Archives du tag: gilet

Le super gilet

Moi qui croyais que ce projet-là allait être mon boulet de l’été…

Grosse erreur : je me suis tellement amusée à le tricoter que je l’ai fini en 16 jours seulement (j’aurais pu le faire en 14, mais comme toujours j’ai été prise d’une grosse flemme au début de la seconde manche). (Attention : avalanches de photos) lire la suite »

Troc troc

Nouveau troc, nouveau fun !

Je suis une sale grosse veinarde : j’ai rejoins le cercle des heureux possesseurs de chaussons Made by Papelhilo. Ne sont-ils pas adorables ?!

 

De son côté, la demoiselle avait envie d’un gilet sobre. J’insiste sur sobre. Genre noir pour pouvoir aller avec tout. Et bien, que le Grand Cric me croque, j’adore le résultat et j’ai envie d’en faire un autre pour moi maintenant, c’est malin.

Il s’agit d’une nouvelle version du gilet 107 du Burda de mars 2013 (un excellent cru décidément). J’ai suivi mon propre tutoriel pour ajouter des poches rondes, elles sont ici soulignées d’un biais jersey gris pour ajouter un peu de fantaisie (ouais ouais, c’est bien connu, le gris est une couleur fantaisiste… hum).

Pour tout dire, je le trouve vachement plus réussi que ma première version, même si la maille fine choisie donne tout de même un chouïa trop d’épaisseur à la patte de boutonnage. Les boutons sont en fait des pressions Kam marrons (fantaisie power on vous dit !).

Oh, z’avez vu ? J’suis toute en « fait maison » sur ces photos : je porte aussi le t-shirt Al Bundy et mon slim Bella.

Pirate !

J’aime bien mes potes décidément, ils me demandent des trucs rigolos.

OK, une tenue de pirate en taille trois ans, ça n’est pas non plus extraordinaire comme requête, mais NomdeZeusdetonnerredeBrest, faire soi-même un tricorne, c’est top comme exercice ! Parce que oui, Madame, oui Monsieur, j’ai tricoté le chapeau, puis, telle la barbare de service, je l’ai feutré sans pitié à la machine. Tout ça grâce à un chouette patron gratos de Laura Thomas et Heidi Waterhouse.

Au début, le bidule était immense, vraiment, « jamais » me disais-je dramatiquement « jamais ça n’ira à un gamin de cet âge, pauvre de moi…. », Il faut dire que 3 ans = environ 51 cm de tour de tête. Et bien sachez qu’en tricotant le patron tel qu’il était prévu dans la version adulte avec des aiguilles 8 au lieu de 9, et en le lavant en cycle court à 60°, j’ai obtenu un tour de tête de 50cm. Ça va donc être juste, il ne le portera pas longtemps, mais il le portera. Et puis bon, soyons clairs hein : il m’en FAUT un, je ne puis plus décemment vivre sans tricorne à ma taille maintenant que je sais que c’est aussi simple à faire soi-même.

Comme il s’agissait de tester le modèle, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main, c’est à dire un peu plus de deux pelotes de Andes de chez Drops filées par Lyli (merci encore poulette !). En théorie on doit plutôt utilisé un fil sport tricoté en double, ou à la rigueur un fil plus épais, mais celui-ci était un peu trop gros. Résultat, mon tricorne est très épais et assez lourd, mais ça passe, foi de pirate.

Pour le reste du costume, j’ai enfin eu l’occasion de sortir les Contes de fées des intemporels, bouquin que l’on m’a offert il y a un sacré bail. J’ai coupé du 4 ans car ainsi les fringues iront au bonhomme un bout de temps (pour un pirate, il n’y a pas de souci à porter son pantalon retroussé à priori). Le pantalon et le super gilet sont donc ceux de Hansel, par contre j’ai préféré choper une tunique Burda plutôt que celle qui allait avec la tenue. C’est terriblement frustrant : il n’y a aucun dessin technique des patrons ! Juste des photos portées, très jolies certes, mais pas pratique du tout pour se faire une idée du rendu des vêtements…. D’autant que l’on ne voit jamais la tunique portée seule. Bref j’ai préféré utiliser une valeur sure à la place.

La tête de mort a été peinte en noir sur un tissu blanc, puis cousue en appliqué. J’aime particulièrement le sergé à fines rayures, dégotté chez Gotex à Bruxelles. Ça tombe bien puisqu’il m’en reste pile poil de quoi le faire un pantalon (nouille que je suis, j’en ai prix trois mètres alors qu’il ne m’en fallait un pour le petit, incroyable non ?…. muhahaha). Le tissu bleu de composition inconnue vient de chez Passion.

À propos de pirates, je réalise que je n’ai jamais montré par ici les photos de mon costume pour la soirée « dans les bas-fond de Tortuga », organisée il y a quelques semaines par Temps d’élégance… Vous aurez peut être reconnu mon pantalon à pont, la tunique et le haut à basque de mon ensemble de « laitière ». Quant à Monsieur, il a simplement ajouté un tricorne à sa tenue de gn med-fan.

Mille mercis et plein de bises à Renaud Chaput, notre indispensable photographe.

It must be mine #7

Rien de tel qu’une looooongue période sans tricot pour pousser à la procrastination…

J’ai donc écumé Ravelry, le site que si tu n’y es pas encore inscrit, alors la vie d’ma mère qu’est-ce que t’attends ? Et voici ce que j’ai trouvé à force de fouiller, fouiner et m’user les yeux sur l’écran.

Des châles (quelle surprise). Oui, mais des qui sortent (je trouve) de l’ordinaire !

Le Betangled shawlette a un côté très « gentil, propre sur soi », okay, mais j’aime énormément la large torsade en bordure, et surtout le fait que l’un des pans se glisse sous n’importe quelle section de la torsade pour le tenir serré autour du cou. Idéal pour celles qui ne savent pas comment porter un châle et veulent une écharpe stylée.

On passe à un patron Français, ma bonne dame : les Sillons, créé par Sylvie Polo du blog Polo&co. En photo, vous pouvez admirer la version de Rililie, qui me donne envie de me rouler par terre de jalousie tant je trouve les laines parfaitement choisies. Pour tout dire, c’est ce modèle qui poireaute depuis deux semaines sur mes aiguilles, en attendant que Mme de la Tendinite veuille bien se faire la malle. Attention : le patron est dispo en français et in english, et vraiment je conseille de choper les deux car parfois les explications ne sont pas super claires. Ceci dit, j’ai adoré tricoter les deux premières sections, très amusantes malgré le point mousse…. C’est peu de dire que j’ai hâte de m’y remettre !

Dernier de la trilogie châlesque, voici le Moonrise shawl d’Olga Buraya-Kefelian. Une espèce de caprice qui n’a pas l’air super fun à tricoter, mais dont le rendu déboite non ?

Continuons avec des boléros, parce que décidément  ces p’tits bouts de vêtement ont un charme fou :

Mon chouchou absolu, qui pourtant peut sembler un poil austère en gris foncé, c’est le Biston de Mercedes Tarasovich-Clark. Le fait qu’il ait été publié dans Wool People Vol.3 lui donne en prime pas mal de crédibilité, puisque Jared Flood me semble du genre à choisir avec soin les gens avec qui il collaborationne (j’invente des mots si je veux). Bon, par contre, 7 dollars le patron, c’est un peu chérot j’avoue.

Pour un patron gratos et avec de vrais morceaux de dentelle à l’intérieur, le Something lacy shrug fait bien la blague ! Il s’agit d’un modèle de Vera Sanon créé pour Cascade Yarns, à priori fastoche de chez fastoche.

Plutôt qu’un « vrai pull », je me tricoterais bien un gilet tout simple mais aux beaux détails…

Forcément, quand je suis tombée sur le Larch cardigan d’Amy Christoffers, ça a sérieusement fait tilt ! Les versions ci-dessus ont respectivement été tricotées par Savoryknitting et Erqsome.

Et pour finir, voici LA pièce absurde…

… Celle dont je n’ai absolument pas besoin mais que je trouve craquante, la cape Boundless de Christa Giles. « Absurde » disais-je, car en théorie ce serait parfait pour un costume de GN médiéval-fantastique, sauf que la cape à capuche en laine, ça tient chaud certes, mais ça craint aussi sévèrement la pluie. Et pour un GN en extérieur, il faut toujours compter avec la pluie potentielle hélas. Je crois quand même qu’un de ces jours je craquerai, juste pour le fun ! (photos de Jamie Dixon)

J’espère que c’est petite sélection vous a bottés. À la revoyure les aminches !