Archives du tag: t-shirt

Duo !

Qui ignore encore qu’on organise un concours d’enfer sur Thread&Needles, qui ?

Non seulement nos gentils sponsors ont tout déchiré au niveau des lots mais en prime j’aime énormément le thème (heureusement, vu que je fais partie du jury) : les deux font la paire ! Nous avions déjà organisé un concours avec ce titre mais cette fois il y a une sacrée nouveauté puisqu’on peut aussi participer à deux, chacun(e) cousant ou tricotant une pièce de son côté. Mais forcément, en cas de victoire il faudra partager le lot.

Emiliechat et moi avons décidé de mouiller le maillot pour donner l’exemple. Nous nous sommes mises d’accord sur le modèle (t-shirt à manches marteaux n°8 pour moi et 9 pour elle du magazine Ottobre 05/2015), les couleurs (gris et rose) et le slogan clin d’œil, peins à l’aide d’un pochoir maison coupé dans du freezer paper chez moi, réalisé avec du flex chez elle.

Au final j’aime beaucoup ce t-shirt mais il m’aura fallu bien reprendre le patron. J’ai flairé le souci et coupé un 40 au lieu de mon 42, las c’était encore bien trop grand. La carrure a été laissée telle quelle car le jersey de viscose utilisé marque tous les défauts, donc de toute façon il ne convient pas pour quelque chose d’ajusté. Par contre j’ai ratiboisé les manches en long et en large.

Pour voir la version d’Emiliechat mais aussi d’autres réalisations canons des membres du jury, c’est par ici que ça se passe ! J’suis fan du rendu du t-shirt d’Émilie, le flex a un rendu bien plus nickel que ma peinture sur ce coup, ça me donne carrément envie d’essayer.

Pour une fois je n’ai aucun tricot en cours, pas de projet couture découpé… Après quelques semaines d’esclavage sur ma machine pour finir une flopée de costumes de gn et d’halloween, je m’offre deux ou trois jours de farniente et lecture bien mérités. Mais promis : dès que j’aurais récupéré toutes les photos prises lors de mon gn 1874 vous aurez droit à un grrrrrrros article sur le sujet.

 

Fast and (not so) furious

Y’a des jours où tout va mal…

Le bébé chouine, la machine à coudre fait des caprices, les batteries de l’appareil photo sont mortes. Mais on s’en fout, certains projets super simples ne demandent quasiment ni temps, ni neurones. Voici donc : Ze t-shirt raglan à fronces trop mignon-choupinet.

Patron #126 Burda 02/2013 | jersey mélangé de chez Tissu Passion à Bruxelles

Il est basique car blanc pour aller avec tous mes bas sans prise de tête, et surtout composé de trois pièces de rien du tout, quatre en comptant la bande d’encolure. Vite coupé, vite cousu, vite décousu au niveau de l’encolure car elle godillait.

Les trucs à savoir :

  • Je fais soi-disant un 44 Burda, là c’est un 42 (la taille maximum pour ce patron). Le tissu utilisé ici est assez nerveux et malgré cela je le trouve un poil large, c’est donc un modèle avec peu d’aisance négative : si vous aimez les manches moulantes descendez d’une taille supplémentaire.
  • La bande d’encolure est trop large à mon goût (4 cm), je l’ai rétrécie et elle doit faire 2.5 cm en comptant les marges de couture pour la surjeteuse.
  • Cette bande est surtout trop longue pour jouer son rôle et bien maintenir l’encolure. J’ai dû en enlever 4 cm en longueur pour éviter que ce top ne baille trop, là c’est encore un poil mollasson, mais pour y remédier il faudrait que le t-shirt lui-même soit coupé en 40 à ce niveau.
  • Ce modèle est trrrrès long. Là je l’ai raboté de 6 bon cm. Inutile donc de rajouter des marges de fou au niveau de l’ourlet.

 

Alors, heureuse ?

Et bien oui, même si les manches raglans le rendent un chouïa moins confortable que mes t-shirt habituels. Ou p’t'être que c’est juste une habitude à prendre.

Le patron est adopté, après l’avoir légèrement ajusté y’a des chances que je lance un programme de reproduction de la bestiole.


Le t-shirt de championne

Il me restait des chutes de tissus techniques, j’étais O-BLI-GEE d’en faire quelque chose non ?

Pour accompagner mon Duathlon de grossesse j’ai donc cousu une version modifiée du patron Nettie de Closet case files. J’ai pris ma taille habituelle puisque ces tissus sont bien plus extensibles que ceux que j’utilise en général. Il y a toutefois deux soucis : quand je grossis (ce qui est très visiblement le cas en ce moment) je prends essentiellement du gras dans les cuisses… et dans le haut des bras, donc me voila un peu serrée du jambonneau du haut. Et je n’avais pas assez de tissu pour faire un t-shirt long, il a déjà fallu sérieusement me prendre la tête pour réussir à caser toutes mes pièces.

Nononon, ce n’est pas un patron de grossesse, et pourtant ouiouioui je case mon bidon de 7 mois dedans sans avoir modifié la coupe générale. C’est la magie des tissus extensibles, et ainsi j’espère bien continuer à le mettre après l’accouchement (je sais que les tissus extensibles se détendent, mais celui-ci « récupère » vraiment bien sa forme, et je le porte assez peu en fait, ça devrait donc aller). Niveau modification, j’ai fait simple, et je suis plutôt contente du rendu qui m’a permis de tout couper dans mes chutes et met joliment en valeur mon côté œuf de Pâques.

C’est plus sympa avec un futal noir uni finalement….

Comme pour mon body Nettie bleu, j’ai suivi les conseils de la créatrice et ajouté une brassière intégrée. Mais cette fois au lieu d’avoir juste une pièce de power mesh sur l’avant prise dans les coutures de côté (et qui donc tiraille mochement sur celles-ci) j’ai dessiné une pièce équivalente pour le dos. la brassière est ainsi plus confortable et nettement moins visible.

Vais-je un jour me décider à coudre des fringues pour mini-nous ? Je crois que je suis une mère indigne, pour l’instant mon confort passe avant le reste (il faut dire qu’on m’a donné tellement de chose pour lui que son tiroir déborde déjà).

 

Loose loose

Mais que vois-je, serait-ce… ? Je n’ose y croire, ce serait trrrrrrop original !

Et pourtant si, voila encore un t-shirt. J’ai refait le patron du magazine Ottobre de février 2015 en taille 42, toujours trop large pour moi donc (il correspond plus à du 44 à mon avis) mais nickel pour laisser mon ventre pousser à son aise d’ici l’été.

Ce n’est pas forcément la forme la plus flatteuse pour une femme enceinte, je préfère les hauts plus moulants qui mettent mieux en valeur la poitrine et la démarcation avec le ventre, mais qu’est-ce qu’on est bien dedans ! Surtout que j’suis fana de ces couleurs soulignées par un chouïa de passepoil rose fluo aux épaules.

Niveau technique, j’ai juste coupé les parements d’épaules dans le sens contraire à celui indiqué histoire de joure avec les rayures, et roule ma poule : en une heure (merci ma surjeteuse), j’avais mon nouveau haut. Le plus long ça aura été de coudre des finitions invisibles à la main pour fixer le biais jersey, histoire d’avoir un rendu impec’ sur l’endroit.

Ce jersey en coton mélangé très agréable vient de chez Gotex à Bruxelles (actuellement il est à 3.50€ le mètre, ça aurait été dommage de se priver). Je me retiens d’aller en acheter encore un peu dans d’autres couleurs… J’avais déjà utilisé une version bleue un peu moins voyante pour une robe et un sloup.

Moi, monomaniaque ? Jamais voyons !

ps : si vous vous demandez où j’étais passée depuis tout ce temps ou quels sont les nouveaux rebondissements de l’affaire Aime comme Marie, je vous invite à aller lire le début de ce vieil article que je viens de modifier.