Archives du tag: sweat

Ondée, me voila !

« Il est beau mon Ondée, il est beau, allez allez allez, deux pour le prix d’un ! »

C’était écrit dans les astres : je devais craquer pour le patron de sweat-shirt Ondée de Deer and Doe. Pourquoi donc ? Parce qu’actuellement, avec un petit morfalou de 8 semaines au compteur nourri au sein et qui réclame sa pitance en moyenne toutes les 2 heures, j’ai tendance à choisir la facilité et coudre des trucs ultra rapides. Et franchement, dans ce domaine on fait difficilement mieux que ce top.

Pour tout dire, je n’ai jamais cousu aussi vite un vêtement, c’est fou. Maintenant que j’ai recopié le patron, couper et assembler un sweat me prend moins d’une heure, mais il faut dire que j’assemble le tout à la surjeteuse et que je ne fais pas de surpiqûres puisque les bandes tiennent parfaitement en place.

J’ai attaqué avec la version framboise, dont les bandes d’encolure, de taille et de manches sont coupées dans le même tissu, mais en en utilisant l’envers.

J’ai envisagé de rallonger le corps pour la version marinière, mais décidément j’ai chopé ce patron justement à cause de sa longueur, ce serait ballot de lâcher l’affaire. Il est toutefois un peu plus long car j’ai rallongé la bande de taille de 2 cm : esthétiquement, je la trouvais trop fine pour une version bicolore, j’aime bien le fait qu’elle soit plus visible.

Bilan :

C’est un patron simple et efficace. En tant normal je n’aurais pas forcément été intéressée car il est loin d’être passionnant à coudre, mais quand on est pressé ou pour des débutants c’est un bon projet. Je sais que plusieurs ont choisi de le rallonger, en effet il est vraiment court, mais c’est ce qui fait son intérêt à mes yeux. Le tout étant d’avoir des fringues à tailles très hautes pour l’accompagner.

J’insiste sur le « très » : ce jean Bella remonte bien, et pourtant je suis mal à l’aise quand je dois lever les bras car je me retrouve le haut du bidon trop exposé. Ça c’est l’effet fabuleux de la grossesse sur mes abdos : ils sont complètement relâchés et c’est moche…. Va falloir se remettre au sport pour arranger ça. En revanche si vous avez des abdos corrects et n’êtes pas frileuses, ce n’est pas un souci.

Sur mes photos, on peut voir qu’il y a un surplus de tissu au niveau de la poitrine, de petites pinces des deux côtés n’auraient pas été en trop, mais ce n’est pas choquant car la coupe de ce haut est volontairement large : rappelons-le, c’est un sweat-shirt.

Il y aura certainement un autre Ondée dans ma garde robe, mais cette fois uni et avec l’encolure plus près du cou. D’ici là il va falloir soit perdre les 3 derniers kilos de ma grossesse afin de pouvoir remettre mes vieilles fringues (j’suis pas peu fière : sur les 16 kilos pris _sans compter le bébé_ j’en ai perdu 13 en 8 semaines*), soit me coudre une jupe Anémone ou un Short Châtaigne… Promis, je ne suis pas sponsorisée par Deer&Doe, c’est juste qu’Éléonore a été vraiment maligne en dessinant ce haut, qui va parfaitement avec ses modèles à tailles hautes.

* PS : Ne vous inquiétez pas pour ma santé ! Je ne fais pas un régime drastique, cette grosse perte de poids est due au cumul de l’allaitement (le Gigot ne rigole pas avec la bouffe) et de mes médocs pour un mini souci de thyroïde. Tout devrait donc rentrer dans l’ordre en son temps, en attendant je profite de cet effet secondaire bien sympa.

Jamais deux sans trois

Vraiment, ça n’était pas possible …

Souvenez vous de ce drame désastreux. Franchement, je ne pouvais pas porter ce pantalon tel quel, malgré son confort et sa couleur funky. Hop, une paire de ciseau pour démembrer la chose et récupérer un max de tissu, mon nouveau patron fétiche, une ceinture coupée dans un jersey contrastant et le tour était joué.

Pour aller avec j’ai cousu un nouveau « t-shirt parfait » dans le même jersey gris chiné que celui de la ceinture, mais avec des coutures et surpiqures roses pour être raccord avec le vol d’alouettes peint au pochoir thermocollant histoire d’égayer un peu le tout. J’avoue que pour le coup je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai voulu féminiser ce haut et vlan, comme un ouragan l’idée du vol d’alouettes ROSES m’a transportée. Allez savoir pourquoi ….

Pour résumer : pantalon taille 42 n°111 Burda de janvier 2013, t-shirt taille 40 n°106 Burda de février 2011, jersey gris chiné Stop Tissu, jersey de coton épais jaune In fashion fabrics.

Y’a plus qu’à aller transpirer un peu maintenant !

Sportive

Après un échec cuisant formateur, j’ai décidé de ne pas me laisser décourager.

Voici donc une seconde tenue de sport, et cette fois c’est la win les amis ! Les coupes et tissus me plaisent énormément et en prime je n’ai pas l’impression d’être un hippopotame malgré la matière sweat du pantalon près du corps (et donc près du gras, vous savez : les viles protubérances qui viennent se coller sur les cuisses des filles au métabolisme fourbe).

J’en tire quelques leçons essentielles pour l’avenir :

  • coudre sa taille (ici du 42 pour le futal et du 40 pour le t-shirt) si on veut être à l’aise. Ni plus petit : ça boudine. Ni plus grand : c’est laid.
  • choisir des coupes flatteuses, et donc ne pas essayer de planquer ses kilos en trop sous des fringues super larges : ça fait sac.
  • donc ne pas avoir peur des modèles près du corps…
  • mais prévoir un haut suffisamment long pour recouvrir joliment les zones incriminées (le haut des cuisses quoi)

 

J’ai utilisé le pantalon de sport n°111 du Burda de janvier 2013, et malgré quelques doutes, car il est coupé très près du corps, je suis totalement ravie du résultat ! Il est confortable et joli, et le large parement de taille sans élastique le rend très confortable, même si j’ai dû raccourcir celui-ci de façon drastique car la longueur préconisée était vraiment trop grande pour moi (à la taille je fais plutôt du 40, mais même pour un 42 ça me semble très exagéré). Je n’ai pas cousu les poches et je l’ai raccourci et un chouïa redessiné pour avoir une découpe arrondie sur les côtés des jambes. Le jersey façon sweat gris chiné est un reste d’un coupon extra acheté il y a un bail chez Sacrés Coupons, j’aimerais bien retrouver le même d’ailleurs.

Le haut est une nouvelle version de mon t-shirt parfait’, toujours en 40 (ce tissu-ci est plus élastique) mais cette fois avec des finitions ultra simplifiées à base d’ourlets roulottés (j’avais moins de deux heures pour coudre l’ensemble). Il s’agit du haut n°106 du Bubu de février 2011. J’ai juste rallongé le bas de 9 cm et raccourci les manches. Le tissu est un jersey mélangé dégotté chez Stop Tissu. J’suis décidément très fan de cet imprimé, alors que d’ordinaire ma came c’est plutôt l’uni.

Voila deux fringues qui vont avoir des p’tites sœurs, c’est moi qui vous le dis !