Archives du tag: récupération

La manche du sac à vin

J’avais prévenu qu’il me restait une manche complète à utiliser…

Et oui, après avoir coupé de quoi faire deux sacs dans une veste d’homme, je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin. En regardant cette manche je me demandais « Qu’en-faire, bon sang, qu’en faire ? » quand j’ai réalisé que c’était la taille parfaite pour transporter une bonne bouteille de pinard (ou d’eau plate hein, j’suis pas sectaire). Il faut dire que j’ai toujours aimé le concept, comme vous pouvez le constater avec ce vieux tuto.

Bref, j’ai juste coupé une pièce ronde pour faire le fond, que j’ai renforcée avec un entoilage costaud. Et roulez jeunesse ! La sangle était auparavant la ceinture du manteau en cuir dans lequel j’ai découpé les pièces contrastantes des sacs.

Décidément rien ne se perd, tout se transforme.

 

Récup’ et marché de noël

Il m’aura fallu du temps avant de me décider à participer à un marché de noël…

Après une tentative désastreuse (3 jours dans le froid sans rien vendre) il y a quelques années, je me pensais vaccinée contre le concept, et puis Re-creation Hall a débarqué avec un concept franchement chouette uniquement basé sur la récupération, pile ce que j’aime quoi. Je serais donc du 19 au 21 décembre sur le Marché des tanneurs, 58 rue des Tanneurs à Bruxelles. Joie et bonheur : cette fois ça se passe à l’intérieur !

La difficulté c’est de ne pas me planter dans mes choix de modèles (pas question de rester avec mon stock sur les bras) : qu’est-ce qui va plaire au juste ? Comme je n’en sais rien, je pense tester pas mal de choses différentes.

J’ai commencé par de petits sacs coupés dans une veste d’homme dont j’ai conservé certains détails, comme les poches ou une manches plaqué en guise de déco. Les bandes sont en cuir très usé et doux, chopé aussi sur un vieux vêtement qui méritait qu’on lui offre une seconde jeunesse. Il me reste encore quelques bouts de la veste d’homme, dont le col et une manche complète…. Hum, vais-je réussir à en faire encore quelque chose de correct ?

Et si vous n’habitez pas dans le coin, sachez que vous pouvez trouver dans ma boutique Etsy des châles 100% alpaga de toute beauté (nan mais vraiment quoi, j’aimerais pouvoir les garder pour ma pomme tellement je les aime) et les quelques sacs à laine qu’il me reste.

À très vite pour d’autres transformations, mais aussi toute une réflexion pantalonesque.

 

L’atelier Récup’

Allez, je sors brièvement de ma réserve (je profite de mes derniers jours de vacances avant un bail) pour vous présenter aussi mon atelier « couture récup ».

Parce que je n’ai pas bossé qu’avec des petits cet été, j’ai aussi encadré deux stages de couture d’une semaine chacun, le premier avec de grands ados, le second avec des enfants et pré-ados de 8 à 13 ans. Pas de bol, grosse lose même : je n’ai pas de photos du premier stage, pourtant les ados avaient rudement bien bossé et même cousu des vêtements. Ceci dit les plus jeunes ont bien dépoté aussi, en utilisant des tissus de récup’ et un peu de biais acheté pour l’occasion (elles étaient un peu trop jeunes pour se lancer dans le biais maison, manipulation du fer à repasser vapeur oblige).

Comme la plus part ne savaient pas utiliser une machine à coudre, nous avons attaqué par un exercice simple mais complet : un sac en patchwork. Créer et découper le patron, ajouter les marges de couture, coudre droit, ne pas oublier le point arrière pour bloquer la couture, doubler le sac, fabriquer les sangles et les fixer solidement, éventuellement poser un bouton pression ou du velcro pour le fermer…

Au bout de deux jours de ce régime, elles étaient au point et nous avons pu passer à des créations plus libres comme des pochettes, cape de magicien (hélas pas prise en photo), vêtements customisés et housses de coussin décorées d’appliqués.

Voila une semaine super fun qui est passée à la vitesse de l’éclair, avec une bande de dix gamines et ados absolument extras. (Bon, je ne vais pas baratiner non plus : à la fin de chaque journée j’étais heureuse mais sur les rotules.)

Emma, Hélyne, Chléo, Léa, Manon, Rose, Esther, May, Élisa et Dounia, c’était un vrai plaisir de bosser avec vous !

 

Mini récup’

« Rien ne se perd, tout se transforme ».

Alors devinez ce que j’ai fait avec deux bouts de bretelles (reste de mon précédent sac), des chutes de cuir et de laine feutrée (restes de divers projets, dont une chouette paire de chaussons), un rogaton de coton façon toile de Jouy (y’en a plus au magasin, c’est le drame) et un peu d’entoilage thermocollant (pour donner de la tenue et renforcer le cuir sous les boutons). Au fait, oui, j’aime les parenthèses.

Oh, quelle surprise (hum) : un nouveau sac !

Mais celui-là est bête comme chou : une pochette dont deux coins ont été cousus pour donner du volume + une doublure + un rabat + deux attaches et une sangle. Ce n’est pas le projet du siècle hein, on a vu plus funky baby, mais c’est pile-poil ce qui me botte depuis toujours avec son côté rétro et le mix de couleur sobre mais joli tout de même. Sans parler de la sangle réglable vraiment réglable (ça m’arrive de voir des sacs dont la sangle varie de 10 pauv’ centimètres, et  comment dire…. À quoi bon ?).

En coupant mes pièces, j’étais optimiste. Mais finalement pour la sangle je me suis retrouvée en rade. Pas de panique : dans la caisse  « à transformer » y’avait justement un pantalon qui attendait impatiemment que je lui fasse un sort.

Promis, après ces photos j’arrête et je retourne bosser….