Archives du tag: laine

Heureusement il fait froid !

Je suis affreusement gâtée : pour mon anniversaire des amis m’ont offert les deux premiers livres de patrons de Stephen West, un créateur d’enfer qui réussit à chaque fois à proposer des modèles beaux, originaux, pas compliqués et pourtant très intéressants à tricoter. Je ne sais pas comment il fait, il a dû vendre son âme au diable pour avoir un tel talent, c’est écœurant !

Décidément ma bonne dame, c’est pô facile de se prendre toute seule en photo !

Le Book Two est de loin mon préféré, j’ai donc attaqué avec le bonnet Bandwidth, un modèle fait pour garder les oreilles bien au chaud et qui se bosse avec de la laine worsted et des aiguilles 5. Il est en deux parties : on commence par tricoter le bandeau à plat puis on relève les mailles afin de bosser le bonnet slouchy à souhait en circulaire, en le décorant au passage avec un point tout simple et une torsade déglinguée très amusante. Ce truc me botte tellement que j’ai aussitôt enquillé sur un deuxième, en effet c’est le projet idéal pour faire un sort aux restes de laine, j’ai ainsi éliminé de mon stock 3 pelotes qui m’encombraient. Le second bonnet est donc en train d’être bloqué à l’heure où je vous parle, et comme je n’ai pas deux tête j’ai décidé de ne pas le garder, mais ça je vous en recauserai une fois que j’aurai trouvé le temps de le prendre en photo.

J’ai utilisé un reste de Cascade 220 heathers coloris aubergine et une pelote de Drops Népal gris clair. Pour le corps du bonnet (la partie grise donc) j’ai réalisé en cours de route que j’allais être un peu juste en fil donc j’ai zappé deux rangs, et finalement ça ne se voit pas.

Aux grands maux….

Quand dehors le froid vous mord la peau

alors qu’à l’intérieur le chauffage marche (dieu merci !) mais ne suffit pas à réchauffer le carrelage frigorifiant, il faut se résoudre à regarder les problèmes bien en face, affronter les pires difficultés et se lancer dans les aventures les plus périlleuses pour survivre…. lire la suite »

Le bonnet de Gretchen

 

Voila un bonnet qui m’aura fait rêver et qui maintenant me fait marrer !

Je suis tombée quasi amoureuse de ce modèle, joliment nommé Capucine, en me baladant sur Ravelry. J’avais une grosse pelote de laine Eco+ de chez Cascade à utiliser, le problème c’est que bien que j’adore ce jaune l’idée ne faisait pas l’unanimité autour de moi, j’ai donc judicieusement choisi de la tricoter en double avec une pelote de Lima gris (un chouette mélange laine et alpaga de chez Drops) qui trainait dans mon stock. Bien m’en a pris, ça a un chouïa atténué l’effet « perruque de Gretchen » que donne la coupe générale.

Aucune modification car mon échantillon correspondait très exactement à celui du patron ; j’avais bien lu ici et là que celui-ci taillait petit mais vu que j’ai moi-même un mini tour de tête (je fais du 55) ça me convenait tout à fait. J’ai bossé avec des aiguilles circulaires n°6, bilan il est très serré et va me tenir super chaud, même si ça n’aurait pas été un mal de le faire en 6.5 finalement, histoire de gagner un peu de souplesse.

Le modèle est très simple et agréable je trouve, en plus d’être gratos et surtout malin car il est conçu avec une découpe à l’arrière pour plus de confort et éventuellement laisser dépasser une queue de cheval. En gros j’aurais passé 5 heures dessus, soit une grosse soirée, et ce pour un résultat que me botte carrément.

A refaire donc, dans d’autres coloris histoire de varier les plaisirs !

Petit rappel au cas où vous n’auriez pas suivi : mon groupe de musique klezmer, les Klezmémères, se produit ce soir dans le cadre d’une tournée non-internationale dans un bar du 20ème arrondissement parisien. Venez nombreux !

Le béret écarlate

Que faire avec un reste de laine rouge quand on sort d’un gros projet et qu’on a envie de quelque chose d’ultra simple, rapide et mignon ?

Un béret improvisé durant une chouette conversation de quelques heures sur le théâtre, l’enseignement et… le tricot forcément. Je me suis basée sur mes souvenirs de modèles qui se tricotent tranquillou de haut en bas, les charmants One day beret et Bellota, et ensuite j’ai bossé au feeling après un rapide essai en côtes 2/2 afin de calculer le nombre idéal de mailles pour la bordure. Le corps est en jersey, les augmentations sont faites en tricotant en double les mailles et les quelques rangs de côtes couvrent agréablement les oreilles. J’ai utilisé des aiguilles circulaires n°5 et les restes de mon châle boulet, de la Venezia worsted de la marque Cascade, un mélange de mérinos (70%) et soie (30%) doux et moelleux à souhait. Il m’en reste encore un chouïa, je me demande bien ce que je vais pouvoir en faire d’ailleurs…

Il a la taille idéale je trouve : il peut se porter en bonnet enfoncé sur les deux oreilles comme en béret, posé sans prétention sur un coin de la tête. Le problème c’est que des bérets j’en ai déjà quelques-uns, celui-ci va donc aller directement rejoindre ma boutique et j’espère faire le bonheur d’une veinarde au petit tour de tête (il est parfait pour un 55).

Sur ce je retourne à la Malabrigo qui attend patiemment sur mes aiguilles !