Archives du tag: Ottobre 05/2015

Duo !

Qui ignore encore qu’on organise un concours d’enfer sur Thread&Needles, qui ?

Non seulement nos gentils sponsors ont tout déchiré au niveau des lots mais en prime j’aime énormément le thème (heureusement, vu que je fais partie du jury) : les deux font la paire ! Nous avions déjà organisé un concours avec ce titre mais cette fois il y a une sacrée nouveauté puisqu’on peut aussi participer à deux, chacun(e) cousant ou tricotant une pièce de son côté. Mais forcément, en cas de victoire il faudra partager le lot.

Emiliechat et moi avons décidé de mouiller le maillot pour donner l’exemple. Nous nous sommes mises d’accord sur le modèle (t-shirt à manches marteaux n°8 pour moi et 9 pour elle du magazine Ottobre 05/2015), les couleurs (gris et rose) et le slogan clin d’œil, peins à l’aide d’un pochoir maison coupé dans du freezer paper chez moi, réalisé avec du flex chez elle.

Au final j’aime beaucoup ce t-shirt mais il m’aura fallu bien reprendre le patron. J’ai flairé le souci et coupé un 40 au lieu de mon 42, las c’était encore bien trop grand. La carrure a été laissée telle quelle car le jersey de viscose utilisé marque tous les défauts, donc de toute façon il ne convient pas pour quelque chose d’ajusté. Par contre j’ai ratiboisé les manches en long et en large.

Pour voir la version d’Emiliechat mais aussi d’autres réalisations canons des membres du jury, c’est par ici que ça se passe ! J’suis fan du rendu du t-shirt d’Émilie, le flex a un rendu bien plus nickel que ma peinture sur ce coup, ça me donne carrément envie d’essayer.

Pour une fois je n’ai aucun tricot en cours, pas de projet couture découpé… Après quelques semaines d’esclavage sur ma machine pour finir une flopée de costumes de gn et d’halloween, je m’offre deux ou trois jours de farniente et lecture bien mérités. Mais promis : dès que j’aurais récupéré toutes les photos prises lors de mon gn 1874 vous aurez droit à un grrrrrrros article sur le sujet.

 

Duo (presque) gagnant

Mais que vois-je ? Non pas un mais deux nouveau trucs d’un coup ! C’est un jour faste…..

Qu’ont donc en commun cette robe (n°5 du magazine Ottobre 05/2015) et le châle qui l’accompagne plutôt bien (patron perso baptisé New Orleans) ? Leur imperfectitude. Je suis tristoune d’avoir raté les deux et inventer des mots me réconforte, c’est comme ça.

On attaque avec le châle :

S vous suivez un peu ce qui se passe par ici, vous savez que j’ai créé ce modèle pour Thread&Needles il y a des années de cela, que c’était mon tout premier patron (nous étions jeunes, nous étions fous..) et qu’il a des défauts. Bref, j’ai décidé de le réécrire et d’en profiter pour faire quelque modifications, d’où des tests, d’où ce châle pour lequel j’ai tenté un truc insatisfaisant qui ne restera donc pas dans les annales, tant pis.

Il a été réalisé avec des aiguilles 6.5mm et pile 2 pelotes de fil Air de la marque Drops, coloris rouge rubis.

En prime il me manquait quelques pauv’ centimètres pour le finir. Comme j’ai utilisé le rabattage extensible de Jeny je savais qu’en dé-rabattant quelques mailles puis en reprenant le rabattage sans utiliser cette technique, très gourmande en fil, je m’en sortirai tout juste. Je n’avais pas réalisé à quel point la technique de Jenny est extensible… Las, la différence entre les deux parties était flagrante lors du blocage, qui n’est pas aussi réussi qu’il aurait dû l’être. Tant pis bis repetita.

Le résultat reste heureusement fort honorable, en fait je suis plutôt contente puisque me voila o-bli-gée de le garder pour ma pomme au lieu de le mettre dans ma mini-boutique, ce qui est fort plaisant puisque je suis fan de ce fil moelleux et très chaud. Dans sa version bleue j’étais quand même un peu freinée par la brillance de l’armature en nylon, mais ici elle est noire, ce qui la rend bien plus discrète et rajoute de la profondeur à la couleur.

 

Au tour de la robe de se faire tailler un costard :

Ce patron Ottobre me faisait de l’œil depuis un bail, et je n’avais même pas encore réalisé à quel point il est facile à coudre. Tenez-vous bien, dans cette version sans poches il n’y a que 3 pièces à couper car la parmenture est incluse dans ces pièces !

Et ouais, c’est la magie de l’encolure quasi-rectangulaire sur une découpe à manches raglans : il suffit de coudre en suivant l’angle, puis on rabat et TADAMMMM l’encolure est en place.

Tout ça est bel et bon, hélas le patronage du reste n’est pas fabuleux. Comme je bossais en vitesse je n’ai pas fait de toile et j’ai un peu bâclé l’ajustement du dos (pourtant fastoche puisque celui-ci est en deux parties). La cambrure est désormais bien marquée mais il reste un vilain pli au niveau de l’attache de mon soutien-gorge, cf les photos ci-dessous. C’est rattrapable mais je ne suis pas certaine d’avoir la motivation pour m’y remettre car…

Il y a un autre souci non négligeable : j’adore ce jersey épais chopé chez Tissu Passion (encore heureux vu qu’il m’en reste 2 mètres), mais il aurait mieux valu le garder pour des projets sans aisance négative car il marque tous les reliefs, y compris les coutures de mon collants. Et mes poignées d’amour. Et ma culotte de cheval d’amour. Et …. Vous avez pigé l’idée. Seul le confort extrême de cette robe et mon amour pour cette encolure m’empêchent de la balancer manu militari.

Reste à savoir ce que je vais faire avec les 2 mètres de jersey bleu moelleux qu’il me reste… Un petit gilet et un sweat-shirt probablement.