Archives du tag: leggings

L’ensemble bleu comme une orange

Je vous ai dit que je m’étais remise au sport ?

Ça me fait un bien fou, mais bonjour les tournée de lessives quand on transpire de son mieux six jours par semaine. Autre inconvénient (ahah, non, en fait ça va, je le vis bien), on change de taille. C’est donc un peu absurde de se coudre quelque chose tout en espérant bien que d’ici deux mois ce sera trop grand. D’où le fait que dernièrement je me couds des trucs trop petits exprès, ton œil avisé n’aura pas manqué de le remarquer.

Mais là j’ai un chouïa abusé, ou plutôt j’ai été neuneu : je pensais avoir commandé chez Tissus.net des tissus bi-extensibles, et seul le scuba crêpe orange l’était ; les scuba à motifs orange et bleu ne sont eux extensibles qu’en largeur. Pour un top ça passe encore, mais pour un legging… Nope nope nope. Je me retrouve avec un legging qui arrive aux genoux au lieu de mi-mollet, et dont la taille censée être haute descend tout le temps. Bonus : ce crêpe est très trop fin et transparent, on peut voir les motifs de ma culotte au travers, pas top.

Je m’entraine tout de même avec cet ensemble, mais ne porte le bas que quand je n’ai vraiment plus rien d’autre sous la main. Il s’agit du patron Stride Athletic tighs de chez Greenstyle Creations, dispo en anglais et en français. J’aime beaucoup les découpes et les nombreuses options, vivement que je chope des tissus plus adaptés pour en faire un nouvelle version. De plus, au lieu d’une large ceinture élastique qui serre la taille, il y a juste de la laminette prise dans la couture d’assemblage en haut de la ceinture, un système efficace et confortable.

La brassière en revanche est très agréable et soutient correctement, même si mon mesh est un peu trop fin et extensible et donc n’offre pas un support dingue non plus. Cette fois j’ai copié un modèle Décathlon, qui est mon favoris depuis que je l’ai acheté il y a une bonne quinzaine d’année. J’suis fan de la pièce contrastante au milieu du dos pour le look, et de la partie intérieure avec de nombreuses découpes pour le soutien. Autre avantage, il n’y aucune couture au contact de la peau.

Pour le prochain ensemble, j’hésite entre refaire cette brassière, gratos et une valeur sûre, ou claquer la thune que je n’ai pas tester un nouveau patron. N’hésitez pas à me conseiller des modèles d’ailleurs ; pour l’instant je zieute ceux de chez Etoffe Maliceuse, Jalie et encore une fois Greenstyle, qui en plus de modèles de brassières, 1 et 2, propose un vrai soutif d’endurance. J’ai aussi un patron intéressant dans l’un de mes vieux Burda, qui serait donc gratos ET amusant à tester, mais semble quand même moins fun que d’autres.

In my garden in my activewear

Je n’aime guère porter des leggings en guise de pantalon….

Tout d’abord à cause de ma morphologie : J’ai la gambette disproportionnée à causse de cuissots bien trop épais par rapport au reste de la jambe (Oh drame. Oh désespoir. Oh fromages ennemis…). Les pantalons droits me vont bien mieux que les slims car ils rééquilibrent la ligne. De plus mouler mes guiboles alors que je ne suis loin d’être revenue à ma forme pré-accouchement puis prendre des photos et les jeter en pâture à la blogosphère, c’est forcément mauvais pour le moral.

Et puis il faut dire que le parement contrastant classe d’office ce futal dans la catégorie « activewear ». Voila quoi.

Image de prévisualisation YouTube

Sauf qu’en ce moment j’ai besoin d’une tenue tout confort qui permette de ramper par terre avec mini puis de filer chez le kiné faire des exercice. En prime je crevais d’envie (oh sens de la mesure !) de tester ce patron du magazine Ottobre femme de mai 2015, un legging en quatre pièces : devant, empiècement coté/dos, dos et ceinture.

Les deux tissus ont été achetés lors d’une razzia collective chez Tissu Passion à Bruxelles : Lyli et Mimolette ont aussi craqué pour ce sergé bi-extensible noir, épais et très confortable. Par contre j’ai été la seule à embarquer le jersey épais à motifs, lui aussi bi-extensible. On dira ce qu’on voudra sur mon imprimé chéri, de mon côté je suis plutôt contente de l’ensemble.

Les points forts de ce patron :

  • Simple mais amusant à coudre.
  • Je peux comme escompter ramper inlassablement sous les meubles avec, il ne me trahit pas en dévoilant mon arrière-train.
  • Je le trouve fun et agréable à porter.
  • Il ne sert pas la cheville, il est même un peu large à ce niveau, ce qui limite les dégâts.

 

Et ses points faibles :

  • La planche de patron est surchargée, mieux s’armer de patience et d’un surligneur fluo.
  • Ottobre est la seule marque je connaisse dont les pièces incluent les surplus d’ourlet mais pas ceux de couture. Je trouve cela incroyablement perturbant. Il faut choisir entre tout ou rien, là ça m’agace car c’est un coup à se tromper bêtement.
  • Je ne suis pas petite (1.71 m) mais j’ai dû enlever 5 bons centimètres avant de faire l’ourlet (pourtant je n’avais pas rajouté de surplus d’ourlet, cf point précédent). Une prochaine fois je pense que je commencerai par modifier mon patron en enlevant ces centimètres au niveau du genou ou du mollet (il n’y a pas de ligne de coupe indiquée pour raccourcir ou rallonger la jambe).
  • Il y a quelques plis malvenus devant à l’entrejambe. À moins de porter un haut long, c’est moche. De toute façon mieux vaut porter une tunique bien longue avec un legging… Pour ces photos j’ai mis un t-shirt assez court afin que les détails soient visibles.
  • J’aurais aimé qu’il y ait un gousset à l’entre-jambe pour plus de confort.
  • Il n’y a pas de poches. Je vais en ajouter, soit en copiant les poches planquées dans les côtés du Duathlon de Fehr Trade, soit la poche dans le dos du Cora de Jalie.
  • Pour les vraies sportives, n’espérez pas d’effet de contention, ou alors descendez d’une taille et ajustez davantage la jambe.

 

Même si sur moi le rendu est moyen, c’est un patron correct qu’Ottobre a sorti là. Comme j’aime beaucoup l’empiècement il y de bonnes chances pour que j’en fasse une version en longueur mi-mollet et avec poches pour le printemps.

Il est davantage destiné aux sportives « légères » ou de canapé qu’aux dures de dures. Niveau couture je le classerais en niveau « débutante motivée » car c’est un pantalon à taille élastiquée (si si, les pantalons en fait c’est fastoche) et en même temps un projet assez sympa pour débuter la couture de tissus extensibles. Par contre les explications sont succinctes donc n’hésitez pas à regarder quelques tutoriels pour vous aider.

Bon… Maintenant quelle est la priorité : une autre robe d’allaitement ou un manteau de portage ?

 

Duathlon shorts et yoga de grossesse

Pfou, la grossesse, quelle aventure mine de rien !

Azadî (nom de code du têtard) fait de la gym dans mon ventre et se muscle visiblement bien puisque que maintenant je sens ses coups. Je me suis dit que je n’allais pas me laisser aller non plus et, entraînée par ma copine Marie (et largement inspirée par la délicieuse Lathelize et ses nombreux articles sur le yoga en général), je me suis mise au yoga de grossesse. C’est vachement bien ! On est très loin du yoga sportif, mais ma prof connaît à fond le corps des femmes enceintes et choisit à chaque fois des exercices qui nous font un bien fou. Je sors de là détendue comme jamais et je dors comme un bébé. (Attention, avalanche de photos, je me suis lâchée sur ce coup). lire la suite »