Archives du tag: patron

Handle me tote, troisième du nom

Bon, que dire de nouveau sur ce patron ?

J’ai déjà expliqué en long, en large et en travers pourquoi je l’aime et pourquoi je ne l’aime pas. on peut causer choix des tissus par contre : pour mes deux premières versions j’avais utilisé des tissus d’ameublement qui se tenaient vraiment bien ; ici j’ai commis l’erreur de prendre un tissu ligné fort joli mais beaucoup trop fin, en pensant que l’entoilage avec du molleton thermocollant compenserait. Et bah non. La tenue est meilleure évidemment, mais le tissu a désormais un aspect un chouïa gaufré au lieu d’être bien lisse, ça fait moins net.

À part cela j’ai fait mes modifications habituelles :

  • augmenté les marges de couture à 1 cm (6 mm c’est vraiment trop peu), puis surjeté les bords et cranté les arrondis
  • modifié la doublure afin d’y ajouter une bande qui ferme à ‘laide d’une grande fermeture éclair séparable
  • posé un encadrement en faux cuir autour de la petite fermeture à glissière de la poche intérieure
  • rajouté un fond en jeffytex ainsi que des pieds de sac

 

Malgré le petit souci de tissu pas très net, je l’aime vraiment beaucoup. Espérons que ce sera aussi le cas pour sa destinataire

Un jour, oh oui un jour, j’en coudrai un pour ma pomme.


Minoru mi-raisin

J’aime ma veste Minoru malgré tout.

Malgré tout quoi au juste ? Malgré quelques défauts vraiment agaçants, à commencer par la capuche, dont la forme est très décevante ; trop large, soit elle me tombe sur les yeux, soit elle retombe en arrière, une vraie plaie. De plus il y avait un criant manque de poches, j’ai donc ajouté deux poches à soufflets à l’extérieur.

Mon manteau de pluie a tout de même quelques sacrés atouts. Il est rudement chouette avec sa taille marquée dans le dos par un large élastique, ses poignets bien serrés, sa poche intérieure pratique, sa doublure confortable (réalisée avec un joli coton pour le corps et du satin pour les manches) et surtout le large col qui permet de ranger la capuche. Je l’ai réalisé avec du softshell, un tissu avec une face déperlante et l’autre en polaire fine, ce qui en fait le parfait manteau de mi-saison (que je porte encore en plein hiver, puisque je peux sans souci porter un gros pull en dessous).

Petit détail qui ne se voit guère en photo, j’ai ajouté du biais réfléchissant au niveau de l’encolure et des poignets. Ainsi me voila mine de rien bien visible la nuit, éclairée par les phares des voitures.

Est-ce que je conseille ce patron ? Franchement, bof. Il fait le job mais sans plus. Si c’était à refaire, je testerais plutôt l’Utility jacket Totsi de Waffle Patterns, en modifiant le col pour pouvoir y ranger la capuche et en ajoutant de quoi resserrer les poignets.


Joyeux Mellow Anniversaire !

Hey,  j’ai dix ans !

[English bellow]
Enfin pas moi évidemment…. mon blog.  Dix années de tout et n’importe quoi, d’essais, réussîtes et gros foirages. Dix ans à m’amuser, avec il est vrai une « petite » coupure dernièrement. Ça se fête non ? Avec un cadeau évidemment. L’un des châles que voici est donc à gagner. Celui de ton choix, je garderai l’autre pour moi.

Pour participer il suffit d’écrire quelque chose de drôle dans un commentaire sous ce post, en indiquant lequel des châles te plaît le plus. Je les ai surnommés Banane-Myrtille et Brique-Menthe, tu devrais sans trop de souci deviner lequel est lequel. Allez, fais-nous rire ! Je tirerai au sort le nom de la personne qui remportera ce p’tit concours.

Mais sinon, qu’est-ce que c’est que ces châles ? Il s’agit de deux Mellow Yellow, d’après mon patron bien-aimé. Chacun a été tricoté avec les fils Royal de chez Zeeman, c’est donc de l’acrylique pur jus. Mais je trouve les couleurs belles et j’vais un peu de stock à utiliser.

Pour chaque version j’ai utilisé un peu moins d’une pelote pour les couleurs 1 et 2, et entamé une seconde pelote pour la couleur 3. Et puisqu’il faut entrer dans les détails, j’ai bossé avec des aiguilles circulaires 4.75mm.

On peut aussi noter que Brique-Menthe ne tombe pas aussi bien que Banane-Myrtille, en effet j’étais tellement pressée de l’immortaliser que j’ai zappé le blocage. Mais promis, je vais y remédier de ce pas.

Tu as jusqu’au 5 mars à minuit pour participer. Merci d’avoir visité ce bloug, prends soin de toi .

Hey, I’m ten!
Well not me obviously…. my blog. Ten years of anything and everything, tries, sucks and big messes. Ten years of fun, admittedly with a « small » cut lately. It’s not worthy of a celebration? With a gift, of course. So one of the shawls here is up for grabs. The one of your choice, I will keep the other one for myself.

To enter, just write something funny in a comment below this post, indicating which shawl you like the most. I nicknamed them Banana-Blueberry and Brick-Mint, you should guess which one is which. Come on, make us laugh! I will be drawing lots for the name of the person who wins this little contest.
You have until March 5 at midnight to participate. Thank you for visiting this bloug, take care!

 

L’écureuil volant géant

Fin septembre dernier, je suis partie camper dans un endroit froid et humide, brrrrrrrrr.

Y’avait pas tellement le choix : le confinement était fini mais les mesures covid restaient en place, donc pour ne pas avoir à annuler ces cinq jours avec mes potes il fallait impérativement que ce soit en extérieur. Moi pas aimer avoir froid.

J’ai donc dégainé un patron gratis repéré depuis longtemps, Billie adult wearable blanket de Diby. J’ai cousu la taille M en version longue, à capuche et surtout doublée. Il aura donc fallu pas moins de six mètres de polaire pour réaliser la bestiole, mais ça valait mille fois le coût.

À mon arrivée, quand j’ai revêtu mon habit de lumière mon attirail d’écureuil volant géant (dixit l’un de mes amis), je ne vous cache pas qu’il y eut moult rires et moqueries. Ça a duré environ une heure : après cela tout le monde essayait de se glisser dedans avec moi, me faisait des câlins pour se réchauffer les mains dans la poche ventrale, et j’avais reçu au moins cinq commandes. J’ai même dormi dedans en plus de mon sac de couchage la dernière nuit, qui était particulièrement fraiche.

Depuis j’ai réalisé la version enfant pour mon Gremlin puis cousu d’autres versions pour adultes à offrir aux aminches, mais pas doublées cette fois, c’est plus pour se blottir sur un canapé que pour l’extérieur. Ce patron est diablement simple et efficace.