Archives du tag: pantalon

Sauvetage châtaignesque

Je n’avais absolument pas prévu de me coudre un pantalon Châtaigne…

Ce patron de short est top, mais j’ai déjà des tonnes de modèles de pantalons, pourquoi s’embêter à en modifier un autre alors ? C’était compter sans un plantage monumental.

Mais revenons un peu en arrière : pour passer l’hiver j’ai décidé de me coudre un futal qui soit à la fois classique, large (donc très confortable) et chaud. Chez Gotex, j’ai dégotté un joli lainage doublé (les deux tissus sont cousus ensemble sur tout la surface, étonnant mais pratique), dont la couche intérieure est moelleuse et douce, et j’ai choisi un patron du Burda d’août 2012 que j’ai coupé en 42, puisque c’est ma taille.

Grossière erreur : une fois le pantalon cousu, j’ai quasiment pleuré en me voyant dans la glace dans ce truc informe, mal coupé et beaucoup, beaucoup trop grand. Que faire dans ce cas ? On respire un bon coup, on sort les ciseaux, le découd-vite, et on démonte le pantalon… J’avais justement le patron du short de Deer&Doe sous la main, j’ai comparé les pièces… et ça marchait ! J’ai pu recouper les différentes parties de mon futal tout en conservant intactes les poches italiennes et la poche passepoilée arrière. Coup de bol, j’avais juste ce qu’il fallait de tissu en plus dans mes chutes pour couper la ceinture, que j’ai décidé de faire « taille normale » cette fois, histoire de varier les plaisirs (après deux versions de ce short en taille haute, il était temps).

Petite coquetterie à peine visible : j’ai modifié le dos de la ceinture pour qu’elle fasse une double pointe, comme dans les pantalons de papy qui se portaient avec des bretelles… Il ne me reste plus qu’à faire ces fameuses bretelles donc.

Pour conclure, niveau confort je suis enchantée car la ceinture enserre très agréablement les hanches, la coupe me fait comme d’hab’ une jolie chute de rein (même si ça saute moins aux yeux qu’avec la version taille haute), et surtout je peux bouger dans tous les sens sans jamais me sentir serrée. Par contre le tissu se froisse très facilement, la largeur des jambes fait « sac » sous certains angles et les plis avant rendent assez mal à cause de l’épaisseur de la doublure. Dommage.

N’empêche que je sens que ce pantalon va être beaucoup porté cet hiver !

En vitesse

Il y a des choses qui vont vite en ce monde… Et d’autres non.

  • Coudre un pantalon de pyjama pour mec dans un beau tissu, et donc le rendre portable au bureau = 2h
  • coudre une tunique à encolure tunisienne, toujours dans un esprit « ultra confortable mais qui passe au boulot quand on n’a pas besoin de cravate » = 1h30 (bon, j’avais déjà recopié et adapté mes patrons hein)
  • convaincre Olivier de pendre 5 mn pour poser avec = 12 jours (mais il faut reconnaître qu’avec ses horaires, ça n’est pas simple de le choper à la maison alors qu’il fait encore jour)

 

Bon, étant une piètre copine, je n’ai pas repassé le futal… Mais comme le ciel ne semble pas vouloir s’abattre sur ma misérable tête suite à cet affront je continue… Il s’agit donc du patron de pyj’ pour mec du Bubu de décembre 2010, que j’ai modifié pour y ajouter des poches italiennes ainsi que des passants. Le tissu est une excellente surprise : il s’agit d’un coupon chopé chez Stop Tissu doux, chaud et classe, un vrai coup de bol. Le tissu de la tunique a aussi été dégotté dans ma boutique préférée, et le patron vient du Bubu de juin 2011. J’ai fait trois modif’ en tout : le montage ne me plaisait pas donc les deux pans sont cousus à l’intérieur, j’ai préféré faire les fentes du bas sur le côté plutôt que sur l’avant, et le col est fini avec un biais maison.

Ayant fait mon devoir et cousu un truc pour lui, je peux retourner à mes modèles pour gonzesse, yeah !

Le pantalon à pont

Un peu de changement palsembleu !

Ça risque de faire un choc à toute personne suivant mon modeste bloug, mais voila, j’ai cousu un pantalon sans le modifier à l’aide du patron Bella de chez Burdastyle, qui est pourtant la base de mon armoire pantalonesque. J’avais envie de changer, et surtout besoin d’un pantalon de marin, de pirate même, pour un prochain costume (en effet, je vais sous peu m’acoquiner dans les bas fond de Tortuga, d’ailleurs il reste quelques places si vous avez envie de venir !). Mais bon, autant faire d’une pierre deux coups, voici donc mon nouveau futal bien-aimé, tout aussi portable au quotidien finalement.

Le tissu est un coton basique mais assez agréable à porter, j’ai sauté sur ce coupon lors de notre trocante bruxelloise, sachant d’office ce que j’allais en faire. Les boutons quant à eux viennent d’un troc fait avec Mirza il y a un bail de cela, j’avais hâte de pouvoir enfin les utiliser.

Causons patron : celui-ci vient du mag’ Burda d’août 2012. J’ai cousu une taille 40 sans faire le moindre changement. Okay, je vous l’accorde, le côté « pantalon à pont » c’est du pipeau : les boutons sont simplement cousus par-dessus deux plis et il y a un zip invisible sur le côté, mais foi de pirate, ça passe assez bien en fait.

D’autres suivront peut être, enfin si je trouve le tissu qui va bien évidemment.

Corsaire pépère

Obsession, quand tu nous tiens…

Oui, je l’avoue, j’ai ENCORE cousu un jean Bella. Mais modifié, donc ça ne compte qu’à moitié non ? Le corsaire du Burda d’avril m’avait attiré l’œil, mais décidément j’aime mes futals avec des ceintures larges marquant bien la taille. Et des poches. Très importantes les poches ! J’ai donc mélangé les deux patrons, rajouté les poches arrières dessinées pour un autre Bella, placé une fermeture éclair invisible sur le côté, bien secoué, et v’la l’boulot baby !

Allez, j’ai beau bien aimer le rendu, je vais tout de même énumérer les trucs qui coincent :
  • Et ce qui coince principalement c’est ma cellulite, vous savez : le gras là, sur les cuisses, qui fait que je fais du 40 partout sauf là. Bref, je suis bien dedans mais va pas falloir prendre un gramme !
  • Le tissu qui, bien qu’ayant déjà été lavé, semble dégorger encore, joie.
  • Les finitions pas tout à fait finies car décidément coudre à la main me pose encore problème, je m’en occuperai donc quand ma tendinite sera vraiment passée.

 

Le jean très fin vient de chez Stop Tissu et le coton à pois des Coupons Saint Pierre. J’ai souligné le tout de passepoil ton sur ton, pour un rendu sobre mais tout de même soigné.

Pour la taille, faut bien reconnaître que c’est un chouïa ma faute : théoriquement, Madame Bubu me dit que je fais du 42. OK, sauf que je nage dans leur 42. MAIS…. ce modèle est normalement prévu pour du tissu élastique en largeur, et mon jean ne l’est pas du tout… Donc normalement on augmente d’une taille, donc, si vous avez suivi, retour à la case 42. Sauf que là encore c’était trop grand. Bref, maintenant je le sais : pour une prochaine fois je couperai le tout en 40 mais dans un tissu élastique.

Je vais pouvoir me mettre en quête du patron de slim parfait, à suivre donc !

ps : Mille mercis à Simon, ze parfait coloc’ qui patiemment a coupé toutes mes pièces de patron.