Archives du tag: été

D-Day top

Je suis fana des tricots d’été.

Ce patron Bonny créé par Emily Wessel pour Tin Can knits, je l’ai vu et mon p’tit cœur de midinette a fait yop-la boum. Maiiiiiisss, j’ai vachement hésité avant de craquer car en zieutant sur Ravelry les photos des différentes réalisations j’ai vite repéré quelques défauts :

  • Une forme super basique malgré le beau détail du col bénitier en dentelle. Cherchez pas : le dos est un bête rectangle et le devant est construit de la même façon, ce sont juste les augmentation régulières de la dentelle qui viennent modifier la coupe.
  • Le côté adorable du truc est forcément cassé par le fait qu’on ne peut pas décemment le porter sans un débardeur en-dessous. Dommage non ? (jai essayé avec juste un soutif : Olivier est fan, mais y’a pas moyen de sortir ainsi)
  • Des finitions inexistantes : on tricote tout en jersey endroit, le bas roulotte mollement. Ce qui peut être joli avec une maille serrée, mais là, avec un fil dentelle tricoté en 3.5 (pour ma version : 3.75), ça fait bâclé.
  • Le prix : 7$ pour un patron aussi simple, ça me semble un chouïa exagéré. Non, j’suis pas radine, je m’insurge contre cette accusation inique. Je suis prête à payer 7$ pour un patron de tricot sans souci, mais en retour je m’attends à ce qu’il propose de chouettes finitions.

 

« Ouais, mais bon, c’est facile d’améliorer les finitions non ? Hop, un rang en mousse ou côtes ou tout autre point un minimum élastique et qui ne roulotte pas, et c’est bon. » Certes.

Il n’y a pas des masses de suspense ici : j’ai craqué, Lyli m’a gentiment filé une pelote entamée de Lace de chez Drops, et j’ai embarqué le tout à la plage. Si si, j’ai tricoté sur la plage en bronzant, une expérience topissime d’ailleurs : ce fil est parfait pour ça, on le sent à peine, il est trop fin pour ramasser des grains de sable (ou à peine et il suffit de le secouer deux secondes pour y remédier), et tricoté en jersey en 3.75 il donne un résultat mousseux et doux, complètement addictif quoi. La pelote était sagement rangée dans mon indispensable dévidoir nomade.

Au cas ou quelqu’un aurait un doute, c’est TRÈS agréable à porter. C’est dingue : malgré la composition (70% alpaga, 30% soie), cette babiole est tellement douce et légère que je la sens à peine.

J’ai eu la flemme de faire des modif’ : en vacances, mon cerveau se met sur pause visiblement, et maintenant forcément je regrette de ne pas avoir fait une belle bordure nette… tant pis. Il s’agit donc d’une version fidèle réalisée en taille M/L car je ne voulais pas un haut trop près du corps. Et le résultat est quasiment celui auquel je m’attendais (le bénitier en dentelle est un peu plus large chez moi, c’est moins joli mais ça reste chouette).

Ah, j’allais oublier : j’ai utilisé environ 70gr de laine, soit 612 yards, ce qui est étrange car le patron annonçait plutôt 800 yards pour cette taille (600 pour le XXS, 650 pour le XS, 700 pour le S et 750 pour le M).

Mon avis sur le patron ? Il ne vaut pas 7$, mais le rendu est tellement chou qu’on lui pardonne. C’est surtout un très bon modèle pour les débutants, nickel pour se faire la main sur le tricot en rond et sur la dentelle (celle-ci se retient assez facilement) et pour s’habituer à travailler avec un fil très fin. Comme il n’y a pas de manches ça va assez vite, mais autant prévenir : je me suis ennuyée comme un rat mort durant toute la première partie (le jersey en rond tout simple). Heureusement, une fois arrivée à la dentelle c’est devenu un peu plus fun.

Pourquoi D-Day top au juste ? Parce que ces photos ont été prises juste avant un rendez-vous très important. En général je me fous un peu de ma tenue, là j’ai repassé mon faux pantalon à pont, dégainé ce joli haut et inauguré mon tout nouveau sac… Une tenue porte-bonheur quoi.

Duo gagnant

Mais naaaannnnn, j’ai pas de problème d’alcoolisme, promis !

Le duo gagnant, c’est ma nouvelle robe et la babiole cousue pour l’accompagner. Et comme je vais causer patrons, tailles etc, je commence par un coming out, même pas peur : mes mensurations. J’ai utilisé un patron Burda et un autre de chez Deer&Doe, chez les deux les modèles sont prévus pour une stature de 1m68. Je mesure 1m71 et au jour d’aujourd’hui je fais 96cm de tour de poitrine, 78 de tour de taille et 102 de tour de hanche, ce qui chez Bubu est exactement un 42, alors que pour D&D il faudrait que je fasse 2 cm de tour de taille en moins (76 donc). lire la suite »

[Revue de presse] Knipmode juillet 2014

Adeptes de la petite robe d’été qui va bien, ce mois-ci vous pouvez laisser tomber Burda et essayer de choper le dernier Knipmode à la place !

Bon, okayyyyy, c’est pas simple de mettre la main sur ce magazine néerlandais quand on vit en France, en Suisse ou dans d’autres contrées exotiques, j’en conviens, mais si l’occasion se présente ce serait dommage de la laisser passer car ce mois-ci il propose de biens jolies choses. Contrairement au Bubu de juillet donc, que j’ai acheté pour seulement deux patrons, dont un en grande taille que je trouve super chou (certains me diront que ce modèle n’est guère original puisque la macaron de Colette Patterns propose quelque chose d’équivalent, mais voila : en grande taille et au prix du mag’, ça reste un bon plan je trouve), et l’autre avec une découpe sablier qui me botte, mais que je ne suis pas certaine de coudre. Le reste ne m’a pas du tout inspiré… Pour vous faire une idée de la bestiole, allez donc sur le site Burdafashion.

Bref, revenons à nos boutons moutons : Knipmode. lire la suite »

Encore une robe qui tourne…

Je suis une vraie gosse : je ne peux pas envisager d’aller danser sans une « robe qui tourne ».

J’avais fait tout un cahier des charges, cette robe devait être :

  • élégante
  • sobre mais avec de jolis détails
  • pas gnangnan non plus
  • confortable
  • légère
  • assez longue pour cacher mes jambes
  • ajustée à la taille
  • facile et rapide à coudre
  • avec de fines bretelles…
  • … et une jupe cercle

 

Pourquoi « élégante et sobre » au juste ? Les adjectifs qui me conviennent en général ce serait plutôt « coloré et original ». Et bien justement, j’ai eu envie de changer et de coudre quelque chose qui soit à la fois joli et passe-partout. J’ai dû fouiller pour trouver le tissu « qui va bien » et c’est finalement dans le magasin Passion à Saint Gilles que je suis tombée sur ce coton tout simple à 5 roros le mètres (j’en ai utilisé presque 3 mètres), dont le bleu et les larges fleurs ton sur ton me bottaient bien.

C’était l’occasion de dégainer le patron de la robe 2 du hors-série Burda facile printemps/été 2014, histoire de faire connaissance (j’ai prévu d’en coudre plusieurs versions, avec et sans manches). Il se trouve que j’étais complètement à la masse quand je l’ai attaquée donc j’ai coupé ma taille (40), mal pigé un truc (lié à la pièce froncée dans le dos) donc cru que c’était beaucoup trop petit. J’ai jeté mes pièces et coupé les mêmes en 44 : erreur ! Je me suis retrouvée avec un bustier bien trop large (sur les photos, on voit bien qu’il baille), mais comme j’étais à la bourre je me suis dit que ça irait bien ainsi, comme ça si je prends du poids je pourrai continuer à la porter et pis c’est tout.

Tout ça pour dire que la prochaine fois, et bein je prendrai le temps de faire une toile !

Le bas de la robe a été remplacé par une simple jupe cercle, et je porte le tout par-dessus mon joli jupon de l’été dernier, parce que plus il y a de froufrous mieux c’est non ?