Archives du tag: pochoir

Ceinture japonaise pour gonzesse éméchée

Pour ce fameux concert des Klezmémères (qui a malheureusement été annulé si vous avez bien suivi le feuilleton) j’ai eu brusquement très envie de me coudre quelque chose de gai, tout en n’ayant que deux heures devant moi et un petit stock de tissus dans lequel piocher.

J’ai finalement opté pour une ceinture obi réalisée dans le même sergé rouge brique que ma jupe à pans arrondis mais tout de même décorée de motifs en forme d’oiseaux réalisés aux pochoirs et à la peinture pour tissu. J’ai aussi ajouté une triplure en viesline afin de donner la tenue nécessaire à l’ensemble.

Pas de patron ici donc pas mal d’improvisation, ce qui donne ma foi un résultat sympatoche à défaut d’être parfait. Ça m’a surtout donné envie de me pencher plus sérieusement sur le sujet et de patronner une ceinture large de ce style mais avec une découpe plus flatteuse et surtout un système d’attache un poil plus travaillé. A suivre donc ! En attendant je me pavane avec plaisir dans cette tenue entièrement me-made puisque le t-shirt et les mitaines sont aussi des réalisations perso.

Pourquoi « gonzesses éméchée » vous demandez-vous peut-être ? Bah parce que les Klezmémères et Klezpépères (il y a de plus en plus de mecs dans ce groupe, il va falloir envisager un changement de nom un de ces jours) ont décidé de noyer leur frustration dans la bière ; le mannequin et la photographe (merci Bénédicte !) étaient donc particulièrement gais lors de la séance photo, improvisée à la sortie d’un bar. D’où des clichés que l’on considèrera comme… créatifs disons.

Sur ce je vous laisse, je dois retourner plancher sur mes cadeaux de noël (j’ai un châle sur les aiguilles et j’ai hâte de le finir ! Vous le verrez sous peu normalement….).

Al Bundy for ever !

Décidément j’adore ce patron de t-shirt court à manches raglan, cette fois je l’ai cousu en jersey fin corail (si si, il y a bien une pointe d’orange dans le rose) trouvé chez Stop Tissu pour 2 roros le mètre. La composition n’est pas parfaite mais il est tout de même d’une chouette qualité, la nouveauté c’est que j’ai fait toutes les finitions à la surjeteuse et à l’aiguille double spéciale jersey, décidément deux grandes inventions !

Au dos j’ai peint un portrait d’Ed O’Neil, acteur emblématique de « Mariés deux enfants » et qui joue actuellement dans l’une de mes séries préférées, « Modern Family », un vrai p’tit bonheur en grande partie grâce aux acteurs qui sont tous extra. J’ai utilisé un pochoir réalisé par mon pote Loris, merci m’sieur !

Il me reste plus d’un mètre et demi de ce tissu, je crois que je vais me faire une robe, reste à choisir le patron.

J’en profite pour causer un peu de la toute nouvelle version du site communautaire Thread and Needles : Nessie a fait un travail de folie pour rendre T&N encore plus beau et pratique, et pour fêter ça nous avons concocté un p’tit cadeau : un fond d’écran dessiné à 4 main et mis en couleur par Nessie qui est téléchargeable par ici.

Peinture sur tissu

Étant donné que je suis peintre de formation, il aurait été difficile pour moi de passer à côté de la peinture pour tissu, nickel pour personnaliser mes travaux de couture en quelques coups de pinceau et tellement amusante à utiliser je trouve. C’est  une super vidéo de Luuna et Nessie (aïe, le lien ne semble pas marcher, je l’ajouterai dès que ce sera réparé) qui m’a mis le pied à l’étrier et depuis je varie les techniques, je passe du pochoir au dessin libre, toujours avec plaisir. Aujourd’hui ce sont les boulots fait avec des pochoirs et des tampons encreurs que j’ai envie de vous montrer, on ne peut pas dire que ce soit un gros challenge, d’accord, mais mine de rien ça peut être long, trrrrrès long à découper les pochoirs !

J’ai donc personnalisé des cadeaux de naissance pour les enfants de fans de la série Sons of Anarchy et de rôlistes (tous ces modèles viennent de mon bouquin jap’ pour enfants préféré),

mais aussi un trench-coat pour ma frangine bien-aimée, elle aussi SOA addict (patron Burda).

J’ai aussi customisé un bête t-shirt blanc pour mes cours de boxe, en repiquant un motif amusant trouvé sur le net, ça a tellement plu aux copains de mon club que je crois que je vais le réutiliser sous peu celui-là.

Pour finir voici mon préféré, un mignon petit gilet sans manches en jersey gris chiné, ma lubie de l’an dernier, décoré d’un motif fait au tampon qui hurle au monde « ma machine à coudre et moi, c’est pour la vie » (enfin du moins c’était l’intention).

Porté ici avec l’un des mes hauts Coupé Couzu et mon tout premier vrai pantalon, plein de défauts mais tellement confortable :

Tous ces projets commencent à dater mais je ne devrais pas tarder à ressortir mes pots de peinture, pour décorer entre autres quelques sacs et vêtements ; les superbes travaux de linogravure de Marie m’ont donné très envie de m’y remettre.