Archives du tag: mohair

Odette jolie

Voici donc ce pull tant attendu…

« Tant attendu » car plusieurs tricoteuses de ma connaissance, apprenant que j’allais suivre ce patron, m’ont expliqué qu’elles en avaient rudement envie elles aussi mais attendaient de voir ce que ça donnait tricoté et surtout porté par d’autres. Il faut dire que La Poule, la créatrice du modèle en question, est une ravissante et mince créature à qui un sac irait, et qu’elle a présenté très peu de photos de son pull… Difficile donc de se faire une idée du rendu sur des formats moins sylphideux.

Pour être parfaitement honnête, malgré un gros coup de foudre en le voyant pour la première fois, j’avais tout de même quelques doutes puisqu’en général je n’aime pas des masses l’aspect du point mousse, ou alors juste par touches. En prime, en grande admiratrice d’Hélène, j’ai de plus en plus envie de petits pulls tricotés fins fins fins et bien ajustés. Tout le contraire de ce patron donc.

Mais voila : primo, je suis tombée en amour en voyant le panneau en point confetti du dos, et secundo, la construction m’a beaucoup intriguée, il fallait que je teste donc. Ajoutez à ça un bras en vrac et donc une sacrée limitation (point mousse et aiguilles 5 = win dans ce cas), et des soldes chez Drops qui ont fait baissé de 35% le prix de ma laine, et emballez c’est pesé, Odette jolie est à moi !

Alors alors alors, qu’en pense-je ?

Ma foi, plutôt du bien en fait : la matière est douce, moelleuse, un vrai régal à porter si comme moi on n’a pas une peau trop sensible, car certains trouvent que le mix baby alpaca et mohair picote malgré la soie. Qu’on se rassure, aucun souci pour ma pomme, j’adore ! La forme quant à elle est surprenante au début car les manches peuvent sembler courtes (30 cm avant blocage)… Alors qu’en fait elles sont bien longues, c’est juste que les emmanchures sont placées au milieu du biceps. Une fois ce détail éclairci pas de souci, c’est du pull loose ma bonne dame, avec une encolure et surtout un corps très très larges donc, mais ça me plaît finalement.

Détail anti-glamour mais qui a son importance : en fait cette largeur m’arrange bien car j’avais peur de transpirer avec une telle matière, mais il n’y a pas un brin de fil sous les aisselles donc aucun souci de ce côté là.

Les détails techniques qui vont bien :

j’ai suivi très exactement les explications de La Poule, et c’était super simple. C’est censé être un 38/40, je fais actuellement plutôt du 40/42 et si le corps est large les manches vont pile poil (mais je précise que cette fois j’ai tricoté peu serré je pense). J’ai acheté la quantité de laine préconisée en remplaçant simplement l’alpaga par du BabyAlpaca silk coloris gris bleu 6235 (un fil équivalent niveau métrage mais tellllllement plus chouette), et finalement je n’ai utilisé que 4,7 pelotes de cette laine (au lieu de 6 achetées), et j’ai à peine entamé la 5ème pelote de Kid Silk coloris bleu gris 08. Ça tombe bien finalement puisque je suis en train de me tricoter un col assorti avec mes reste de laine, histoire de « compléter » l’encolure.

Si vous avez un peu suivi mon bloug, vous savez que je me suis mise à tricoter à la portugaise afin d’utiliser au minimum mon bras droit tendiniteux, et il se trouve qu’avec cette technique le point envers est de loin le mouvement le plus simple, donc ni une ni deux, j’ai tricoté tout le point mousse en rangs envers. Les torsades, le point confetti et surtout les bordures tricotées en rond ont été réalisés en dernier, en utilisant donc un chouïa plus mon bras droit.

Si je devais le refaire…

Soyons clairs, j’aime beaucoup ce pull tel quel, donc je ne regrette rien, mais pour une éventuelle prochaine version je ferais des bordures plus larges (4 rangs, c’est peu mine de rien), je remplacerais p’t'être bien le point mousse par du jersey que je trouve plus joli, je resserrerais un chouïa le bas des manches, et surtout je diminuerais drastiquement la largeur en faisant les emmanchures plus près du corps grâce à une modif’ ultra fastoche : au lieu de faire 30 cm de manches puis 18 de corps, je ferais plutôt 39 puis 9 cm. Cadeau bonus, les 18 cm en questions ayant été de loin les plus ennuyeux de tout l’ouvrage, cela rendrait ce projet à la fois plus économique en laine (4 pelotes de kid silk et 5 d’alpaga ou de baby alpaca silk suffiraient je pense) tout en étant moins barbant.

Moralité :

Voila un pull parfait pour les débutants voulant se lancer dans de vrais vêtements : les instructions sont ultra simples à suivre, avec juste ce qu’il faut de petits détails qui vont bien pour le rendre intéressant (torsades, point confetti très sympa pour une première dentelle, un peu de tricot en rond et des diminutions pour former l’encolure). En revanches les confirmés risquent de s’ennuyer et d’être frustrés par la forme assez basique malgré de jolis détails. Ceci dit, les aiguilles 5 rendent l’ouvrage vraiment rapide : avec mon bras en vrac j’ai mis 15 jours à tricoter  les deux manches/corps (je pense que ce serait allé nettement plus vite si tout ce point mousse ne m’avait pas profondément ennuyée), puis 3 jours sans me presser pour faire les deux panneaux et toutes les finitions.

La bonne nouvelle du jour c’est que j’ai récupéré mon bras, on va voir si ça tient !

Edit : j’ai oublié de le préciser, mais à peine guérie j’enchaine avec des vacances programmées de longue date, donc même si j’ai des projets en cours je ne sais toujours pas quand j’aurais quelque chose à vous montrer, et je ne pense pas reprendre un rythme soutenu avant quelques temps.

De plus, ami(e)s belges sachez que sur T&N nous parlons d’organiser une trocante de matériel de couture et de tricot à Bruxelles, fin août ou début septembre. Pour plus d’info c’est par ici que ça se passe !

[Troc] Pour changer, j’ai tricoté un châle

L’invasion de pelotes menaçant la survie de l’espèce Sakikiène, les projets « vide-stock » s’enchaînent sans se ressembler.

À mes débuts j’avais volé récupéré quelques pelotes ultra vintage chez ma mère. Il s’agit d’un mélange laine et mohair (70%, pas dégueu donc) de chez Anny Blatt d’une couleur (un chouïa plus verte que sur les photos) et d’une douceur à tomber. MAIS ultra fragile, genre quand j’ai essayé d’en faire des mitaines tricotées en rond le fil cassait toutes les 5 mn. J’ai donc détricoté ce que je pouvais et attendu l’illumination. Au final j’avais pile ce qu’il fallait pour faire un châle Annis, craquant avec sa dentelle fastoche et ses rangs raccourcis.

Sentant gros comme une maison venir le roulottement de bordure pour cause de jersey, j’ai réparti des côtes 1/1 dans les derniers rangs afin d’obtenir un châle impec’, et finalement j’aime assez l’effet que ça donne. C’est un modèle ultra simple mais qui me fait me poser quelques questions sur ma santé mentale : en effet, au moment d’attaquer les rangs raccourcis j’avais moins de mailles que prévu, alors que j’ai suivi les indications à la lettre sans faire d’erreur. Bref, je vous conseille de bien recompter avant de vous lancer dans la partie en jersey.

Mais pourquoi donc troquer cette merveille de douceur ? Parce que, si j’ai adoré tricoter cette délicieuse matière, je déteste porter de la laine très poilue. Allez savoir pourquoi… Bref il ira rejoindre le premier ou la première à le réclamer à corps et à cri dans les commentaires. En échange j’aimerais bien du matériel de couture (jolis boutons, biais, passepoil, tissu, coton enduit à chouette imprimé… le choix est vaste) ou de tricot (logique la gonzesse : tricoter dans le but de vider son stock et demander du stock en échange, c’est la marque d’un esprit sain, hum), ou encore une surprise si vous pensez avoir l’idée de génie susceptible de me plaire.

Merci à ma môman pour la laine et à Mélanie pour avoir joué les mannequins.