Archives du tag: croquis

Dr Sketchy’s Burlesque edition

Béni soit l’inventeur des babysitteurs !

Grâce à ce coup de génie j’ai pu retourner dessiner à une soirée Dr Sketchy à Bruxelles. Et pas des moindres : celle-ci a eu lieu dans le cadre de la semaine du burlesque et a été absolument fa-bu-leuse. Même si je n’ai pu assister qu’à une partie de la fiesta, j’en ai pris plein les mirettes… et j’ai bien senti que cela faisait des mois que je n’avais plus dessiné. Il va falloir que je m’y remette plus sérieusement.

Je vous conseille d’aller admirer les photos de cette soirée torride sur le site Neo Retro agency, et de suivre la page fessebouc qui va avec si vous voulez être tenus au courant de futurs évènements.

J’en profite pour passer une petite annonce : le vendredi 15 avril au soir, j’organise à Bruxelles une session de ma murder party Fables et il y reste des rôles à pourvoir, surtout féminins. C’est quasi gratos (2€ par personne pour le buffet), le jeu durera environ 5 heures avec très peu de contraintes niveau costume (il s’agit de fantasy urbaine contemporaine), et je peux éventuellement loger ceux qui habitent loin. Si cela vous tente criez « MoiMoiMoi ! » très fort dans les commentaires ci-dessous.

Vous êtes débutant(e) mais curieux(se) ? Ça tombe bien, c’est un jeu facile d’accès et très fun.

Photo de Christian, alias le Mi de Lylimi

Allez venez, ce sera l’occasion de vous moquer de moi dans ma tenue de Mulan !

 

Dr Sketchy’s au cirque

Bon sang, qu’est-ce que j’aime dessiner !

Surtout quand c’est dans une ambiance de fête, entourée de copains tout aussi enthousiastes. Avec en prime de la bonne musique, des modèles déjantés et costumés, un spectacle burlesque entre deux poses pour le plaisir des yeux…. J’en ai déjà causé par ici : les séances de modèle vivant de Dr Sketchy’s Belgique sont un vrai régal. Cette fois nous nous sommes retrouvés chez Madame Moustache, une boite décalée bruxelloise, pour un voyage diablement dépaysant dans un cirque rétro.

Sœurs siamoises à moustaches, diseuse de bonne aventure, femme léopard, lanceuse de couteau, marionnettiste, souleveur de poids…. Je n’ai pas pu dessiner tout le monde mais j’aurais bien aimé. Mille mercis aux organisatrices, aux modèles et aux copains pour cette superbe soirée de dessin !

Certains croquis sont plus aboutis que d’autres car les temps de pose ont varié de 5 à 15 mn, et croyez-moi, ça fait une sacrée différence quand on dessine.

Et si jamais ça vous intéresse de venir dessiner en bonne compagnie, voici le site belge, mais Dr Sktechy existe dans de nombreuses grandes villes.

Sur ce, je pars à la chasse au trésor : le nouveau mag’ tendances Couture est sorti, mais pour l’instant je ne l’ai trouvé qu’en néerlandais, damned….

 

Super dessins (en toute modestie)

Mais quelle menteuse je fais bon sang !

J’avais promis-juré-craché : « la prochaine fois je cause couture… » Foutaises oui. En même temps, j’ai ces dessins sous la main, et une très bonne raison de ne pas montrer les quelques fringues que j’ai cousues ces derniers temps, alors voila.

Mais pourquoi des super héroïnes vintage au juste ? C’était le thème du dernier Dr Sketchy’s Belgique auquel j’ai assisté avec mes poteaux Nanoo et Olivier à Gand. Le principe est simple : des séances de poses costumées et glamour, dans des lieux atypiques et adaptés à des thèmes rétro divers et variés. Ma première séance avait eu lieu à Bruxelles, à l’hôtel Berger et dans une ambiance délicieusement « années folles » (on peut voir l’un de ces croquis par ici)…

Cette fois la geek en moi a bondi de joie en apprenant qu’on aurait droit à des super héros old school : Barbarella, Catwoman, Batgirl et Wondewoman étaient plus vraies que nature, superman n’était pas mal non plus (même si je ne l’ai pas dessiné, tant pis), tout comme Poison Ivy.

Rassurez-vous : Wonder Woman n’est qu’évanouïe.

Miam quoi ! Bon week-end à tous, le mien promet d’être excellent…

 

Je crée donc je suis ?


Ma copine Elisa en train de croquer quelqu’un d’autre

Il faudrait que je prenne le temps de vous raconter les cochonneries de grosses galères joies de l’emménagement dans notre home sweet home….

Mais pour fêter le retour de saint Internet chez nous, j’ai plutôt envie de causer d’autres trucs. Pour commencer : pour ne pas changer, je n’ai rien cousu ou tricoté depuis la dernière fois. Enfin si, un rideau, mais évidement je vais vous épargner cette photo là. Par contre j’ai dessiné, lu, réfléchi…

Depuis longtemps, un proche (pour préserver sa vie privée, je dirai juste que son nom est accolé au mien sur la boite aux lettres) me répète encore et toujours qu’il faudrait que je réfléchisse un chouïa au pourquoi du comment du « cercle sans fin de mes désirs ». Gnééééé ? Moi pas piger. Moi pas avoir l’impression d’être dans une spirale du désir pourtant (dit comme ça, ça ferait presque envie).

Mais voila : entre ma vieille pote Tendinite qui a refait son apparition, le déménagement, l’emménagement, les travaux, mon atelier pas encore installé et pour finir une saleté de bactérie qui m’a trouvée éminemment sympathique, ça a été la fin des haricots, ou plutôt de mes créations couturesques et tricotesques. Et là, bonjour le drame : je me suis retrouvée gravement en manque. En prime nous venons à peine de récupérer internet donc je ne pouvais même pas compenser avec une dose de méthadone (= un tour sur Ravelry, sur les sites en ligne de patrons de couture ou encore sur Pinterest).

Une séance du Dr Sketchy’s Belgique à l’hôtel berger

Je n’en suis pas fière mais voila : le résultat n’était pas beau à voir ! J’ai tourné comme un ours en cage au début. Puis je me suis posée, jai pioché des bouquins dans nos caisses, ressorti le carnet de croquis qui prenait la poussière dans un coin et accepté de passer à autre chose pour quelques temps. On pourrait croire qu’il s’agit encore et toujours de ce fameux cercle des désirs (envies, projets, to-do list…. on peut lui donner plein de noms), mais en fait non, point du tout : cette fois il ne s’agissait pas de créer mais uniquement d’observer, de me mettre en retrait, de ne surtout pas me retrouver en plein livre en train de dire « dès que j’ai fini celui-ci, je chope tel autre titre ». Idem pour le dessin : quand je dégainais mon calepin je ne savais pas quel serait le prochain dessin, et je m’en fichais complètement en fait.

Salle d’attente de Super Kiné

Pour résumer, je viens de passer quelques semaines à me préoccuper surtout de l’instant présent, et ça m’a fait un bien fou. Pour un peu, j’aurais envie de continuer comme ça encore quelques temps, mais on m’a commandé des cadeaux de naissance donc je vais de ce pas aller enfin ranger mon atelier et brancher les machines. J’ai aussi repris un châle que j’avais dû abandonner (mille mercis à Super Kiné, qui a fait du bon boulot avec mon coude), parce que Lyli l’attend et que ça me fait plaisir de tricoter pour elle. Je reprends doucement, peut être que je ferai juste un peu plus attention à ne pas me laisser déborder par ces fameux désirs sans fin. En tout cas je compte bien continuer à bouquiner et dessiner à côté.