Archives du tag: Sureau

Sureau transgénique

Le haut de la robe Sureau de Deer&Doe est décidément très joli, il faut le dire.

C’est pourquoi j’avais depuis un moment envie de coupler celui-ci avec le bas de ma robe de paresseuse, juste pour voir, et je n’ai pas été déçue du voyage ! J’ai évidemment commencé par modifier un peu au feeling mes patrons en rallongeant en arrondi le dos du buste de Sureau et en retaillant la jupe du patron Burda (n°115 du mag’ d’aiût 2012). Ensuite j’ai évidemment fait une toile en m’attendant à un boulot de titan pour arranger tout ça … Et là, miracle, tout collait parfaitement du premier coup ! Je fais donc du 42 chez D&D et du 38 chez Bubu, étrange mais authentique.

Après ça la couture de la robe elle-même est passée comme une lettre à la poste, surtout avec ce superbe coupon de lainage fin, fluide, doux, au tombé nickel et QUI NE SE FROISSE PAS honteusement piqué dans le stock maternel (merci encore M’man !). J’ai conservé les modifications de la ligne d’épaule de ma première version de Sureau et entoilé la parmenture afin de contrer le côté un poil trop fluide du tissu justement, ainsi elle se tient parfaitement, pas de bâillement intempestif en perspective. Un reste de passepoil et 4 boutons roses plus tard et le tour était joué.

Pour faire honneur à ma nouvelle robe préférée il fallait des photos un poil plus classieuses que ce que j’obtiens d’habitude avec mon modeste compact, j’ai donc fait appel à mon bon vieux pote Xave, un gars bien qui a un reflex numérique et un joli parc juste en bas de chez lui. La séance de pose en public fut assez drôle, ni lui ni moi n’étions très à l’aise, mais j’adore le résultat donc merci encore m’sieur ! Une prochaine fois j’essaierai d’être moins crispée et de lever la tête vers l’objectif pour changer.

Au passage, la vente des mes créations continue par ici !

Ma robe Sureau

Dur de passer à côté de l’info…

La toute jeune marque de patrons indépendants lancée par Éléonore, Deer&Doe, marche du tonnerre ! Le patron de cette robe en particulier fait des ravages et est déjà en rupture de stock (mon petit doigt me dit que le réapprovisionnement ne devrait pas trop tarder, soyez rassurés), bref il vaut mieux que je montre ma version avant que vous ne fassiez une overdose à cause de la déferlante de robes Sureau qui s’annonce !

C’était l’occasion de tester enfin les merveilles promises, et je n’ai pas été déçue, mais même si la demoiselle est une copine je vais tacher d’être parfaitement honnête sur ce que je pense de son travail. Attention, j’ai écrit un petit pavé pour l’occasion. lire la suite »