Archives du tag: homme

It must be mine #9, shorts et leggings

Il se pourrait que le froid nuise à ma santé mentale.

Mais voila, je crève d’envie de me concocter un short ou un legging. Un truc chaud, doux pour mon fragile popotin ou celui d’un homme de mon entourage (dont je tairais le nom et le statut afin de préserver sa vie privée). La bestiole doit aussi être près du corps pour pouvoir être portée sous un pantalon de ski (un jour, oh oui un jour, je retournerai skier nom de Zeus !) et surtout amusante ou ravissante, voire les deux à la fois.

Voici une petite sélection des modèles dégottés sur Ravelry, le site que si tu tricotes et que tu n’y es pas encore inscrit, qu’est-ce que t’attends au juste ?

 

On commence avec Gams, créé par Craig hunter,

Un modèle pour mec versatile et gratos (parce que parfois, on a le porte-monnaie en peau de hérisson).

Pour Super Héros par Pbrenner, pour gonzesse par Chiko, Pour homme par Airzephyrus

Mon chouchou absolu, c’est sans aucun doute le patron Tanzanite shorts de Heather Dixon.

Une petite merveille à la taille haute, accompagné d’une paire de bas assortis of course…

Vert par Knittinninja, prêt pour la fête chez Sherri94024, canon en noir sur 1farmgirl

 

Pour les fans de romantisme, le Issa’s bloomers n’est pas mal non plus.

Je ne suis pas convaincue par le nœud à la taille ceci dit, donc si jamais je me lance dans ce modèle je pense modifier les côtes afin qu’elles tiennent mieux la taille et virer le ruban.

La version de la créatrice, Andrea Rangel, en gris chez Kinara, violet chez 2tall4u

 

Les rayures du Marilyn shorts de Mel Clarck me bottent bien aussi.

Hélas, il n’a pas encore été beaucoup tricoté, donc à part la version de Mel, je n’ai pas grand chose à montrer.

Le shorty de Mel Clarck et la version fluo de Heatherroses

 

Et last but not least, je craque pour le legging Kalaloch, un autre modèle d’Andrea Rangel.

Le modèle original, pour faire du vélo selon Andreakr, canon en jaune sous une tunique chez Stampalina (l’autre demoiselle en legging, c’est la créatrice du patron justement)

J’ai hâte de m’y mettre (mais je dois d’abord finir les cadeaux de noël, damned)

Un homme, un vrai

Un homme, un vrai, ça aime avoir chaud aux mains…

Mais il lui faut aussi de la douceur dans ce monde de brutes. Au programme d’aujourd’hui, une paire de mitaines réalisée avec le fil Nepal de chez Drops : avec ce mix d’alpaga et de laine, pas moyen de se tromper décidément.

Niveau patron, j’ai fait simple : le modèle Borough, créé par Veronica O’Neil, se tricote finger in ze nose, mais il est aussi trrrrrès efficace. Il est dispo gratos in english sur Ravelry, mais si vous préférez la langue de Molière vous trouverez la traduction d’Élise chez In the loop. J’aurais bien aimé le réaliser tel quel, avec rabat et pouce complet, mais mon coloc’ Nicolas voulait une version simplifiée, tant pis pour moi, ce sera pour une autre fois…

Que dire d’autre ? J’ai eu beau tricoter serré, pour un homme aux grandes paluches et avec des aiguilles 5, il m’a tout de même fallu défaire assez rapidement mon premier essai : j’avais monté 36 mailles, comme indiqué pour la grande taille, mais c’était trop grand. J’ai switché pour 30 mailles, et le résultat était nickel ainsi.

Patron approuvé à 100% par la tricoteuse et le destinataire.

En vitesse

Il y a des choses qui vont vite en ce monde… Et d’autres non.

  • Coudre un pantalon de pyjama pour mec dans un beau tissu, et donc le rendre portable au bureau = 2h
  • coudre une tunique à encolure tunisienne, toujours dans un esprit « ultra confortable mais qui passe au boulot quand on n’a pas besoin de cravate » = 1h30 (bon, j’avais déjà recopié et adapté mes patrons hein)
  • convaincre Olivier de pendre 5 mn pour poser avec = 12 jours (mais il faut reconnaître qu’avec ses horaires, ça n’est pas simple de le choper à la maison alors qu’il fait encore jour)

 

Bon, étant une piètre copine, je n’ai pas repassé le futal… Mais comme le ciel ne semble pas vouloir s’abattre sur ma misérable tête suite à cet affront je continue… Il s’agit donc du patron de pyj’ pour mec du Bubu de décembre 2010, que j’ai modifié pour y ajouter des poches italiennes ainsi que des passants. Le tissu est une excellente surprise : il s’agit d’un coupon chopé chez Stop Tissu doux, chaud et classe, un vrai coup de bol. Le tissu de la tunique a aussi été dégotté dans ma boutique préférée, et le patron vient du Bubu de juin 2011. J’ai fait trois modif’ en tout : le montage ne me plaisait pas donc les deux pans sont cousus à l’intérieur, j’ai préféré faire les fentes du bas sur le côté plutôt que sur l’avant, et le col est fini avec un biais maison.

Ayant fait mon devoir et cousu un truc pour lui, je peux retourner à mes modèles pour gonzesse, yeah !

le pull de Lagaffe

Mon pote Loris a parfois des idées étranges…

En échange d’un réflex argentique et 3 objectifs (dont un particulièrement lumineux qui dépote sa mère, comme disent les jeunes…. c’est d’ailleurs celui avec lequel j’ai pris ces quelques photos), il m’a demandé le pull de Gaston Lagaffe, avec toutefois une grosse différence : celui-ci ne doit pas rétrécir au lavage. Parce que bon, faut pas déconner non plus… On a choisi laine et patron ensemble, et décidément la Cascade 220 superwash est une excellente surprise : le fil est légèrement plus fin que dans la version « normale », mais aussi plus doux, un rapport qualité/prix imbattable je trouve. En tout j’aurais utilisé 4.1 pelotes de 100 gr pour réaliser la taille L.

Le patron drops est agréable et simple à suivre : les différentes pièces se tricotent en rond de bas en haut, d’abord le corps jusqu’au niveau des emmanchures, puis les manches, toujours jusqu’au même niveau. On rabat quelques mailles, puis les trois parties sont tricotée ensemble, toujours en rond.

Les quelques côtes sur les côtés du corps et à l’intérieur des manches sont discrètes et assurent un bonne tenue du pull, qui est donc près du corps sans trop mouler pour autant (enfin si, ça me moule au niveau des « avantages », mais c’est un pull pour mec, normal donc). Le col et les poignets serrent sans que ce soit désagréable pour autant, c’est donc le patron de la win pour l’hiver, plutôt flatteur et très chaud (pure laine).

Bon, je ne vais pas baratiner non plus : vers la fin je n’en pouvais plus, tout ce jersey était d’un ennui total à force, et pourtant j’ai utilisé des aiguilles 4 et 5. Je ne regrette pas de m’y être collée, mais décidément je vais tricoter quelques accessoires plus rapides avant de me remettre à un projet au long cours dans ce genre.

En conclusion, je n’aurais qu’un mot : m’enfin !