Archives du tag: cropped

Ondée, me voila !

« Il est beau mon Ondée, il est beau, allez allez allez, deux pour le prix d’un ! »

C’était écrit dans les astres : je devais craquer pour le patron de sweat-shirt Ondée de Deer and Doe. Pourquoi donc ? Parce qu’actuellement, avec un petit morfalou de 8 semaines au compteur nourri au sein et qui réclame sa pitance en moyenne toutes les 2 heures, j’ai tendance à choisir la facilité et coudre des trucs ultra rapides. Et franchement, dans ce domaine on fait difficilement mieux que ce top.

Pour tout dire, je n’ai jamais cousu aussi vite un vêtement, c’est fou. Maintenant que j’ai recopié le patron, couper et assembler un sweat me prend moins d’une heure, mais il faut dire que j’assemble le tout à la surjeteuse et que je ne fais pas de surpiqûres puisque les bandes tiennent parfaitement en place.

J’ai attaqué avec la version framboise, dont les bandes d’encolure, de taille et de manches sont coupées dans le même tissu, mais en en utilisant l’envers.

J’ai envisagé de rallonger le corps pour la version marinière, mais décidément j’ai chopé ce patron justement à cause de sa longueur, ce serait ballot de lâcher l’affaire. Il est toutefois un peu plus long car j’ai rallongé la bande de taille de 2 cm : esthétiquement, je la trouvais trop fine pour une version bicolore, j’aime bien le fait qu’elle soit plus visible.

Bilan :

C’est un patron simple et efficace. En tant normal je n’aurais pas forcément été intéressée car il est loin d’être passionnant à coudre, mais quand on est pressé ou pour des débutants c’est un bon projet. Je sais que plusieurs ont choisi de le rallonger, en effet il est vraiment court, mais c’est ce qui fait son intérêt à mes yeux. Le tout étant d’avoir des fringues à tailles très hautes pour l’accompagner.

J’insiste sur le « très » : ce jean Bella remonte bien, et pourtant je suis mal à l’aise quand je dois lever les bras car je me retrouve le haut du bidon trop exposé. Ça c’est l’effet fabuleux de la grossesse sur mes abdos : ils sont complètement relâchés et c’est moche…. Va falloir se remettre au sport pour arranger ça. En revanche si vous avez des abdos corrects et n’êtes pas frileuses, ce n’est pas un souci.

Sur mes photos, on peut voir qu’il y a un surplus de tissu au niveau de la poitrine, de petites pinces des deux côtés n’auraient pas été en trop, mais ce n’est pas choquant car la coupe de ce haut est volontairement large : rappelons-le, c’est un sweat-shirt.

Il y aura certainement un autre Ondée dans ma garde robe, mais cette fois uni et avec l’encolure plus près du cou. D’ici là il va falloir soit perdre les 3 derniers kilos de ma grossesse afin de pouvoir remettre mes vieilles fringues (j’suis pas peu fière : sur les 16 kilos pris _sans compter le bébé_ j’en ai perdu 13 en 8 semaines*), soit me coudre une jupe Anémone ou un Short Châtaigne… Promis, je ne suis pas sponsorisée par Deer&Doe, c’est juste qu’Éléonore a été vraiment maligne en dessinant ce haut, qui va parfaitement avec ses modèles à tailles hautes.

* PS : Ne vous inquiétez pas pour ma santé ! Je ne fais pas un régime drastique, cette grosse perte de poids est due au cumul de l’allaitement (le Gigot ne rigole pas avec la bouffe) et de mes médocs pour un mini souci de thyroïde. Tout devrait donc rentrer dans l’ordre en son temps, en attendant je profite de cet effet secondaire bien sympa.

Le pull cropped de l’espoir

Ceci n’est évidemment pas un pull de grossesse.

Mais voila, étant gonflée de partout, j’ai ressenti le besoin urgentissime de me tricoter quelque chose de joli à porter dans 5 ou 6 mois, quand (croisons les doigts) j’aurai retrouvé un semblant de ligne. Cela faisait des mois que je lorgnais sur les nombreux pulls cropped (= super courts) de Tassadit en me demandant si ça m’irait. En prime en ce moment je ne rêve que de me coudre des pantalons, encore des pantalons, des jupes et shorts, tous à tailles très hautes… Pile ce qu’il faut pour accompagner ce genre de p’tit pull non ?

J’ai loooooooonguement réfléchi à ce projet, fait un tour dans mon stock de laine histoire d’en profiter pour le faire baisser un peu, chopé ces pelotes de Cotton merino de chez Drops coloris gris clair et décidé qu’il me fallait un nouveau Bloomsbury, cette fois avec le corps raccourci de façon drastique et les manches rallongées, parce que décidément je préfère ce modèle ainsi.

Comme d’hab’ (cf mes Bloomsburry 1 et 2), mon échantillon ne convenait pas du tout donc j’ai tricoté la taille L au lieu de M en faisant quelques essayages au fur et à mesure. Des aiguilles circulaires 4mm, 4.5 pelotes (environ) et chauffe Marcel, chauffe ! Comme je commence à connaître par cœur ce patron ça a été une vraie partie de plaisir, avec juste ce qu’il faut de fun au début puis des heures de tricot pépère pour le corps et les manches.

Bon, forcément, entre mon gros bidon et les kilos pris récemment, sur ces photos le pull semble riquiqui, mais j’en suis fan fan fan et j’ai hâte de le porter l’hiver prochain ! Le fil choisi est vraiment impec’ pour ce projet : la dentelle ressort bien et le pourcentage de coton en fait un pull portable en toutes saisons, contrairement à beaucoup de mes tricots en pure laine qui sont bien trop chauds par moment.

Par contre il faut vraiment que je jette ce vieux jean informe et usé jusqu’à la moelle….

 

L’affaire du gilet bleu

Il m’aura pris plus longtemps que prévu mais le voici fini, ce fameux gilet !

C’est un peu la te-hon quand on sait que je l’ai tricoté pour ma copine Lætitia (merci d’avoir été si patiente mamzelle !)


Une grande première pour moi puisque c’est mon premier tricot avec manches, finalement ça n’est pas plus compliqué que le reste et le résultat me plaît bien. Le fil utilisé est un mélange 60% coton 40% acrylique de chez Drops qui est plutôt agréable à travailler  (pour moi qui suis une grosse snob en matière de tricot, acheter une laine contenant de l’acrylique est super audacieux), en grande partie grâce à la façon dont le fil est  travaillé pour ne pas se séparer. Il m’en aura fallu un peu plus de 9 pelotes mine de rien, ce qui explique en partie mon retard puisque j’ai dû en recommander deux fois : imaginez mon agacement quand après la seconde livraison je suis arrivée au bout de la 9ème pelote pour réaliser qu’il m’en manquait juste un chouïa pour finir !

Ce modèle (gratuit et en anglais) est très agréable à tricoter : les côtes sont moins ennuyeuses que le jersey ou le point mousse au kilomètre (so boring), le montage final où l’on doit tricoter une bordure au point mousse est simple mais rend très bien. Bref, je le referai peut être bien pour moi un de ces jours, le temps de reprendre mon souffle avec quelques projets plus rapides.