Archives du tag: shaker

Une baby blanket à Hong-Kong

Et oui, j’ai cédé, j’ai tricoté un truc avec du rose dedans pour une petite fille.

Elle vient de naître à Hong-Kong et s’appelle Elvire, et désormais elle aura bien chaud grâce à cette couverture Brickstreet créée par Stephen West et tricotée par ma pomme : 100% mérinos lavable en machine, autant dire que c’est doux, chaud, moelleux et pipi proof. J’ai utilisé près de 3 pelotes de merino extrafine de la marque Drops coloris gris clair, 20 gr de rose environ et un peu plus d’une pelote de gris foncé. Pour être précise j’ai dû racheter une pelote pour 5 m de fil, autant dire que j’étais verte.

Comme pour la version précédente j’ai monté le nombre de mailles indiqué dans le patron, par contre j’ai fait 12 répétitions du motif. Au final cette couverture mesure 69 cm de large et 65 de long.

Pour faire bonne mesure j’ai ajouté dans le paquet l’un de mes fameux hochets shakers (gros succès chez tous mes potes ayant décidé de procréer !), c’était la moindre des choses puisque mon tout premier avait été cousu pour la naissance de son grand frère. Bref j’ai mis le paquet, j’espère que la demoiselle et ses parents seront contents !

Dessin de shaker imprimé grâce au site Sam’Oz, tissu Retrocosmos pour le dos.

Hop, petit info au passage : cet article est paru ce matin grâce à la magie du bloug et de sa programmation. En effet je viens de partir en vacances pour une semaine de fiesta avec ma famille. Je ne vous abandonne pas pour autant puisque d’autres articles ont été programmés, par contre je ne serai probablement pas très a taquet pour répondre aux questions et commentaires. Promis : je me rattraperai à mon retour !

Mixologie

A peine reçues, mes étiquettes brodées ont servi à coudre une première série de doudou/hochets/shakers, histoire que les petiots apprennent très tôt l’art de la mixologie.

J’ai ai cousu deux très très particuliers pour des copains ayant eu des p’tits gars récemment. L’un d’entre eux, Léo Henry, a écrit le scénario de l’excellente BD Rainbow Mist (faute d’éditeur elle est disponible sur Lulu.com et je la recommande, c’est un vrai bijou dessiné par Fred Boot, un mec décidément sans concession niveau graphisme). Bref tant qu’à faire plutôt qu’un tissu lambda pour l’arrière j’ai utilisé une planche de la BD en question. Une planche qui cause de cocktail, forcément.

 

Tiens d’ailleurs j’en profite pour partager la recette de mon breuvage préféré ; un poison délicieux, lourd, doux-amer, dont le goût change lentement en bouche ; il a été créé par l’un des barmen cultes du Harry’s bar et porte un bien joli nom : le Dark Rose.

  • 2/3 suze
  • 1/6 « + » d’amaretto
  • 1/6 « - » de kahlua

Les histoires de + et de – ça veut dire exactement ce que ça veut dire : il faut mettre un poil plus de l’un, un chouïa moins de l’autre, et bien entendu revoir ces dosages en fonction de l’amaretto utilisé et de vos goûts personnels. Le mélange « gentiane, amande et liqueur de café » est assez exceptionnel, très loin des cocktails dits « de fille », trop sucrés dans le but de masquer le goût de l’alcool, ce qui est tout de même bien couillon quand on aime les bons alcools justement.

Bref… shakez amoureusement le mélange, ajoutez éventuellement un zeste de mandarine (personnellement je n’en mets pas mais ça peut se faire, c’est fort joli et pas mauvais non plus), savourez.

« Santé par les plantes ! » comme dirait l’autre.

Heureuse !

J’ai été affreusement gâtée récemment et je grillais d’impatience en attendant certains colis sur lesquels je lorgnais depuis longtemps.  lire la suite »

mini gens #1

J’adore coudre pour les bébés :  ça permet d’offrir aux copains des cadeaux personnalisés et il faut suffisamment peu de tissu pour pouvoir se faire plaisir avec des motifs un peu chers ou au contraire rentabiliser ses chutes.

J’ai trouvé LE livre de patrons qui me convient, c’est un bouquin japonais en version originale ; je sais, dis comme ça, ça peut faire peur mais les croquis sont tellement faciles à comprendre que ça ne pose pas de problème, et j’aime absolument tous les modèles. Comme autour de moi les copains font des tas de gamins en ce moments (étrangement, presque uniquement des p’tits mecs) il a été rapidement rentabilisé.

Son titre ? Accrochez- vous, il s’agit de  Chiisaku temo kichonto shita fuku, mais son nom de code sur le site communautaire consacré à la couture jap’ c’est simplement le n°13.

Voici donc quelques-unes de mes réalisations, cliquez sur les miniatures pour voir ce qu’elles donnent en plus grand.

 

une tenue digne du petit lors Fauntleroy, une seconde pour la fille d’un fan de Batman (d’où le petit appliqué), qui en prime est réversible

de la couleur, encore une tenue réversible et un mini-blouson décoré à la peinture pour tissu

Et pour finir deux tenues qui sont en fait des clin d’oeil aux parents et pour lesquelles j’ai un très gros faible :

un costard accompagné de son doudou/hochet shaker pour le fils de Fred Boot, dessinateur de la BD The Shakers

modèle maison décoré à la peinture pour tissu

Et une tenue de bikeuse pour la fille de fans de la très chouette série Sons of Anarchy (diantre, cette photo est assez épouvantable, je dois bien le reconnaître)

Dernièrement j’ai craqué chez Linna morata pour un tissu enduit à imprimé cahier d’écolier, j’attends avec impatience l’occasion de l’utiliser, peut-être pour transformer en vêtement de pluie le blouson à capuche de la couverture ?