Archives du tag: soie

Un pyjama sans prise de tête

Ça ne se voit pas forcément mais j’essaie de coudre de façon réfléchie, si si…

Je fais des listes : ce dont j’ai besoin, ce dont j’ai envie, je m’accorde quelques caprices à condition de me coller aussi aux choses moins funky mais au final tellement chouettes à porter elles aussi. Et voila, l’heure était venue de me coudre un bête pantalon de pyj’. En fait il m’en faut plusieurs mais j’ai commencé par le tissu le plus… Comment dire ? Fuyant, amusant, brillant, doux, qui pique les yeux… Il s’agit d’un délicieux mélange soie et coton acheté chez Sacrés Coupons il y a bien deux ans de cela pour faire la doublure d’un nid d’ange, autant vous dire que j’étais jalouse du gnome qui a dormi (et probablement aussi répandu moult fluides corporels peu ragoutants) des mois dans tant de douceur.

Il me restait pas mal de tissu, le coupon de base faisant trois mètres quand même, MAIS pas tout à fait assez pour faire ce pantalon, à moins de tricher honteusement : c’est ainsi que je me retrouve avec trois pièces coupées avec les rayures verticales et une (l’arrière de ma jambe gauche) avec les rayures horizontales. Zéro prise de tête j’vous dis : ça ne tient pas dans un sens, hop on coupe dans l’autre ! Il s’agit du pantalon à taille élastiquée n°114 du Burda de juin 2011.

Je vous le présente ici porté avec le reste de ma panoplie anti-froid : chaussons, débardeur, sweat-shirt, tout est maison, ça fait d’ailleurs rudement plaisir de réaliser que j’ai de plus en plus d’affaires me-made dans mes placards, il n’est désormais pas rare que je réalise en m’habillant qu’à part la corseterie (c’est le nom classieux pour désigner mes soutiens-gorge), les chaussettes et les chaussures j’ai cousu toute ma tenue. Yeah !

Mes prochains projets indispensables ? Un manteau pour cet hiver, d’autres pantalons de pyjama, des t-shirts à manches longues et un ou deux pulls à priori. Et ma première vraie paire de chaussette, pour laquelle j’ai enfin acheté le nécessaire. Enfin si j’ai le courage de m’y mettre (tricoter avec des aiguilles si petites, ça n’est pas vraiment motivant).

L’étole Claudia

J’avais encore une fois un gros trajet en voiture à faire et absolument rien à tricoter, donc comme souvent j’ai pioché un reste de laine dans mon stock et des points de dentelle dans le livre de Nicky Epstein Les bordures en tricot. Un peu d’improvisation fastoche par-dessus le tout et me voila avec une nouvelle étole. J’ai tellement aimé travailler dessus que je suis actuellement en train de tricoter la version 2.0 dans laquelle le motif principal est construit en miroir pour plus de symétrie et quelques petits détails sont améliorés.

La question existentielle du jour est la suivante : est-ce que ça intéresse du monde que j’en profite pour écrire et mettre à disposition le patron de cette étole nommée Claudia (j’ai failli l’appeler « l’étole du berger », humour de daube quand tu nous tiens…) ? Auquel cas je prendrai le temps de plancher dessus.

Les détails techniques : j’ai donc tricoté environ 40 gr de Lace de chez Drops (70% de bébé alpaga et 30% de soie de murier) avec des aiguille n°4. Il me manquait royalement 5 gr de laine pour finir ma bordure, merci beaucoup Lyli pour le dépannage ! Si cette étole vous plaît il se trouve que ça tombe bien car j’ai décidé de la vendre 35€ (hors frais de port), donc si quelqu’une a envie de l’accueillir sur ses frêles épaules il suffit de m’envoyer un message en utilisant le formulaire de contact du site ou en laissant un mot dans les commentaires de cet article.

La robe boule en soie, suite et fin !

Qu’on se rassure : mon déménagement se passe plutôt bien, pour tout dire il est presque fini. Mais comme il fait beau, les oiseaux chantent, la bière fraiche frissonne au fond des verres (on voit bien quelles sont mes priorités !) il y a de fortes chances pour que je continue un peu cette pause bloguesque, du moins le temps d’avoir des trucs motivants à mettre sous vos yeux ébahis.

Voici déjà pour vous faire patienter un ensemble robe et boléro en soie cousus il y a un moment, j’oserais même parler d’œuvre commune : Mélanie et moi avons dessiné le modèle selon ses goûts, choisi (looooonguement) les tissus, j’ai détourné un patron de robe à col bénitier de chez Bubu (mag’ de mars 2012), fait un essai, arrangé l’essai puis, enfin, cousu la version finale. La voici sur Mélanie et photographiée par Loris dont je recommande chaudement l’album Flickr nommé Photogreuhphies. Vous pouvez donc admirer le mix col bénitier et goutte d’eau dans le dos, la jupette boule courte pour montrer les magnifiques jambes mélaniesques ainsi que les détails de coupe de cette robe très intéressante décidément. Ceci dit j’ai déjà donné une foule de détails il y a quelques temps donc je vais éviter de trop me répéter.

Le boléro (issu du livre japonais Retrospective is stylish) est réversible, détail simple mais sympatoche décidément.

Merci les copains pour ces jolies photos !

Rebelote (avec un concours en prime)

Comme promis voici mon second bonnet Bandwidth

Je l’ai tricoté dans la foulée du premier tellement celui-ci m’avait plu, cette fois j’ai utilisé pour le bandeau blanc un reste de la sublime laine Venezia worsted de chez Cascade Yarns, 70% mérinos et 30% soie autant dire que c’est doux et moelleux. Le corps du bonnet est lui en 220 heathers, toujours de chez Cascade yarns, en coloris aubergine. Il se lave à la main à l’eau tiède, séchage à plat à moins de vouloir redonner un coup de neuf à la forme slouchy du bonnet, auquel cas il suffit de glisser une grande assiette dedans (si si, ça marche parfaitement promis !). lire la suite »