Archives du tag: pyjama

Pyj’ en série

J’avais prévenu : il me fallait AB-SO-LU-MENT des pantalons de pyj’…

L’avantage de ce type de projet c’est que c’est tellement rapide à coudre qu’on peut aussi bien en faire plusieurs dans la foulée, voici donc deux pantalons pour moi et un troisième pour Olivier, tous en jersey pour plus de confort et de douceur, car nos popotins le valent bien. Sauf qu’au final Olivier n’aime pas le tissu du sien : les carreaux ne posent pas de problème, par contre il ne le trouve pas agréable à porter. Perso je l’aime bien donc hop, adopté, me voila avec un pyj’ de plus !

On ne change pas une équipe qui gagne, ces deux patrons ont été plusieurs fois testés et approuvés, je les ai juste cousus ici sans poches pour cause de manque de tissu (moi, flemmarde ? Jamais). Pour moi il s’agit du n°114 du Burda de juin 2011, et pour lui du pyjama pour homme de celui de décembre 2010.

Tous les tissus viennent de chez Berger à Bruxelles, j’ai dû transformer celui à ronds bleu en pantacourt pour cause de très petit coupon : j’ai eu beau essayer de feinter au moment de la coupe il n’y avait pas moyen de faire mieux dans un coupon de 1 m sur 1.10 de large, mais il me plait bien ainsi.

Par contre il paraît que tout ça ne va pas très bien avec mon kimono, ça vous choque vous ?

Un pyjama sans prise de tête

Ça ne se voit pas forcément mais j’essaie de coudre de façon réfléchie, si si…

Je fais des listes : ce dont j’ai besoin, ce dont j’ai envie, je m’accorde quelques caprices à condition de me coller aussi aux choses moins funky mais au final tellement chouettes à porter elles aussi. Et voila, l’heure était venue de me coudre un bête pantalon de pyj’. En fait il m’en faut plusieurs mais j’ai commencé par le tissu le plus… Comment dire ? Fuyant, amusant, brillant, doux, qui pique les yeux… Il s’agit d’un délicieux mélange soie et coton acheté chez Sacrés Coupons il y a bien deux ans de cela pour faire la doublure d’un nid d’ange, autant vous dire que j’étais jalouse du gnome qui a dormi (et probablement aussi répandu moult fluides corporels peu ragoutants) des mois dans tant de douceur.

Il me restait pas mal de tissu, le coupon de base faisant trois mètres quand même, MAIS pas tout à fait assez pour faire ce pantalon, à moins de tricher honteusement : c’est ainsi que je me retrouve avec trois pièces coupées avec les rayures verticales et une (l’arrière de ma jambe gauche) avec les rayures horizontales. Zéro prise de tête j’vous dis : ça ne tient pas dans un sens, hop on coupe dans l’autre ! Il s’agit du pantalon à taille élastiquée n°114 du Burda de juin 2011.

Je vous le présente ici porté avec le reste de ma panoplie anti-froid : chaussons, débardeur, sweat-shirt, tout est maison, ça fait d’ailleurs rudement plaisir de réaliser que j’ai de plus en plus d’affaires me-made dans mes placards, il n’est désormais pas rare que je réalise en m’habillant qu’à part la corseterie (c’est le nom classieux pour désigner mes soutiens-gorge), les chaussettes et les chaussures j’ai cousu toute ma tenue. Yeah !

Mes prochains projets indispensables ? Un manteau pour cet hiver, d’autres pantalons de pyjama, des t-shirts à manches longues et un ou deux pulls à priori. Et ma première vraie paire de chaussette, pour laquelle j’ai enfin acheté le nécessaire. Enfin si j’ai le courage de m’y mettre (tricoter avec des aiguilles si petites, ça n’est pas vraiment motivant).

Le pantalon en trompe-l’oeil

Ce pantalon ne me va pas ? C’est normal, il s’agit d’un modèle pour homme mais le destinataire n’étant pas dispo pour les photos j’ai dû encore une fois prendre la pose.

Olivier a besoin de pantalons pour le boulot mais il ne se sent vraiment bien que dans celui que je lui ai cousu en utilisant un patron de pyjama. Niveau classe on a fait mieux, j’avoue, mais en choisissant un tissu ad hoc, en faisant des coutures invisibles pour les ourlets et en ajoutant des poches et surtout des passants afin de porter éventuellement une ceinture par-dessus la taille élastiquée…. Et bien je trouve que ça passe ma foi.

Bilan : confortable, large comme il aime et fastoche à coudre, que demander de plus ? En prime il ne m’a pas coûté cher car j’ai chopé ce coupon de 3 m à 50% de réduction chez Coupons Saint Pierre, soit 10 roros au lieu de 20 et de quoi lui en coudre un second dans la foulée, à moins que je ne le convainque de me laisser lui faire un gilet assorti pour le fun. Au passage, celui que je porte pour la photo est une antiquité trouvée dans les affaires de mon arrière-grand-père, la chemise est me-made et « Mister Shade » est un dessin réalisé par Simon, l’un de mes coloc’. Ah, oui, le patron vient du mag’ Burda de décembre 2010. Merci à Mélanie pour les photos !