Archives du tag: croquis

Hier

Hier donc, j’ai lu et dessiné.

Notez bien que ce n’est pas l’envie de coudre et tricoter qui me manque hein, mais parfois une petite pause s’impose, ça fait du bien de coucher sur le papier l’image d’une beau modèle alangui sur son diva. Ou de  bouquiner sans rien faire en même temps (car oui, parfois je tricote tout en bouquinant sur ma liseuse, c’est possible !)

Vous voudrez bien excuser ces pauv’ photos, je les ai prises arrache, comme souvent.

Mais alors, ce bouquin qui m’a coupé jusqu’à l’envie de tricoter en même temps, qu’est-ce donc ? Full disclosure, c’est celui d’un copain. J’avais un peu la trouille que ce soit de la daube pour tout vous dire, le genre de mauvaise prose pour laquelle tout ce qu’on trouve à dire au pote/auteur c’est « Oh, oui, le titre est vachement sympa dis donc ». Le titre c’est La petite fille qui détestait les étoiles.

Le pitch aussi est sympa d’ailleurs : Hespérides est une gosse peu commune, d’ailleurs sa conception même n’aura pas été commune puisqu’elle est la fille de deux astronautes à qui la NASA a un jour donné un ordre étonnant. Élevée dans un centre spatial, entourée d’adultes qui ne savent pas toujours quoi faire de cette gamine précoce, celle que l’on surnomme « starchild » s’aggripe à ce qu’elle peut, du copain hémophile aux cours de cuisine donnés par la piquante Calypso. Welcome dans les coulisses de la conquête spatiale réinventées par un auteur frenchie.

Imaginez mon soulagement en réalisant que c’était de la bonne came ! Avec quelques défauts hein, mais je n’ai pas boudé mon plaisir de fan de John Irving. Je cause d’Irving car c’est à cet auteur que j’ai pensé tout du long : le thème, le traitement, tout aurait pu sortir de son esprit j’ai l’impression. Tout sauf la longueur. Pour tout dire, La petite fille qui détestait les étoiles pourrait être une introduction à un long roman « à la Irving ». On a à peine le temps de poser l’enfance d’Hespérides que paf, LE truc important qu’on sentait venir depuis l’introduction arrive. Et paf, ça se finit tout aussi vite.

Là j’ai envie de dire « pourquoi mec ? » Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Cette histoire aurait mérité d’être bien plus développée. En fait j’aurais voulu qu’il s’agisse d’une introduction, certes longue, à un roman encore plus fou.

Malgré ce regrettable goût de trop peu, ne boudez pas votre plaisir braves gens, encouragez les jeunes-zauteurs-talentueux et découvrez pourquoi Hespérides déteste à ce point les étoiles. Bref, lisez le dernier roman de Frédéric Meurin.

Dr Sketchy’s Burlesque edition

Béni soit l’inventeur des babysitteurs !

Grâce à ce coup de génie j’ai pu retourner dessiner à une soirée Dr Sketchy à Bruxelles. Et pas des moindres : celle-ci a eu lieu dans le cadre de la semaine du burlesque et a été absolument fa-bu-leuse. Même si je n’ai pu assister qu’à une partie de la fiesta, j’en ai pris plein les mirettes… et j’ai bien senti que cela faisait des mois que je n’avais plus dessiné. Il va falloir que je m’y remette plus sérieusement.

Je vous conseille d’aller admirer les photos de cette soirée torride sur le site Neo Retro agency, et de suivre la page fessebouc qui va avec si vous voulez être tenus au courant de futurs évènements.

J’en profite pour passer une petite annonce : le vendredi 15 avril au soir, j’organise à Bruxelles une session de ma murder party Fables et il y reste des rôles à pourvoir, surtout féminins. C’est quasi gratos (2€ par personne pour le buffet), le jeu durera environ 5 heures avec très peu de contraintes niveau costume (il s’agit de fantasy urbaine contemporaine), et je peux éventuellement loger ceux qui habitent loin. Si cela vous tente criez « MoiMoiMoi ! » très fort dans les commentaires ci-dessous.

Vous êtes débutant(e) mais curieux(se) ? Ça tombe bien, c’est un jeu facile d’accès et très fun.

Photo de Christian, alias le Mi de Lylimi

Allez venez, ce sera l’occasion de vous moquer de moi dans ma tenue de Mulan !

 

Dr Sketchy’s au cirque

Bon sang, qu’est-ce que j’aime dessiner !

Surtout quand c’est dans une ambiance de fête, entourée de copains tout aussi enthousiastes. Avec en prime de la bonne musique, des modèles déjantés et costumés, un spectacle burlesque entre deux poses pour le plaisir des yeux…. J’en ai déjà causé par ici : les séances de modèle vivant de Dr Sketchy’s Belgique sont un vrai régal. Cette fois nous nous sommes retrouvés chez Madame Moustache, une boite décalée bruxelloise, pour un voyage diablement dépaysant dans un cirque rétro.

Sœurs siamoises à moustaches, diseuse de bonne aventure, femme léopard, lanceuse de couteau, marionnettiste, souleveur de poids…. Je n’ai pas pu dessiner tout le monde mais j’aurais bien aimé. Mille mercis aux organisatrices, aux modèles et aux copains pour cette superbe soirée de dessin !

Certains croquis sont plus aboutis que d’autres car les temps de pose ont varié de 5 à 15 mn, et croyez-moi, ça fait une sacrée différence quand on dessine.

Et si jamais ça vous intéresse de venir dessiner en bonne compagnie, voici le site belge, mais Dr Sktechy existe dans de nombreuses grandes villes.

Sur ce, je pars à la chasse au trésor : le nouveau mag’ tendances Couture est sorti, mais pour l’instant je ne l’ai trouvé qu’en néerlandais, damned….

 

Super dessins (en toute modestie)

Mais quelle menteuse je fais bon sang !

J’avais promis-juré-craché : « la prochaine fois je cause couture… » Foutaises oui. En même temps, j’ai ces dessins sous la main, et une très bonne raison de ne pas montrer les quelques fringues que j’ai cousues ces derniers temps, alors voila.

Mais pourquoi des super héroïnes vintage au juste ? C’était le thème du dernier Dr Sketchy’s Belgique auquel j’ai assisté avec mes poteaux Nanoo et Olivier à Gand. Le principe est simple : des séances de poses costumées et glamour, dans des lieux atypiques et adaptés à des thèmes rétro divers et variés. Ma première séance avait eu lieu à Bruxelles, à l’hôtel Berger et dans une ambiance délicieusement « années folles » (on peut voir l’un de ces croquis par ici)…

Cette fois la geek en moi a bondi de joie en apprenant qu’on aurait droit à des super héros old school : Barbarella, Catwoman, Batgirl et Wondewoman étaient plus vraies que nature, superman n’était pas mal non plus (même si je ne l’ai pas dessiné, tant pis), tout comme Poison Ivy.

Rassurez-vous : Wonder Woman n’est qu’évanouïe.

Miam quoi ! Bon week-end à tous, le mien promet d’être excellent…