Archives du tag: ensemble

À pois

Non non non, je ne suis pas monomaniaque …

Enfin si, mais cette série de fringues pour fillettes taille 6 mois n’entre pas dans cette catégorie : il se trouve juste qu’en ce début d’année je dois coudre 4 tenues pour filles (dont voici la troisième) et une autre pour un garçon, tout de même. Bref encore deux baby-ensembles à venir et j’en aurais normalement fini pour un moment.Ouf.

Ceci dit c’est plutôt plaisant de faire baisser mes stocks de tissus avec ces jolis vêtements. Ici j’ai utilisé les restes d’un voile de coton Agnès B, chopé chez Sacrés Coupons il y a un fameux bail, doublé avec un tissu mélangé beige façon peau de pêche. Le pantalon est fait d’un bout de velours trop minus pour coudre autre chose. Last but not least, le passepoil décoré de broderie a été acheté au marché au tissu de Louvain et les boutons en nacre viennent d’un vide-grenier, haut lieu des bonnes affaires couturistiques décidément (1€ pour 12 boutons, la mort quoi). Patrons jap’ as usual

C’est pas pour me plaindre mais ça aura été une vraie plaie de coudre des boutonnières sur un tissu aussi fin, même doublé. Les surpiqures ne sont pas aussi propres que je le voudrais non plus, d’où arrachage de cheveux sévère. Bref sur ce coup j’ai souffert dans mon Art, sans blague.

Jamais deux sans trois

Vraiment, ça n’était pas possible …

Souvenez vous de ce drame désastreux. Franchement, je ne pouvais pas porter ce pantalon tel quel, malgré son confort et sa couleur funky. Hop, une paire de ciseau pour démembrer la chose et récupérer un max de tissu, mon nouveau patron fétiche, une ceinture coupée dans un jersey contrastant et le tour était joué.

Pour aller avec j’ai cousu un nouveau « t-shirt parfait » dans le même jersey gris chiné que celui de la ceinture, mais avec des coutures et surpiqures roses pour être raccord avec le vol d’alouettes peint au pochoir thermocollant histoire d’égayer un peu le tout. J’avoue que pour le coup je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai voulu féminiser ce haut et vlan, comme un ouragan l’idée du vol d’alouettes ROSES m’a transportée. Allez savoir pourquoi ….

Pour résumer : pantalon taille 42 n°111 Burda de janvier 2013, t-shirt taille 40 n°106 Burda de février 2011, jersey gris chiné Stop Tissu, jersey de coton épais jaune In fashion fabrics.

Y’a plus qu’à aller transpirer un peu maintenant !

Sportive

Après un échec cuisant formateur, j’ai décidé de ne pas me laisser décourager.

Voici donc une seconde tenue de sport, et cette fois c’est la win les amis ! Les coupes et tissus me plaisent énormément et en prime je n’ai pas l’impression d’être un hippopotame malgré la matière sweat du pantalon près du corps (et donc près du gras, vous savez : les viles protubérances qui viennent se coller sur les cuisses des filles au métabolisme fourbe).

J’en tire quelques leçons essentielles pour l’avenir :

  • coudre sa taille (ici du 42 pour le futal et du 40 pour le t-shirt) si on veut être à l’aise. Ni plus petit : ça boudine. Ni plus grand : c’est laid.
  • choisir des coupes flatteuses, et donc ne pas essayer de planquer ses kilos en trop sous des fringues super larges : ça fait sac.
  • donc ne pas avoir peur des modèles près du corps…
  • mais prévoir un haut suffisamment long pour recouvrir joliment les zones incriminées (le haut des cuisses quoi)

 

J’ai utilisé le pantalon de sport n°111 du Burda de janvier 2013, et malgré quelques doutes, car il est coupé très près du corps, je suis totalement ravie du résultat ! Il est confortable et joli, et le large parement de taille sans élastique le rend très confortable, même si j’ai dû raccourcir celui-ci de façon drastique car la longueur préconisée était vraiment trop grande pour moi (à la taille je fais plutôt du 40, mais même pour un 42 ça me semble très exagéré). Je n’ai pas cousu les poches et je l’ai raccourci et un chouïa redessiné pour avoir une découpe arrondie sur les côtés des jambes. Le jersey façon sweat gris chiné est un reste d’un coupon extra acheté il y a un bail chez Sacrés Coupons, j’aimerais bien retrouver le même d’ailleurs.

Le haut est une nouvelle version de mon t-shirt parfait’, toujours en 40 (ce tissu-ci est plus élastique) mais cette fois avec des finitions ultra simplifiées à base d’ourlets roulottés (j’avais moins de deux heures pour coudre l’ensemble). Il s’agit du haut n°106 du Bubu de février 2011. J’ai juste rallongé le bas de 9 cm et raccourci les manches. Le tissu est un jersey mélangé dégotté chez Stop Tissu. J’suis décidément très fan de cet imprimé, alors que d’ordinaire ma came c’est plutôt l’uni.

Voila deux fringues qui vont avoir des p’tites sœurs, c’est moi qui vous le dis !

Échec et mat

 

Je vous présente le double échec du jour…

Histoire de résumer ma situation actuelle : je me suis remise au sport après plus d’un an d’arrêt, et ça n’est pas beau à voir. Je fréquente en effet une salle de sport et Zeus seul sait pourquoi il y a des glaces absolument partout, résultat pas moyen d’ignorer que mes vieilles fringues de sport sont :

  1. usées
  2. noires donc déprimantes
  3. une taille trop petites (aïe)

 

Bref, un nouveau projet couture s’imposait, j’ai donc passé en revue mes magazines de patrons et choisi un pantalon du Knipmode d’août 2011 et un t-shirt du Burda de novembre 2012. Deux modèles fastoches, des tissus chopés vite fait dans mon stock, une soirée penchée sur mes machines (montage à la surjeteuse et finitions à la recouvreuse) … Et un double échec cuisant hélas.

En effet, comme j’aurais dû m’en douter en voyant le dessin technique, le t-shirt de Bubu est super casse-gueule : des manches chauve-souris qui montrent mon soutien-gorge quand je lève les bras, une coupe qui ne me met pas du tout en valeur. Bref j’étais intriguée, j’ai essayé, j’me suis plantée. Quant au pantalon j’ai choisi ce modèle pour sa coupe confortable et son large parement de taille, par contre il est normalement prévu pour un tissu normal, pas pour du jersey, donc comme d’hab’ je me suis dit qu’il suffirait de réduire d’une taille et bingo baby. J’ai regardé le tableau de mesure de Knipmode et pleuré en constatant que pour eux je fais du 44. J’ai donc coupé du 42 et au final je nage dedans : il est 3 tailles trop grand ! Confortable certes, mais peu flatteur.

Bref, ensemble c’est la lose, pas moyen que je me montre ainsi en public. Je vais garder le futal car porté avec un haut plus ajusté il passe tout de même, et j’adore sa couleur et son épaisseur moelleuse à souhait, par contre si quelqu’une craque pour le t-shirt chauve-souris sachez qu’il est à troquer contre un peu de matériel de couture ou de tricot, ou une surprise si vous préférez. C’est censé être un 38 mais en réalité on tape plutôt dans le 40/42.

Je reste zen car je n’ai pas dit mon dernier mot !