Archives du tag: dentelle

New Orleans moelleux

J’ai bêtement cherché pendant des plombes quel châle tricoter avec ce fil.

J’m'explique : Drops a sorti un fil intriguant, baptisé Air, que je voulais tester. On l’obtient par soufflage, ce qui donne un résultat assez cool, très léger. Une pelote de 50 gr de fil aran mesure donc 150 mètres au lieu de 75 à 85.

Photographié de près, on voit bien la structure en nylon, qui est nettement moins visible normalement, j’ai juste collé un coup de flash pour la faire bien ressortir. Cela donne un fil poilu et légèrement brillant, agréable à travailler mais avec peu de définition (pas top pour les torsades).

Pas de torsades donc, et j’avais (encore) envie de tricoter un châle amusant et fifille à souhait. Le choix logique était la dentelle. Donc chasse au châle en dentelle avec un fil aran, puis échec, puis chasse à n’importe quel châle… Et boum, je suis retombée sur…. le tout premier patron que j’ai écrit, le New Orleans. Je l’avais créé pour T&N dans un fil plus fin (et qui finalement rend beaucoup moins bien que celui-ci).

Ça se voit que c’était le premier : j’étais jeune, nous étions fous, l’enthousiasme l’emportait sur la clarté…

Le patron est cool mais médiocrement écrit, avec en prime un petit bug à corriger. Je me suis bien amusée car il monte vite et varie les points tout en restant simple, et je vais recommencer très vite afin de corriger le-dit bug, réécrire la chose, en faire un pdf et plof, je le remettrai à disposition sur t&n.

Comme je le disais, le mix fil aran/aiguilles 6.5mm lui va particulièrement bien, et j’ai utilisé pile poil deux pelotes. Si c’était à refaire j’enlèverais juste une répétition pour la dentelle finale car j’ai à peine réussi à le finir, j’ai bien cru manquer de fil.

Le rendu est très agréable, mais pour les plus sensibles à la laine passez votre chemin car ce mélange laine/alpaga peut légèrement picoter.

Avant blocage, j’ai eu un gros doute à cause du nylon. À tort car ce fil se bloque parfaitement après lavage (j’ai préféré éviter d’utiliser la vapeur).

Il a suffit de trois épingles par arrondi pour donner une forme impeccable. Si je n’avais pas déjà trop de châles je le garderais, mais il va aller rejoindre ma pile de tricots à vendre pour arrondir les fins de mois (faut bien payer ma dope laine m’sieur l’juge !).

Mauvaix choix #2 : le pull

Les photos mentent, si : la preuve, j’ai l’air contente sur celles-ci.

Dès que j’ai vu ce pull (Japan Sleeves, de Joji Locatelli), ça a été la love story : il est beau, il me tend les bras, je sais exactement dans quelle laine/couleurs je vais le tricoter, aucun nuage à l’horizon après avoir regardé les photos de la créatrice sous tous les angles. Et là, le drame, le mensonge honteux… Mais qu’est-ce que c’est que cet effet mochissime au niveau des rangs raccourcis des bras ! ?

Joji, franchement, wtf ? lire la suite »

Un faux air de veuve corse

Un châle noir, très simple et avec des franges…. Voila une nouveauté par ici !

J’avais envie de faire plaisir à Laure, elle avait besoin d’un châle noir et chaud pour chanter avec son chœur, mais le voulait tout de même fin et délicat.

Elle a choisi le patron Light and Up créé par Caroline Wiens (gratos et dans plusieurs langues dont le français), j’ai choisi le fil Merino extra fine de la marque Drops, parce que celui-ci est à la fois extrèmement doux, chaud et passe en machine. Même si la matière elle-même n’est pas fine, tricoté avec des aiguilles plus larges que celles prévues (5 mm au lieu de 4) il peut donner un résultat assez aérien finalement.

Ce châle se drape très joliment sur les épaules et c’est un vrai doudou. Je suis donc ravie, même si le patron est loin d’être passionnant à tricoter.

En fait je ne suis pas super convaincue par celui-ci : sauf erreur de ma part, il y a une bourde dans les explications puisqu’au moment de commencer la dentelle on n’a pas le bon nombre de mailles pour celle-ci (127 mailles, soit un nombre impair de chaque côté de la maille centrale, alors qu’il faudrait un nombre pair). De plus on est censé finir par plusieurs rangs de jersey endroit, ce qui garantie une bordure qui roulotte sévère.

Au lieu de ces rangs en jersey j’ai fait du point mousse mais, même ainsi, après blocage le bord remontait encore un chouïa. Heureusement, le modèle original était juste décoré de glands au centre et sur les côtés alors que Laure avait envie de franges.

Le poids de celles-ci a tout arrangé, même si elles ont été loooooongues à poser ces cochonneries jolies p’tites choses. Gourmandes aussi : j’ai utilisé 3.8 pelotes pour le châle, et les 10gr restant plus un tiers de ma cinquième pelote pour les franges.

Finalement, je me dis que moi aussi je devrais avoir un châle noir dans mes affaires…

 

D-Day top

Je suis fana des tricots d’été.

Ce patron Bonny créé par Emily Wessel pour Tin Can knits, je l’ai vu et mon p’tit cœur de midinette a fait yop-la boum. Maiiiiiisss, j’ai vachement hésité avant de craquer car en zieutant sur Ravelry les photos des différentes réalisations j’ai vite repéré quelques défauts :

  • Une forme super basique malgré le beau détail du col bénitier en dentelle. Cherchez pas : le dos est un bête rectangle et le devant est construit de la même façon, ce sont juste les augmentation régulières de la dentelle qui viennent modifier la coupe.
  • Le côté adorable du truc est forcément cassé par le fait qu’on ne peut pas décemment le porter sans un débardeur en-dessous. Dommage non ? (jai essayé avec juste un soutif : Olivier est fan, mais y’a pas moyen de sortir ainsi)
  • Des finitions inexistantes : on tricote tout en jersey endroit, le bas roulotte mollement. Ce qui peut être joli avec une maille serrée, mais là, avec un fil dentelle tricoté en 3.5 (pour ma version : 3.75), ça fait bâclé.
  • Le prix : 7$ pour un patron aussi simple, ça me semble un chouïa exagéré. Non, j’suis pas radine, je m’insurge contre cette accusation inique. Je suis prête à payer 7$ pour un patron de tricot sans souci, mais en retour je m’attends à ce qu’il propose de chouettes finitions.

 

« Ouais, mais bon, c’est facile d’améliorer les finitions non ? Hop, un rang en mousse ou côtes ou tout autre point un minimum élastique et qui ne roulotte pas, et c’est bon. » Certes.

Il n’y a pas des masses de suspense ici : j’ai craqué, Lyli m’a gentiment filé une pelote entamée de Lace de chez Drops, et j’ai embarqué le tout à la plage. Si si, j’ai tricoté sur la plage en bronzant, une expérience topissime d’ailleurs : ce fil est parfait pour ça, on le sent à peine, il est trop fin pour ramasser des grains de sable (ou à peine et il suffit de le secouer deux secondes pour y remédier), et tricoté en jersey en 3.75 il donne un résultat mousseux et doux, complètement addictif quoi. La pelote était sagement rangée dans mon indispensable dévidoir nomade.

Au cas ou quelqu’un aurait un doute, c’est TRÈS agréable à porter. C’est dingue : malgré la composition (70% alpaga, 30% soie), cette babiole est tellement douce et légère que je la sens à peine.

J’ai eu la flemme de faire des modif’ : en vacances, mon cerveau se met sur pause visiblement, et maintenant forcément je regrette de ne pas avoir fait une belle bordure nette… tant pis. Il s’agit donc d’une version fidèle réalisée en taille M/L car je ne voulais pas un haut trop près du corps. Et le résultat est quasiment celui auquel je m’attendais (le bénitier en dentelle est un peu plus large chez moi, c’est moins joli mais ça reste chouette).

Ah, j’allais oublier : j’ai utilisé environ 70gr de laine, soit 612 yards, ce qui est étrange car le patron annonçait plutôt 800 yards pour cette taille (600 pour le XXS, 650 pour le XS, 700 pour le S et 750 pour le M).

Mon avis sur le patron ? Il ne vaut pas 7$, mais le rendu est tellement chou qu’on lui pardonne. C’est surtout un très bon modèle pour les débutants, nickel pour se faire la main sur le tricot en rond et sur la dentelle (celle-ci se retient assez facilement) et pour s’habituer à travailler avec un fil très fin. Comme il n’y a pas de manches ça va assez vite, mais autant prévenir : je me suis ennuyée comme un rat mort durant toute la première partie (le jersey en rond tout simple). Heureusement, une fois arrivée à la dentelle c’est devenu un peu plus fun.

Pourquoi D-Day top au juste ? Parce que ces photos ont été prises juste avant un rendez-vous très important. En général je me fous un peu de ma tenue, là j’ai repassé mon faux pantalon à pont, dégainé ce joli haut et inauguré mon tout nouveau sac… Une tenue porte-bonheur quoi.