Archives du tag: sewing pattern

L’ensemble bleu comme une orange

Je vous ai dit que je m’étais remise au sport ?

Ça me fait un bien fou, mais bonjour les tournée de lessives quand on transpire de son mieux six jours par semaine. Autre inconvénient (ahah, non, en fait ça va, je le vis bien), on change de taille. C’est donc un peu absurde de se coudre quelque chose tout en espérant bien que d’ici deux mois ce sera trop grand. D’où le fait que dernièrement je me couds des trucs trop petits exprès, ton œil avisé n’aura pas manqué de le remarquer.

Mais là j’ai un chouïa abusé, ou plutôt j’ai été neuneu : je pensais avoir commandé chez Tissus.net des tissus bi-extensibles, et seul le scuba crêpe orange l’était ; les scuba à motifs orange et bleu ne sont eux extensibles qu’en largeur. Pour un top ça passe encore, mais pour un legging… Nope nope nope. Je me retrouve avec un legging qui arrive aux genoux au lieu de mi-mollet, et dont la taille censée être haute descend tout le temps. Bonus : ce crêpe est très trop fin et transparent, on peut voir les motifs de ma culotte au travers, pas top.

Je m’entraine tout de même avec cet ensemble, mais ne porte le bas que quand je n’ai vraiment plus rien d’autre sous la main. Il s’agit du patron Stride Athletic tighs de chez Greenstyle Creations, dispo en anglais et en français. J’aime beaucoup les découpes et les nombreuses options, vivement que je chope des tissus plus adaptés pour en faire un nouvelle version. De plus, au lieu d’une large ceinture élastique qui serre la taille, il y a juste de la laminette prise dans la couture d’assemblage en haut de la ceinture, un système efficace et confortable.

La brassière en revanche est très agréable et soutient correctement, même si mon mesh est un peu trop fin et extensible et donc n’offre pas un support dingue non plus. Cette fois j’ai copié un modèle Décathlon, qui est mon favoris depuis que je l’ai acheté il y a une bonne quinzaine d’année. J’suis fan de la pièce contrastante au milieu du dos pour le look, et de la partie intérieure avec de nombreuses découpes pour le soutien. Autre avantage, il n’y aucune couture au contact de la peau.

Pour le prochain ensemble, j’hésite entre refaire cette brassière, gratos et une valeur sûre, ou claquer la thune que je n’ai pas tester un nouveau patron. N’hésitez pas à me conseiller des modèles d’ailleurs ; pour l’instant je zieute ceux de chez Etoffe Maliceuse, Jalie et encore une fois Greenstyle, qui en plus de modèles de brassières, 1 et 2, propose un vrai soutif d’endurance. J’ai aussi un patron intéressant dans l’un de mes vieux Burda, qui serait donc gratos ET amusant à tester, mais semble quand même moins fun que d’autres.