Archives du tag: honeycomb

Objets inanimés etc

Alors à votre avis, certains objets ont-ils une âme ?


Ici on a à la fois le passé, le présent et le futur : les travaux dans notre maison avancent à nouveau et le vil carrelage a été recouvert du beau parquet en chêne que voici. Nous pouvons donc enfin récupérer les meubles stockés à droite à gauche, dont ce coffre de représentant en coutellerie qui appartenait à mon arrière-grand-père, un coutellier Thiernois (les meilleurs évidemment).

Et que voyons-nous posé négligemment par-dessus ? La couverture tricotée pour Azadî, qui va attendre patiemment jusqu’en août pour être utilisée. Comme ce sera un bébé d’été, j’ai choisi le mélange coton et mérinos de chez Drops histoire qu’elle soit douce, passe en machine et surtout ne l’étouffe pas trop.

Je pensais la doubler, mais finalement je trouve l’envers assez joli.

Il faut dire que le choix de couleurs de cette gamme a fini de me convaincre, puisque je voulais ab-so-lu-ment une couverture arc-en-ciel. Aucune originalité de ma part : j’ai eu un énorme coup de foudre pour celle réalisée par Duschinka et décidé de copier sans honte.

Je n’ai pas utilisé le même patron qu’elle (Honeycomb stroller blancket, par Terry Kimbrought, Susan Leitzsch et Lucie Sinkler) , tout bêtement parce que j’avais oublié de l’embarquer en week-end quand j’ai commencé à tricoter et que nous n’avions pas internet sur place, donc j’ai suivi cet autre patron (Honeycomb throw, par Red Heart) que j’avais récupéré au cas où, en modifiant le nombre de mailles pour l’adapter à mon échantillon et à son futur propriétaire.

Les détails techniques qui vont bien :

  • Ce point est en réalité super simple : il se fait à l’aide de mailles glissées. On tricote deux rangs de beige au point mousse, puis 6 rangs de couleur en jersey en répétant *6 mailles tricotées en couleur, 2 m beige glissées* et à nouveau 2 rangs de beige… et comme par magie on obtient des hexagones !
  • Pour obtenir les rangs décalés, on alterne les rangs qui commencent [par 1 maille en couleur + 2 mailles grises glissées puis les hexagones complets (6 mailles) et à la fin 2 mailles glissées et à nouveau 1 maille couleur] et [idem mais 5 mailles couleur au début et à la fin].
  • La bordure a été tricotée en même temps que le reste, ce qui m’a obligée à bosser avec 3 fils à la fois : une pelote beige qui me servait à faire la bordure droite + tous les 6 rangs 2 rangs de beige au point mousse | une pelote de couleur | un peloton de beige pour la bordure gauche (j’ai utilisé une bobine pour le jacquard, plus pratique que d’avoir une troisième pelote à gérer).
  • Pour que les bordures soient bien solidaires du reste de l’ouvrage, j’ai juste entre-croisé les fils en serrant bien, comme pour du jacquard.
  • Aiguilles circulaires 4mm (pourquoi circulaires alors que ça se tricote à plat ? Afin de répartir le poids, qui peut être pénible quand on bosse avec des aiguilles droites).
  • Pour de jolies bordures, la première maille de chaque rang n’est pas tricotée mais glissée.
  • J’ai monté 188 mailles en beige, tricoté 16 rangs au point mousse avant d’attaquer le premier rang en couleur. Les bordures des côtés font 8 mailles chacune. Après 5 répétitions complète de « l’arc-en-ciel » (soit 40 bandes de couleur), j’ai à nouveau tricoté 16 rangs puis rabattu souplement.
  • Après un léger blocage ma couverture mesure 80 x 90 cm, ce qui ne me semble pas mal du tout. J’hésite tout de même à lui faire subir un second blocage plus agressif…
  • Il m’aura fallu environ 3,4 pelotes de beige + 30 gr (0.6 pelote) de chaque couleur. Joie, ça veut dire qu’il me reste de quoi tricoter plein de mini accessoires avec les restes !
  • Les références des teintes : beige 03, moutarde 15, rouille 25, rouge 06, bordeaux 07, violet 27, marine 08, turquoise 24, pistache 10. Important : sur mes photos, les couleurs ne sont pas tout à fait fidèles : elles sont un peu moins flash et le rouge est moins rosé.
  • Je regrette de ne pas avoir pris un bleu supplémentaire afin de faire une transition plus nuancée entre le turquoise  et le marine… Tant pis, une prochaine fois je ferai plus attention.

 

Je dédicace cette couverture à mes copines tricoteuses bruxelloises : en effet, ce fameux week-end durant lequel j’ai commencé cet ouvrage, je l’ai passé avec Mimolette, Tassadit, Vanessa, Véronique, Hélène, Hibbis et Juliette et Maurice. Nous nous sommes fait plaisir en louant une maison délicieusement rétro sur la côte belge, tout près de la plage, histoire de tricoter et papoter dans un chouette cadre.

Pourquoi leur dédicacer ce tricot destiné à fiston ? Parce qu’elles furent héroïques face à la super casse-pied blindée d’hormones que j’ai été : et que je râle parce que j’ai pas mon patron, et je fais fais ma sucrée en défaisant 3 fois le début parce que je ne suis pas contente, puis en refaisant exactement la même chose…. Héroïques vous dis-je ! Moi je me serai mise à la porte au bout d’une heure. Merci les filles !

Mon bras tendiniteux semble avoir supporté ce projet, tout en fatiguant par moments…. Je fais donc la danse de la joie puisque je reprends officiellement le tricot, même si je ne retrouverai sans doute jamais le même rythme qu’avant.