simple élastique cousu directement sur le slibard, mais vraiment ça ne me motivait pas : je détesterais avoir un élastique directement en contact avec la peau, je n’allais pas infliger ça à un ami. J’ai donc pris un peu plus de temps pour coudre l’élastique sur une bande de jersey (la couture se voit quand on regarde l’intérieur, mais pas à l’extérieur), mais ça valait le coup.

Autant vous prévenir : vous allez revoir ce modèle par ici !