Archives du tag: gilet

It must be mine #10, pulls gilets et chapeaux

Spéciale kassedédi à Mirza pour les gilets et Vikie pour sa tête à chapeaux….

Le dernier « It must be mine » remonte à …. Houla, loin ! Depuis j’ai eu le temps de peaufiner mes envies et besoins en matière de tricot, et de lorgner sur des chapeaux à coudre ou tricoter. Voici ma sélection de patrons, basée sur des critères ultra pointus du genre « je n’envisage QUE des choses que je suis certaine de porter…. Ouhhhhh, mais ça c’est trop joli/fun/original il me le faut quand même ! »

Pathétique, je sais.

Précision importante : comme d’hab’ je mets les liens vers les patrons sur Ravelry, à part les modèles de la marque Drops pour lesquels je préfère mettre les liens vers les versions en français. Si vous ne connaissez pas encore Ravelry, sachez que c’est une mine d’or : gratos, sans spams…. Bref, ça vaut le coup de prendre 2 minutes pour s’y inscrire et accéder à toutes les pages, car certaines sont réservées aux membres.

 

Les pulls

lire la suite »

Tout ça pour ça…

J’ai (enfin) pris le temps de ranger la plus belle pièce de la maison, histoire d’immortaliser ce bête gilet dans un endroit lumineux.

Il s’agit de ma seconde version du patron Miriam cardi de Carrie Bostick Hoge pour Quince & Co. Après m’être lâchée en faisant du tartan (pas du tout prévu par la créatrice), je suis sagement rentrée dans le rang histoire d’avoir un tricot plus facile à porter. Noir, sans dentelle ni torsades, juste du jersey et un peu de point mousse pour souligner les bords et éviter tout roulottement intempestif.

Il ne se ferme pas, et avec mes généreux « avantages » actuels il est même très ouvert, mais c’est ce que je voulais : une p’tite babiole à jeter sur mes épaules pour réchauffer-mais-pas-trop un bête t-shirt.

J’ai utilisé environ 6.4 pelotes de Baby Merino de Drops et des aiguilles circulaires 3.5mm. Il se tricote de bas en haut, les manches à part puis montées avec le corps pour finir en tricotant un raglan d’une pièce. Et zou, on reprend des mailles pour tricoter la bordure finale au point mousse.

Petite modif’ : les manches sont censées être tricotées à plat tant qu’elles sont séparées, j’ai préféré bosser un maximum en circulaire (les 4 derniers rangs sont à plat si j’ai bonne mémoire).

À propos de ce fil : je suis une grosse consommatrice de laines Drops, en général sans souci. Ça a été le cas ici pour 6 pelotes, mais la 7ème était une catastrophe : en environ une heure de tricot je suis tombée sur cinq nœuds. Autant dire que j’ai pesté.

À part ça je suis vraiment contente de cette laine, que j’utilisais pour la première fois je crois, même si je suis une habituée du même mérinos superwash dans les autres épaisseurs proposées (Merino super fine et Big Merino) : belle définition du fil, douceur, confort (c’est du tricot pour peau de bébé), et, évidemment, mon gilet est lavable en machine.

Je vous le montre brut de décoffrage. Suite à une grosse crise de flemme conjuguée à une foudroyante envie de le porter tout de suite, je ne l’ai pas bloqué. La taille est très bien ainsi mais un coup de vapeur pour donner plus de netteté aux bordures n’aurait pas été du luxe.

 

 

Hum, décidément avec mes pauv’ cheveux fins et pas assez longs, ce type de bonnet ne rend pas bien de profil. Heureusement ce sera mieux avec la magnifique chevelure de Stordigot.

Et…. Oh, mais que vois-je ? Un huitième bonnet Bandwidth de Stephen West. Ad nauseam quoi

Après mon dernier plantage je m’y suis remise afin de troquer avec ma copine Stordigot. J’ai utilisé des restes de fil Nepal de Drops et des aiguilles 4.5mm au lieu de 5, et surtout revu la construction du bandeau en ne montant que 9 mailles et en faisant moins d’augmentations que prévu.

 

Histoire de se quitter en musique, voici Nordine, par Monsieur Roux. Gardons nos révoltes de gosses, bien plus bénéfiques que de l’antiride !

Image de prévisualisation YouTube

 

Faux tartan printanier

Oh mais que vois-je ?

La fièvre du tartan a encore frappé, mais cette fois j’ai eu envie de couleurs fraiches, pas du tout tartanesques donc. Est-ce encore du tartan ? En fait on s’en fiche : il s’agit de ma non-participation tricot au concours « Voyages » de T&N. Non-participation parce que je suis membre du jury, mais ça n’empêche pas d’avoir envie de s’amuser en rendant sa version du truc. Vous avez envie de vous lancer et peut être gagner des lots topissimes ? Alors foncez, on attend de voir toutes vos merveilles avec impatience !

Voila la recette : prenez un patron de gilet uni d’un côté, un patron de couverture façon tartan de l’autre, mixez, corrigez si l’échantillon ne correspond pas du tout à celui du modèle, rallongez-le s’il vous semble trop court, tricotez loooooooongtemps, râlez parce que vous avez pris un patron qui se bosse de bas en haut, ce qui complique un chouïa les raccords de rayures blanches au niveau des épaules, puis parce que toutes ces rayures ça fait un paquet de fils à rentrer… Et pour finir portez joyeusement de gilet léger et très doux !

J’ai utilisé 4 pelotes de Belle/Drops écru, et moins d’une pelote de chaque couleurs supplémentaire. C’était ma toute première fois avec ce fil d’été et je suis plutôt contente du résultat, qui est bien plus régulier que ce que le fil torsadé laissait présager.

Niveau patrons, je suis plus que convaincue, entre autres parce que ce motif est aussi joli sur l’endroit que sur l’envers, ce qui compte quand on se fait un gilet. Mais la prochaine fois je me faciliterai la vie et respecterai les modèles. Vous verrez donc un de ces jours par ici un gilet uni et une couverture façon tartan, mais quelque chose me dit que ce ne sera pas pour tout de suite car j’ai d’autres tricots sur le feu.

Fils Belle de Drops, aiguilles 4mm. Miriam cardi de Carrie Bostick Hoge pour Quince&co, couverture kex de Stephen West.

À très vite pour ma non-participation couture….


Le gilet de Superman

Mais que vois-je dans le ciel, est-ce un oiseau, un avion ? Non c’est Super Gilet !

Hum. Nan mais quand même quoi, ce gilet  issu du magazine Ottobre femme de 03/2015 ressemble vachement à une cape quand même. Il faut dire que la couleur matche avec les tenues du fameux super héros en slip, que la forme est très basique et totalement dénuée de pinces/découpes flatteuses dans le dos, mais aussi que je n’ai pas choisi le bon tissu pour coudre cette babiole.

En effet, j’aurais dû utiliser un jersey de viscose bien mou pour obtenir le tombé mollasson et fin idéal pour cette pièce. Las, chez Tissu Passion à Bruxelles, j’ai eu un gros coup de cœur pour une maille fine certes, mais avec une belle tenue, ce que je croyais tout indiqué pour ce projet. D’où l’effet cape de super-héros en slip.

N’empêche que je l’aime bien ce fichu gilet : il est ultra confortable et niveau réalisation on peut difficilement faire plus simple et rapide… Mon pote Christian (le Mi de Lylimi) m’a suggéré d’ajouter tout bêtement deux liens dans les couture de côté histoire de pouvoir ajuster un peu les dos. Je crois que c’est ce que je vais faire.

En attendant je ne boude pas mon plaisir et je porte beaucoup ce gilet doudou, parce qu’après tout c’est chouette d’être une super héroïne.