Archives du tag: illustration

La fin du monde n’aura pas lieu

Causons un peu de ma p’tite vie, d’histoires et de dessin :

Depuis septembre je suis inscrite dans un cours de BD et illustration, et décidément j’adore ça ! Ce modeste bloug étant destiné à montrer tout ce que je bricole vous n’allez pas y couper, vous allez voir mes travaux par ici assez régulièrement à priori. Et j’attaque avec 5 mini-histoires. Le principe : dessiner une dizaine de vignettes carrées d’après des photos choisies au hasard, puis composer 5 histoires en utilisant et réutilisant ces mêmes images, si possible en en changeant le sens à chaque fois. Ajouter un peu de texte écrit à la main, enlever le superflu, secouer et servir frais.

Pour naviguer dans les histoires, cliquez sur les vignettes.

1. Au tout début

2. Le contrat

3. Profondément

4. Herbivorisme

5. Princesse 2.0

Prochain épisode : une petite BD en trois planches, sur laquelle je planche justement en ce moment.

[Tuto] Une carte en relief

Pour une fois voici un tuto qui n’a rien à voir avec la couture ou le tricot, en effet ces temps-ci je fais beaucoup de ces cartes en cadeau et je me suis dit que cela pourrait peut être tenter du monde. Il s’agit d’un bricolage facile et rapide qui mine de rien en jette, le tout avec un matériel ultra basique.

lire la suite »

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage…

C’est fou le nombre d’essais que l’on doit parfois faire pour satisfaire les commandes des copains !

Voici donc la genèse d’une illustration réalisée pour le Rambling podcast à l’occasion d’un numéro spécial reprises. Il s’agit du duo Musica Nuda, qui reprend des chansons des Beattles.

Dans mes cartons…

… de vieux dessins que j’avais laissé de côté et sur lesquels je suis retombée récemment en me disant que, décidément, c’est bien couillon de ne rien en faire. Des trucs un peu chelou, j’avoue, des essais moyennement fructueux sur Napoléon ou des essais graphiques à base de taches d’encre et de silhouette en pointillé.

Je pense que je vais au moins encrer le joueur de bandonéon et ses femmes fatales. Disons un  de ces jours, quand j’aurais le temps (ah, on me signale en régie que je devrais d’abord me consacrer aux projets en cours, damned). Je délaisse la table à dessin pour la machine à coudre mais c’est pour la bonne cause, au programme donc une commande de tenue de biker en 18 mois, un jean pour moi (parce que je le vaux bien), un boléro en tricot, et surtout des sacs à vin roses pour gonzesses qui assument leur amour des bons alcool (et des moins bons, ne soyons pas sectaires).