Archives du tag: magic loop

Femme à chaussettes

Lathelize est l’une de mes personnes préférées sur internet (elle gagne a être connue dans la vraie vie aussi)….

Comme elle ne tricote pas, il FALLAIT que je lui offre une paire de chaussettes, et j’ai aussi sec décidé que cette paire serait bleue et avec de la dentelle. Et puis dans le magasin je suis tombée sur cette pelote de 100gr de laine à chaussette Poems sock de Wisdom Yarns et vlan, il FALLAIT que je me lance dans des rayures changeantes.

 

Les détails techniques qui vont bien :

Il s’agit des Noro stripey socks, un patron gratos et en anglais, gentiment mis à disposition par Faith sur le blog The needle and the damage done.

En théorie, il faut monter 64 mailles et tricoter avec des aiguilles 2.5mm. J’ai bossé avec des 2.25 car c’est tout ce que j’avais sous la main, pour Lathelize, qui fait comme moi du 37 mais a la jambe beeeeaaauuuucoup plus fine, ça devrait être impec’. Pour des mollets épais comme les miens il faudrait monter 68 mailles je pense, et compenser en adaptant les diminutions de la pointe.

  • Première étape : diviser ma grosse pelote en deux (si si : j’ai utilisé ma balance de cuisine pour être sûre, les deux font 50gr chacune).
  • Ces chaussettes se bossent en circulaire (ici avec la technique du magic loop), de haut en bas, en attaquant avec un montage élastique. J’ai testé pour la première fois une technique qui me plaît énormément mais pas moyen de retrouver la vidéo explicative, damned. Je vais continuer à fouiller, je l’ajouterai dès que possible dans cet article.
  • On place un marqueur au début du rang et on enchaine avec des côtes « twistée » 1/1, puis des rayures de 4 rangs chacune.
  • Pour le passage d’une couleur à l’autre, j’utilise la technique des jogless stripes, qui donne un rendu plus harmonieux.
  • Une fois la longueur voulue atteinte (ici 20 rayures), on retourne la chaussette afin d’avoir le côté en jersey à l’extérieur. Attention : ne coupez pas le fil que vous n’allez pas utiliser pour le talon, continuez à travailler avec les deux pelotes attachées à la chaussette.
  • Là on tricote l’arrière du talon dans une espèce de jersey avec, sur l’endroit, une maille sur deux glissée afin d’obtenir un tricot plus épais et confortable sur cette zone.

 

  • Dans la foulée, on créé la forme arrondie du bas du talon à l’aide de rangs raccourcis.
  • Hop, on coupe le fil utilisé pour le talon et on le rentre à l’aide d’une aiguille à laine.

 

  • Dégainez un second marqueur de couleur différente du premier. Retourner à nouveau le tricot, le côté en jersey se retrouve donc à l’intérieur.
  • Placez le premier marqueur pour indiquer le début de rang, tricoter 32 maille,s placer le second marqueur, relever les mailles le long du talon (à priori 23), tricoter les mailles du talon, relever à nouveau vos 23 mailles : vous pouvez recommencer à tricoter en rond.
  • Tous les deux rangs, faire deux diminution jusqu’à avoir à nouveau 64 mailles, soit 32 entre chaque marqueur. Là continuez jusqu’à ce que la longueur du pieds convienne.
  • Tous les deux rangs à nouveau, faire quatre diminution, une avant et après chaque marqueur, jusqu’à ce qu’il ne reste que 2 x 12 mailles.
  • Il ne reste plus qu’à fermer la pointe de la chaussette à l’aide du kitchener stitch.

 

Une fois les deux chaussettes finies, je leur ai donné un bon bain d’eau tiède additionnée d’un chouïa d’après-shampoing : le reste d’une bouteille que je n’utilise plus depuis des lustres, le genre pas cher pas top, mais suffisant pour adoucir un tricot en laine qui gratte un p’tit peu.

Après un premier essorage à la main, je les ai roulées dans une serviette, puis passées dans l’égoutteuse à salade afin d’évacuer un maximum d’eau.

Yep, l’égoutteuse à salade, c’est une super astuce pour les accessoires tricotés !

Comme j’ai des formes à chaussettes en pointure 37, autant les utiliser même si c’est loin d’être indispensable. J’ai donc tranquillou laissé sécher dessus les chaussettes pendant la nuit.

 

Et voila !

 

Je suis vraiment contente de ce patron, mais je ne m’attendais pas à avoir autant de brun foncé dans le fil. Le concept de tricoter les deux rayures avec un fil changeant de couleur donne un rendu étonnant et surtout rend le tricot moins monotone (on attend avec impatience de voir quelles couleurs vont sortir), mais une prochaine fois j’utiliserai plutôt deux pelotes avec des variations de couleurs différentes mais allant bien ensemble, ou une unie et une multicolore. En tout cas j’ai très envie de réitérer pour ma pomme, et de me remettre à explorer divers patrons de chaussettes.

Autre détail : le fait de tricoter le talon avec l’un des deux fils casse un peu la régularité de l’évolution de la couleur sur le dessus, et j’suis pas fana du rendu des rayures sur la pointe, une prochaine fois je me dis que ce serait plus sympa de tricoter ces deux parties avec une couleur unie contrastante.

Cela éviterait un autre souci idiot : comme je n’y ai pas fait attention, les deux talons ont été tricotés avec la même pelote et je suis tombée en rade de cette laine avant la fin. Ce ne serait pas arrivé si j’avais pensé à utiliser la pelote 1 pour le premier talon et la 2 pour le second.

C’est un bon patron : simple, agréable à suivre et bien écrit. Le seul souci c’est la finesse de la maille qui fait que, bien que petit, ce projet est long comme un jour sans pain.

Si vous avez envie de vous lancer dans les chaussettes mais pas de dégainer les aiguilles 2.5mm, tournez-vous plutôt vers le patron Rye de Tin can knits : joli, gratos, extrêmement bien expliqué (en anglais par contre) et dans un fil plus épais. Cadeau bonus  : j’en ai déjà causé mais ce patron fait partie de la Simple collection, soit 8 patrons gratuits destinés aux débutants qui veulent progresser en douceur. Un authentique bon plan quoi.

À très vite pour un tricot en aiguilles 8mm, histoire de passer d’un extrême à l’autre.


Aux grands maux….

Quand dehors le froid vous mord la peau

alors qu’à l’intérieur le chauffage marche (dieu merci !) mais ne suffit pas à réchauffer le carrelage frigorifiant, il faut se résoudre à regarder les problèmes bien en face, affronter les pires difficultés et se lancer dans les aventures les plus périlleuses pour survivre…. lire la suite »

Béret bellota

Diantre, dire que je n’ai jamais montré cette mignonne petite chose par ici…

La petite chose en question est un bonnet à poser sur le coin du crâne qui se voulait béret un peu plus large, d’après le charmant modèle Bellota trouvable sur Ravelry (le même patron que pour mon béret slouchy bien aimé). Il a été tricoté avec un reste de Pure alpaca aubergine de chez Cascade Yarns et c’était mon tout premier modèle réalisé avec la technique du magic loop. Un baptême du feu plus que réussi donc, même si je pensais obtenir quelque chose d’un peu plus loose. Il a rejoint la tête d’une amie qui n’a pas eu l’air de s’en plaindre et je pense refaire ce modèle pour moi l’automne prochain.

Je n’ai fait aucune modification au modèle, mais au final j’ai beau aimer énormément ce fil (merveilleusement doux) je crois qu’il n’était pas idéal pour ce projet, ou alors tricoté plus lâche avec des aiguilles 5 peut être (là c’est du 4.5)… Je m’en vais donc faire quelques essais pour trouver la laine idéale je pense. La suite au prochain épisode quoi !

Mitaines so cute

Le jour où je suis tombée sur ce modèle de mitaines, j’ai su qu’elles étaient faites pour Nessie !

Rebelote quand je suis tombée sur ce coton moutarde de chez Drops à tricoter avec des aiguilles 5… Bilan : un patron simple, rapide et amusant, nickel pour utiliser les restes de laine (il m’a fallu 2/3 d’une pelote environ pour la paire) et un résultat que je trouve tout simplement adorable. En prime j’avais un peu les chocottes à l’idée de tricoter pour la première fois des mitaines avec pouce en magic loop, donc sans la moindre couture, et finalement c’est bête comme chou.

La seconde mitaine tombait à peine de mes aiguilles que je montais les mailles pour la paire suivante. Les copines qui passent par là, si vous en voulez vous pouvez passer commande, je ne suis pas prête de m’en lasser de ce modèle ! Pour qu’elles soient parfaites je conseille deux petites modifications : pour le pouce relever 12 mailles au lieu de 10 (5 en bas, 5 en haut, une de chaque côté), et surtout rallonger de deux bons rangs la bande haute au niveau des phalanges, qui est un peu trop courte telle quelle, du moins avec ce fil.

J’en profite pour vous annoncer que je file en vacances dans le nord pour quelques jours, d’abord à Lille puis à Bruxelles. J’emporte mes tricots en cours donc je devrais avoir des babioles à vous montrer à mon retour. Youhou !

D’ailleurs si vous êtes à Lille et si vous voulez assister à un évènement historique, à savoir l’ultime concert du groupe de reprise de Pink Floyd Alwijn et en profiter pour me claquer la bise, ça se passe jeudi 23 (ce soir quoi) à 20h30 à la Chimère, boulevard Montebello.