Archives du tag: octopussy

Un chouette début d’année…

Ouf, ça y est, 2013 est fini !

Ça aura été une année plutôt riche ma foi. Mais commençons par le commencement : le résultat du concours pour gagner un joli bonnet. Personne n’est tombé sur le nombre exact, qui était 4732, mais Pamina était la plus proche en proposant 4740. Félicitations ! Je vais t’envoyer un mail dans la journée pour te demander ton adresse. Merci à tout le monde pour les p’tits mots gentils et le nombreux vœux, ça m’a fait rudement plaisir !

Je vais vous épargner l’interminable bilan détaillé de l’année, disons que j’ai cousu, tricoté, bricolé ou encore dessiné un sacré paquet de trucs, certains plus réussis que d’autres sans doute. Si jamais ça intéresse du monde, tout est visible sur ma galerie 2013.

Je suis particulièrement fière de mon manteau d’automne et de mes paires de chaussettes, ainsi que de la robe pseudo-XVIIème, de mon tout premier soutien-gorge, du châle Sillons qui en me quitte plus et de mon « ninja bike mask of awsomness ». Mais tout ça c’est le passé ! En 2014, j’ai bien envie d’apprendre de nouvelles techniques  : patronage, broderie, jacquard… Je sens que je vais bien m’amuser et me prendre la tête avec tout ça ! En tout cas j’espère que ça vous intéressera.

Et d’ailleurs je commence avec un tricot dont je suis moyennement satisfaite, un octopussy (mix d’octopus et de pussy donc) destiné à un copain fan de Cthulhu et autres délires lovecraftiens. C’est le parfait animal de compagnie : il est décoratif, sage comme une image et, cadeau bonus, il ne laisse pas de poils partout.

Pourquoi suis-je déçue ? Et bien parce que j’avais commandé en ligne de yeux de chat sécurisés, afin de lui donner un look d’enfer, et malheureusement ceux-ci se sont révélés 3 fois trop grands. Coup de bol, je suis tombée par hasard sur des yeux et un nez à coudre tout bêtement (donc à ne surtout pas utiliser pour une peluche destinée à un enfant). Le rendu est nettement moins fun que ce que j’avais prévu, et je me retrouve avec des yeux de chat sur les bras… Il y a donc de fortes chances pour que je réitère l’expérience, cette fois en agrandissant le modèle.

Le patron, créé par Jill Watt, n’est pas passionnant mais reste simple à suivre. C’était tout de même assez chouette de faire les tentacules… Ça a juste coincé au moment de tricoter les oreilles car je bossais avec mes aiguilles circulaires, pas avec des doubles pointes comme préconisé. Finalement, j’ai improvisé et ça a parfaitement fonctionné. Niveau laines, j’ai chopé des « pelotes mystères » noires récupérées lors de la trocante, et un reste de la cascade 220 superwash du pull de Gaston. Pour info, j’avais peur que les tentacules ne « frisent » pas assez donc j’ai serré comme une folle en rabattant les mailles… et comme vous pouvez le constater, j’aurais pu laisser un peu plus de mou sans souci. Tant pis, la prochaine fois j’en tiendrai compte.

Je vous souhaite une année d’enfer !