Archives du tag: patron

Fun wedding #1

« Osez la couleur ! »

Hahaha, voila la plus motivante des invitations à un mariage. Pour la tenue de base, qui sera portée ainsi lors de la cérémonie, j’ai opté pour une jupe tulipe en wax assagie par un top en crêpe noir.

La jupe vient du Bubu de décembre 2011. Elle est à la fois simple et amusante à coudre. Certes, ce patron aurait mérité un tissu un peu plus fluide, mais je suis tout de même contente du résultat. Petit regret : que la ceinture ne soit pas plus courbée. La découpe vaut à peine mieux qu’un rectangle.

Comme je ne suis pas dingue de mes dignes guiboles j’ai conservé la longueur, si les vôtres sont du genre canon ça vaut le coup raccourcir un peu le tout.

Le top est le patron 45 du mag’ Tendance Couture n°20, j’ai dû l’agrandir puisqu’il me fallait la taille 42. Très simple, trop : la coupe générale est un sac… Ça passe rentré dans une jupe à taille haute ceinturé mais je ne sais pas si je vais le porter des masses.

Bon, maintenant passons à la seconde partie de cette tenue : une sur-jupe fofolle à souhait pour danser jusqu’au bout de la nuit.


Amelia

Ce châle, baptisé Amélia, me faisait de l’oeil depuis un moment.

Ça va être difficile de l’envoyer à ma pote Aloïne, heureusement grâce à mon amie Astrid la douleur ne sera que passagère puisqu’elle vient de m’offrir de quoi le réaliser en noir, pour ma pomme cette fois, joie ! Si je suis aussi enthousiaste c’est parce que sa forme particulière le rend aussi facile à porter en châle romantique que noué autour du cou et des épaules.

Il vous plaît mais vous débutez ? Ça tombe bien : Audrey Collete a créé un modèle joli et fastoche. Long comme un jour sans pain à tricoter…. mais fastoche. La dentelle ne se tricote que sur l’endroit et est très simple à mémoriser, comme la construction d’ailleurs. Bonus : le patron existe en français et en anglais.

Le fil choisi est par-fait. J’ai opté pour le Baby Merino de chez Drops pour sa grande douceur, le fait qu’il se lave en machine à 30° n’est pas mal non plus.

Il aura fallu un peu plus de 5 pelotes tricotée en 4.5mm pour obtenir ce résultat, mais ce fut chaud : je n’en avais prévu que 5, voyant que j’allais tomber en rade 10 rangs avant la fin des côtes j’ai commencé à rabattre, le rabattage étant trrrrès gourmand je suis tombée en rade tout de même…. Heureusement qu’il me restait dans un coin un peloton du même fil, que j’avais utilisé pour mon pull foireux.

À propos du rabattage justement, j’ai préféré ne pas suivre le patron car, après un essai, les picots ne me plaisaient pas, ils étaient trop irréguliers. Pour un effet de vaguelette moins marqué j’ai opté pour cette technique : (tout est tricoté endroit)

tricoter 2 mailles | tourner l’ouvrage (= envers) tricoter à nouveau ces 2 mailles | tourner à nouveau (= endroit) tricoter encore ces 2 mailles | rabattre 1 maille | tricoter 1 maille (il y a à nouveau 2 mailles sur l’aiguille droite). Recommencer jusqu’à ce qu’il ne reste que 2 mailles et les rabattre.

 

Prochains projets : un manteau pour Léozilla, des robes pour moi, des pyjamas et robes pour Frangine Bien Aimée, le cadeau de noël incroyablement en retard de Wonder Belle-Soeur…

Quelqu’un sait où je pourrais acheter un « retourneur de temps » à prix compétitif ?


Copieuse bis repetita

Vous aussi vous avez des fringues maisons honteuses cachées au fond d’un tiroir ?

C’était le cas du pull ci-dessus. Les emmanchures étaient inconfortables, le jacquard raté… La lose quoi. Pas moyen de le porter mais aucune envie de m’en débarrasser, la seule solution c’était de le détricoter et d’en faire autre chose, en gardant juste l’ordre des bandes de couleur qui me bottait à fond les ballons. Ça m’aura pris du temps avant de sauter le pas mais… VOILA !

J’ai ressorti un patron testé et plus qu’approuvé, le Bloomsbury de Svetlana Volkova. Comme d’hab’ l’échantillon ne correspondait pas du tout, j’ai juste tricoté la taille XL et fait quelques essayages au fur et à mesure. Ah, j’oubliais, j’ai laissé tomber le motif du dos car je n’aime pas le rendu de la dentelle tricotée avec des changements de couleur.

La recette reste la même : le fil Cotton Merino de la marque Drops (4 pelotes de noir, 1.1 d’orange, et le reste n’a été utilisé qu’en petites quantités). Le tout a été tricoté en circulaire 4mm  et 3.75 pour les parties en côtes. Et cette fois je suis réellement enchantée, le mix coton/mérinos en fait un pull parfait pour le printemps.

Classique | manches courtes | cropped

C’est ma quatrième version de ce patron et je ne m’en lasse pas.

Jersey for ever

En ce moment j’ai de folles envies de robes…

J’ai ressorti tous mes magazines (et croyez-moi il y en a un paquet) et eu un mal de chien à choisir par quel patron de robette j’allais commencer. Finalement c’est cette petite beauté du magazine Knipmode de décembre 2016 qui l’a emporté.

Il s’agit du patron 9 à jupe dansante. La version 8 plus ajustée et à manches longues me fait de l’œil aussi, je la verrais bien unie et dans une couleur sombre pour un effet plus chicos. D’autant qu’il faut peu de tissu pour la réaliser, 1m35 ici (taille 40 = un 42 français), donc pourquoi se priver ? Je précise au passage qu’il y a une grosse erreur dans le mag’ puisque d’après celui-ci il en fallait 2m35.

J’en suis trrrrrrrès contente, je fais la danse de joie tellement elle est chou, confortable et originale. Dommage qu’elle soit aussi un chouïa trop courte à mon goût. Et surtout que je n’ai pas prévu d’entoilage pour soutenir le tissu au niveau des découpes du col : celui-ci se détend et arrondi les angles qui devraient être nets, c’est ballot.

Ce super jersey vient de chez Gotex à Anderlecht, à 5€ le mètre il aurait été dommage de s’en priver. Joie : il me reste de quoi me coudre une babiole. Edit : par contre comme prévu le fait qu’il s’agisse d’un jersey de coton n’est pas top car il se détend un peu. Les prochaines fois j’utiliserai des tissus ayant plus de nervosité, donc un peu élasthanne ou équivalent dedans.

 

Quitte à dégainer surjeteuse et recouvreuse, autant en profiter : dans la foulée j’ai sorti les chutes de mes précédents t-shirts ainsi qu’un mini-coupon de jersey noir à mignons mini-clous dorés récupéré lors d’une trocante (merci Yanoudatoi !). Il a fallu feinter pour réussir à en faire un t-shirt à manches longues….

Le patron a déjà fait ses preuves, il s’agit d’un modèle raglan (05/2013, page 2) qui a la particularité d’avoir une pince sur l’épaule afin de suivre harmonieusement la courbe.

En suis-je contente ? Pas tant que ça : je le porte car j’aime beaucoup les tissus utilisés, super doux et amusants ensemble, mais les découpes sont…. meuhhh. Et surtout la différence de nervosité entre les tissus fait qu’il poche un peu au niveau de certaines couture. Tant pis…

Attention braves gens, il se pourrait que je couse bientôt une PRN (petite robe noire). Le truc parait-il indispensable qu’il manque à ma garde-robe. J’ai le patron (canon), le tissu (pas mal non plus), trouverais-je le temps ?