Archives du tag: encolure américaine

La robe express

J’ai un scoop incroyable pour vous…

Quelque chose qui pourrait changer votre vision du monde à tout jamais. Attention, accrochez vos ceintures (c’est le cas de le dire) : manger fait grossir ! Boire de la bière belge aussi d’ailleurs. Qui l’eut cru franchement ?

Bref, il se pourrait que j’ai pris du poids, voila l’horrible vérité. Le bon côté des choses c’est que ça justifie le fait de me coudre moult nouvelles fringues, mon armoire étant pleine de choses ravissantes certes, mais dans lesquels je suis un chouïa à l’étroit. La robe du jour a été cousue en deux p’tites heures, le plus long aura été de poser soigneusement ce ruban façon mètre de couturière sur l’encolure américaine. Petite astuce : j’ai d’abord cousu du biais bleu foncé afin d’avoir une encolure nette, puis j’ai ajouté le ruban, le tout rend plutôt bien ainsi.

Pas de surprise avec cette robe T-shirt (rallongée de quelques cm) issue du magazine japonais Pochée n°8 : le patron est super basique et mériterait d’être amélioré, mais ma foi de temps en temps un modèle simple et sans prise de tête ça fait du bien.

Le jersey est un mélange coton et lycra à 2 roros le mètre de chez Stop Tissu, le ruban vient de la Mercerie de Charonne, au passage il existe aussi en blanc et en écru. En faisant le compte je réalise que j’en ai eu pour 3€ de tissu, 1€ de ruban et 50 centimes pour le biais : 4€50 la robe ça reste raisonnable.

Ceci n’est pas une robe…

… Et pourtant j’en avais envie de cette robe t-shirt à encolure américaine, j’avais même acheté le Pochée n°8 (n° 248 sur le blog des JCA) exprès pour ce patron après en avoir entendu dire beaucoup de bien par les adeptes de la couture japonaise.

Au final je suis un chouïa déçue car à part la fameuse encolure je trouve que la découpe de cette robe est totalement dénuée d’intérêt : sans forme (enfin si, un t-shirt long un peu large), des manches basiques à souhait… Bref même si je suis plutôt contente du résultat cette première version ne sera jamais portée qu’en chemise de nuit, une très chouette chemise de nuit ceci dit. Bon, j’avoue, le choix du tissu y est aussi pour quelque chose : ce très fin jersey de viscose est extra en prune foncé pour un haut travaillé mais dans cette couleur claire il est trop fin (c’est à dire qu’il moule TOUS les détails) pour que j’ose sortir avec tel quel.

Je suis toute fiérote de l’envolée d’oiseaux qui décore ma nouvelle tenue doudou préférée, décidément le mix « pochoirs et peinture pour tissu » me botte !

Niveau technique tout le montage a été fait à la surjeteuse, les finitions aussi puisque j’ai bêtement réalisés des ourlets roulottés au fil rouge contrastant, histoire de souligner l’encolure et de rappeler les motifs peints. Un vrai jeu d’enfant !

Le pantalon de pyjama lui aussi est fait maison, cette fois en coton fluide et super doux de chez Stop Tissu. J’ai suivi un patron pour homme du magazine Burda de décembre 2010, encore une fois un projet simple et rondement mené (je vous rassure il n’est pas pour moi, je l’ai juste immortalisé avant de l’offrir à son destinataire).