Archives du tag: Star Wars

Handle me (badly) tote

Ça faisait un bail hein…

Je ne promets pas que je suis de retour pour de bon, mais j’avais envie de montrer une série de trucs réjouissants cousus récemment. On attaque avec deux sacs Handle me tote, de la marque Je peux pas j’ai couture.

J’ai commencé par la version Star Wars, histoire de tester la bête ; et c’est ainsi que j’ai réalisé que

  • j’adore ce patron (sens de la mesure quand tu nous tiens)
  • j’ai horreur de cette marque

Mais pourquoi donc ? Quand j’achète un patron de sac somme toute assez simple (au lieu d’essayer de le tracer moi-même), j’ai un minimum d’attentes, dont le fait que je n’aurais rien à tracer moi-même par exemple. Mais aussi le plaisir de voir le style et sens du détail de la personne qui a conçu le patron. Certaines marques sont ainsi extrêmement agréables à coudre et d’autres me font sévèrement râler, comme c’est le cas ici.

Donc pour 7,80 roros (ce qui n’est quand même pas donné), on se retrouve avec un patron désagréable à suivre : aucun dessin technique, à la place il y a des photos dignes d’un tutoriel de blog, mais à mon sens pas d’un patron à ce prix. Pire, toutes les pièces ne sont pas dans le fichier, il faut en tracer trois soi-même. De plus les explications sont parfois insuffisantes (je m’en suis très bien tirée évidemment, mais pour un patron classé « débutantes » ça peut être un souci), et je déteste le fait que les marges, qui sont inclues, ne soient que de 6 mm, sans explication sur le surfilage etc. Le sac a beau être doublé, s’il est réalisé par une débutante dans un tissu d’ameublement qui s’effiloche facilement je ne donne pas cher de sa peau. J’ai donc rajouté encore 4 mm de marges afin d’atteindre le centimètre, puis surfilé les pièces et crantés les arrondis une fois ceux-ci cousus.

Ah, et le patron indique qu’il faut couper la pièce principale en deux parties, en miroir. Ça n’a aucun intérêt, à moins de vouloir créer un effet de chevron avec du tissu ligné. Surtout que la même pièce destinée à la doublure est elle coupée en un morceau, sur le pli. J’ai bêtement suivi la consigne pour ce premier sac et je déteste le fait d’avoir un bête couture inutile en plein milieu. On ne m’y reprendra plus, à moins de vouloir spécifiquement créer un effet de chevrons avec du tissu ligné.

Mais… malgré ces défauts j’suis fan du système de poignées et lanières, simple, élégant et très efficace. Et j’ai très envie d’en coudre encore au moins deux versions (dont une pour ma pomme).

Pour ma seconde version j’ai décidé d’ajouter un système de fermeture.

La créatrice conseille un bouton pression aimanté, mais après avoir regardé quelques versions avec ce système j’ai laissé tomber l’idée car je n’aimais pas ce que cela donnait. À la place j’ai modifié les pièces de la doublure afin d’ajouter une bande avec fermeture à glissière séparable, qui ne resserre pas le haut du sac et donc ne nuit pas à la ligne générale. C’est un peu plus long mais le rendu est topissime (je dis ça en toute modestie hein). J’ai aussi ajouté un « entourage » en faux cuir au niveau de la fermeture à glissière de la poche, dans la doublure.

Je conseille de réaliser les lanières et poignées ainsi que la bande contrastante en faux cuir épais, qui donne une excellente tenue. Sinon il faut un entoilage ad hoc, pas un truc tout léger. Idem, l’entoilage molletonné pour le corps du sac fait une vraie différence, tout comme le fait d’avoir un tissu un peu rigide pour la doublure. De plus j’ai ajouté un fond de sac dans un molleton rigide spécial avant de placer les pieds de sac, sans cela le fond se déforme un peu quand le sac est plein.

Reviendra, reviendra pas…. À un de ces jours si tout va bien !

ps: je suis beaucoup plus active avec mon compte Instagram Sakiko_Jones

Y’a quelqu’un ?!

Oh, mais que vois-je ? Vivant… ce bloug est VIVANT !

Oui, bon, désolée, j’ai déserté les lieux pendant un temps : flemme, nouveau boulot, pas grand chose à montrer…. Lorsque la télécommande de mon appareil photo a rendu l’âme, elle a emporté ma motivation avec elle. Je n’ai pas encore pu la remplacer, c’est coûteux ces petites bêtes (la télécommande veux-je dire, pas la motivation ; quoique….)

Mais mais mais finalement j’ai réalisé qu’avec ma tablette je pouvais quand même faire pas mal de trucs. Dessiner, mais ça je le savais déjà, et prendre des photos correctes, à défaut d’être vraiment bonnes, de ce que je fabrique. Aujourd’hui ça va causer illustrations, mais dans la foulée je devrais poster un article tricot pas piqué des hannetons, comme dirait ma digne mère. lire la suite »