Archives du tag: DIY

Je manche, tu manches, nous manchons

Il pleut ! Et je crois avoir déjà signalé que « moi pas aimer le froid, surtout mouillé ».

Pour continuer à aller bosser à vélo sans me retrouver trempée et de mauvaise humeur, j’ai improvisé des manchons de guidon avec ce que j’avais en stock. Mais… pourquoi ça plutôt que des gants ou moufles étanches ? Ce serait moins chaud ou trop épais à mon goût, je préfère garder les doigts bien flexibles.

Sans appeler ça un tutoriel, j’ai pris quelques photos des différentes étapes, si jamais ça intéresse du monde. Mais garde bien en tête que c’est ma première version, et donc que ce système peut sans doute être amélioré.

Pourquoi ces choix de matériel ?
  • le softshell a une face déperlante pour protéger de la pluie, l’autre en polaire fine, il est aussi respirant (car pas tout à fait imperméable) et bien plus agréable à coudre et porter que les tissus enduits. En prime je l’avais en stock : il s’agit d’une grande chute du coupon utilisé pour mon manteau de pluie (ouais, la classe à Dallas : les manchons sont assortis à ma tenue !)
  • j’ai tout de même ajouté une doublure en polaire épaisse parce que mes gants ne sont pas très chauds (et de toute façon je les ai perdus)
  • le biais réfléchissant est là pour me rendre plus visible des voitures, mais aussi pour faire une finition fine sur les bandes destinées à resserrer le système : le softshell est un tissu un peu épais, en double épaisseur ce serait trop pour mes boutons pressions en résine

Ça ne se voit pas sur les photos mais la doublure fait deux cm de moins au niveau de l’ouverture pour les main, ce afin d’éviter les épaisseurs superflues pour l’ourlet, mais aussi d’avoir le softshell qui rentre un peu plus à l’intérieur, et donc éviter que la polaire ne prenne la pluie. De plus je n’ai pas mis de système pour serrer au niveau des poignets pour des raisons de sécurité : il est essentiel de pouvoir rapidement sortir ses mains.
LE défaut du truc : je ne peux plus utiliser la sonnette quand ma gauche est dans le manchon, mais de toute façon je m’en sers très rarement.
Suis-je parée ? Non ! maintenant tout ce qui manque à mon bonheur c’est un pantalon de pluie, mais je n’ai pas de tissu adéquat en stock. Zuuuut alors; me voila OBLIGÉE d’aller chez mon dealer pas cher préféré pour en trouver.

LE cadeau mange-chutes

Oh mais que vois-je ? Serait-ce…. Une mini chute de tissu que j’ai eu bien raison de ne pas jeter ?

Pour noël j’ai trouvé le projet parfait à faire à quatre mains avec un petit qui apprend doucement à coudre : un simple marque-page en tissu. On a juste besoin de deux carrés de tissu, ici de 10×10 cm, plus deux triangles allant avec. J’ai aussi utilisé un entoilage thermocollant pour donner un peu plus de tenue au bidule. À moi la découpe des tissus et les mains sur la machine, pendant que le Gremlin appuyait sur la pédale en étant attentif aux moments où il fallait s’arrêter (le Grand Gastéropode Céleste soit bénit : je peux régler la vitesse de ma machine, ça a bien aidé).

Tous les membres de la familia qui lisent encore des bouquins papiers en ont reçu un (ou ça ne saurait tarder, vive la poste), pour les fans de liseuses numériques nous avons dû trouver d’autres idées. C’est vraiment un cadeau génial, d’ailleurs je vais aussi m’en faire un ou deux. Et je suis toute contente de pouvoir enfin utiliser les précieux rogatons de mes tissus préférés.

À très vite pour de nouvelles z’aventures couturesques ou tricoristiques…

 

[Tuto] Une chemise à basque de récup’

J’espère que vous aimez les projets « récup », parce qu’il va y en avoir quelques uns par ici durant l’été.

Veinarde que je suis : je vais encadrer trois semaines de cours dans le cadre d’ateliers d’art contemporain, dont deux ateliers consacrés à la transformation de vêtements. Histoire d’arriver le jour J avec des modèles au point, j’ai commencé à bosser sur divers projets. On commence avec une chemise à manches longues chopée au marché aux puces. lire la suite »

[Tuto] Le sac à laine nomade

Haha, notez que je ne cause plus de « sac à tricot » car on m’a gentiment signalé que les crocheteurs se sentaient exclus…

Ce dévidoir à laine permet de tricoter ou crocheter debout, assis, couché, sur une balançoire et même en marchant… La pelote se déroule toujours sans à-coups. Il est entièrement doublé et sa contenance permet d’y ranger un petit pull, une pelote de laine… J’ai range aussi mon petit nécessaire à tricot.

Voici trois tutoriels en un : non seulement je vais vous expliquer comment coudre ce sac, mais pour les plus débutants vous apprendrez aussi à poser proprement du passepoil en rond, et comment assembler un cercle et son côté en deux coups de cuillère à pot (ou quasi). lire la suite »