Archives du tag: Stephen West

Le châle international

Ahhhh, le tricot repointe timidement son nez par ici. Profitez- en car je ne sais pas quand ce sera à nouveau le cas !

Voici donc ZE projet durant lequel mon coude droit a sournoisement flanché, un modèle tout simple de Stephen West joliment baptisé Transatlantic et dont je vous ai montré une autre version y’a pas bien longtemps ma bonne dame. Je craque toujours autant pour les mailles glissées qui créent le motif, et les trois trous crochetés afin de le faire tenir en place autour du cou.

Ça aura été le projet de toutes les galères décidément : comme je ne pouvais plus tricoter « normalement » avec mon bras droit, j’ai commencé par tester le tricot « à la Suisse », mais je n’arrivais pas du tout à gérer la tension, ce qui donne quelques rangs particulièrement foireux ma foi. Tant pis. J’ai ensuite changé pour le tricot à la portugaise (voir la vidéo dans mon post précédent, et là ça a été comme une révélation, malgré de petites erreurs de débutante.

Je pensais être tranquille à partir de cette révélation tricotesque, et puis le fil s’est fait rare. Très. Pour tout dire il me reste 7 cm de coton gris/bleu, et je suis tombée en rade de fil multicolore alors que je rabattais mes mailles, à 15 cm du bout ! Enfer et damnation me direz-vous, mais c’était le projet de toutes les expérimentations, j’ai donc saisi l’occasion de tester une technique pour rabattre les mailles en les crochetant, et donc sans fil. Ça vous intrigue hein ?! Hop, voici comment faire, et ma foi, même si le résultat est un peu plus serré que ce que je voulais sur ces derniers centimètres, ça fait assez bien la blague en dépannage. Je ne l’utiliserais pas pour des tricot devant être rabattus très souplement mais je sens que je vais me resservir de ce truc !

Bon, on l’aura compris, j’ai testé tellement de trucs que ça se voit quand on regarde mon tricot de près. Les petits défauts pullulent, ce qui est ballot c’est que justement ça tombe sur un « tricot-cadeau ». Donc voila, Lyli, je comprendrais tout à fait que tu n’en veuilles pas, et je suis prête à me sacrifier et à le garder pour ma pomme (ça va, j’suis convaincante ? Je souffre dans ma chair à force de donner ce Transatlantic : j’en ai un troisième sur les aiguilles, toujours pour une amie qui a complètement craqué pour ce modèle).

Ah, j’allais oublier les détails techniques qui vont bien : j’ai utilisé mon aiguille circulaire 3.5. Le coton gris/bleu est du genre mystérieux, il s’agit d’une pelote de 50gr qui trainait dans mon stock, de bonne qualité mais pur coton à priori, donc un peu rêche à mon goût. Mais voila : ce fil allait tellement bien avec ma pelote de Regia random stripe 2901 que je ne pouvais pas en utiliser un autre ! Pour info, la couleur est exactement comme sur la première photo en gros plan : je l’ai prise alors qu’il y avait peu de soleil et je jure sur la tête de ma machine à coudre que je n’ai pas boosté les teintes sous ‘toshop ! Miam non ? Je crois que c’est le seul châle à rayures que j’aime autant sur l’envers que sur l’endroit. Visuellement donc : j’adore ! Par contre je trouve que le résultat se drape moins joliment qu’avec mon précédent mélange coton/bambou, nettement plus moelleux et doudou.

Vivement que je reçoive mon colis de laine Drops : j’ai hâte de commencer Odette Jolie !

London Baby !

Ahhh, Londres, quelle ville fabuleuse !

Je viens d’y passer quelques jours et pour m’accompagner lors de ce voyage j’ai choisi ce châle viril foulard de Stephen West, le Transatlantic. Il s’agit d’un cadeau d’anniversaire pour Mister Julian, j’ai donc puisé dans mon stock pour choper le fil idéal : il me restait pile poil ce qu’il fallait de pelotes Ambre de chez Cheval Blanc, mon mélange coton/bambou préféré décidément. Parfait pour un tricot printanier et qui ne fasse pas trop gonzesse non ?

En fait j’ai utilisé beaucoup moins de métrage que ce qui était indiqué : je pensais que mes 4 pelotes allaient y passer mais j’ai dû utiliser 1.2 de la couleur Piment, et 1.4 de noir. Il me reste de quoi tricoter une babiole assortie peut être ? Avec les aiguilles 4 mm ça monte assez vite, les mailles glissées qui créent le motif arachnéen gardent le tricot intéressant (sinon ça n’est jamais qu’une alternance de point mousse et jersey, rien de passionnant en soi). J’avoue que le 16 derniers rangs endroit m’ont tout de même semblé longuets.

j’ai préféré crocheter les trois trous en noir, c’est fou comme ce détail un peu gadget donne du caractère au modèle mine de rien (quoique effectivement ça permet de bien bloquer le châle quand on le porte noué autour du cou, ça n’est pas donc totalement gadget). Voila un modèle très simple mais qui fait son petit effet, comme d’hab’ avec les patrons de West décidément.

C’est malin, maintenant je veux le même, mais je vais peut être attendre un chouïa avant de retourner à « rayures et point mousse land » !

Joli bonnet

Le printemps est là et moi j’tricote des bonnets, c’est malin.

En prime je manque totalement d’originalité puisqu’il s’agit encore du même modèle, le chouettos Bandwidth créé par Stephen West. Que voulez-vous m’sieurs-dames, je suis accro à ses tricots ! J’aime tout dans ce patron : sa facilité, les variations de points fastoches mais qui animent le boulot, la torsade un peu floue, le bandeau qui tient les oreilles bien au chaud, son côté slouchy aussi…

J’ai utilisé la laine Venezia de chez Dolce Lana (1.2 de gris et 1.8 de jaune en tout), tricotée en double avec des aiguilles 5 pour un résultat dense et super chaud. 100% merino superwash, un vrai plaisir à tricoter et porter quoi. Mademoiselle Eve-Co, dont c’est le cadeau d’anniversaire, aura la tête ensoleillée l’hiver prochain.

J’ai bien envie de me lancer dans un pull à manches longues maintenant… Pourquoi, Oh Grand Gastéropode Céleste, pourquoi est-ce que les tricot d’été ne me motivent pas ?

Edit : Juste comme ça, pour savoir : en fait je me prends parfois de gros bides commentairesques (par exemple avec ce post) parce que

1 : ça ne vous plaît pas (vous avez le droit de le dire ceci dit, ça me permettrait de m’améliorer)
2 : vous n’avez rien de spécial à dire (total respect, savoir se taire est un art parfois)
3 : je poste trop souvent, vous auriez plus envie de venir commenter par ici si je mettais un article en ligne par semaine, ou 2 par mois par exemple

Ça n’est pas pour râler ou mendier hein, juste que je me demande un peu ce qui coince et que je réalise que, si ça se trouve, en passant moins de temps sur ce blog  je le rendrais finalement plus chouette.

Le bonnet de la frangine

Ceci est un cadeau d’anniversaire pour FBA (frangine bien-aimée) qu’elle ne recevra que dans quelques jours.

… Mais comme cela fait des mois que j’ai promis de lui tricoter ce bonnet, qu’elle a choisi l’une des laines elle-même et qu’il y aura d’autres surprises dans son colis je me suis dit que je pouvais déjà montrer le résultat par ici. Pas de grosse surprise : c’est la troisième fois que je tricote ce modèle de Stephen West et je ne m’en lasse pas, les variations entre le bandeau et le corps du bonnet, le point amusant, la torsade… Tout est ludique et beau ! J’ai utilisé ce qu’il me restait de Cashsoft DK après l’étole déjà tricotée pour FBA, avec en plus 45 gr environ de Big Merino de chez Drops couleur marbre, un vrai régal d’un gris légèrement teinté de rose, parfait pour ce projet donc. Pour résumer : miam !

Merci Lyli pour les photos !