Archives du tag: Cookie A

Accro !

Certes certes, ces petites Kai-Mei sont moins photogéniques quand on les tricote dans une couleur sombre…

Mais j’avais sous la main un gros reste de Malabrigo sock coloris velvet grapes, pile ce qu’il me fallait pour ces chaussette donc (en fait non, il m’en reste encore, de quoi faire un modèle à rayures avec mes reste de laine à chaussettes écru donc, yeah !).

Que dire sur ce modèle créé par Cookie A et dont j’ai déjà dit beaucoup de bien par ici ? Bah que décidément il offre un bon rapport amusement/facilité, ce qui fait qu’ayant le patron bien en tête j’ai pu le tricoter en voyage sans sortir mon bouquin ou quasi. La dentelle en particulier est simplissime à retenir. Je suis toujours en phase chaussettesque mais je pense que dorénavant je réserverai Kai-Mei aux moments où j’ai besoin d’un tricot qui roule tout seul, et que je m’attaquerai en priorité à des patrons offrant un peu plus de challenge.

Et la malabrigo sock alors ? C’est la première fois que je l’utilise pour sa fonction première pour tout dire. Déjà en châle j’en suis fan, en mitaines aussi, bref étant donné son prix je ne l’utiliserais pas tous les jours (ni tous les mois en fait)  mais ce fil 100% mérinos est un régal décidément. Et puis bon, matez donc un peu ces coloris qui dépotent leur mère en short ! Comme d’hab’ j’ai bossé avec des aiguilles circulaires 2.25, mes nouvelles meilleures copines (en plus, je suis sincère).

Bref : joie sur mes pieds !

FRC #2

Oyez oyez, ceci est un communiqué officiel du Front de Réhabilitation des Chaussettes !

Camarades tricoteurs, cette seconde paire de chaussettes baptisée Angee est pour moi l’occasion de faire quelques constats importants pour de prochaines versions :

  • La dentelle, c’est décidément chouette à tricoter, même en magic loop (c’est à dire avec des aiguilles circulaires).
  • Étrangement, on s’habitue aux aiguilles fines : ici c’est du 2.25 qui a été utilisé et ma foi c’est passé comme une lettre à la poste maintenant que j’ai accepté l’idée que ça monte lentement, et que ça n’est pas grave en fait. Le tricot est décidément un exercice zen, et j’apprécie de plus en plus cet aspect des choses.
  • Quitte à passer du temps sur un projet, autant ne pas rogner sur la dépense pour les fournitures : j’étais très curieuse de tester le fil à chaussette de chez Drops, Fabel qu’il s’appelle, parce que je suis une super aficionada de cette marque. Mais là j’ai été déçue par cette laine pas chère, okay, mais qui n’est agréable ni à tricoter ni à porter. En prime la couleur a beaucoup dégorgé lors du premier lavage. Je vais les porter, rassurez-vous, mais cette fois mes pieds ne frétillent pas de bonheur non plus. Ceci dit je fais mon auto-critique et reconnais que je suis une sale snob fan de matières « luxueuses », et après avoir bossé avec la laine Heritage silk de chez Cascade yarns (mérinos et soie…. je ne vous dis que ça !) c’est forcément dur de passer à quelque chose de beaucoup plus basique. Ah, oui j’oubliais : j’ai utilisé environ 60gr de fil, soit un peu plus d’une pelote.
  • Enfin, je suis un chouïa rassurée : bloquer le résultat final sur des formes à chaussettes n’est pas totalement inutile. Ça ne fait aucune différence une fois les chaussettes enfilées mais c’est vrai qu’au repos le rendu est beaucoup plus joli. Bref, on s’en passe, mais maintenant que je les ai je vais m’en servir.

 

Il s’agit encore une fois d’un modèle de Cookie A. publié dans le livre Sock Innovation, que je recommande chaudement. La construction est simple et agréable, la dentelle assez facile à retenir, et le fait que celle-ci soit bossée sur une base de côtes sur tout le long de la jambe lui donne une tenue très correcte (bon, elles descendent quand même un tout petit chouïa au bout d’un moment) sans trop serrer pour autant. Miam quoi, même si le rendu final en jette moins que mes jolies Kai-Mei.

Je compte me lancer bientôt dans un patron maison de chaussettes de yoga, refaire une paire de kai-Mei, créer un vrai modèle de chaussettes perso…. Des heures de fun à venir donc ! Il va juste falloir trouver des fils qui soient un juste milieu entre confort, composition et prix, donc si vous avez des pistes je suis preneuse.

Avant de vous laisser je m’en vais causer couture un chouïa, parce que ça me fait plaisir : joie, bonheur, félicité, la collection printemps-été de la jolie marque de patrons Deer&Doe vient de sortir, et comme d’hab’ c’est du beau, du charmant, du détail qui va bien comme par exemple l’encolure travaillée de la bouse Datura. La jupe Chardon est bien jolie aussi, même si je pense que je vais passer mon tour, et ma pièce préférée c’est la robe réglisse, mais il faut dire que je craque facilement quand je vois un tissu rayé travaillé dans le biais pour donner de l’ampleur tout en jouant sur le graphisme. En prime c’est Mamie qui sert de mannequin (mais siiiii, la fille adorable du blog L’Attaque du découd’vite !), forcément voir cette nana toute mimi sourire sur les photos de présentation ça me donne la pêche. Miam quoi !

Bon alors, je suis la seule à trouver cette collection craquante ?

Front de Réhabilitation des Chaussettes !

Camarade tricoteuse, camarade tricoteur, la vérité doit être rétablie !

Une honteuse discrimination chaussettiste fait croire depuis des années au peuple que la chaussette est difficile, fourbe, machiavélique même… Et bien après avoir moi-même bêtement traîné des pieds avant de commencer à en tricoter, je vous le dis mes amis : ce que d’autres appellent « difficulté », j’appelle ça « amusement ». Point de fourberie ici, certes les aiguilles utilisées sont fines et le travail avance trrrrès tranquillement, mais la construction chaussettesque vaut franchement le détour et se fait sans douleur.

On pourrait argumenter que c’est parce que j’ai choisi un modèle mixant côtes et dentelle que je me suis autant amusée, et je reconnais que s’il n’y avait eu que du jersey je me serais lancée dans ces premières chaussettes avec moins de bonheur, mais la technique de construction même m’a emballée, à tel point que j’ai enchaîné direct sur un autre modèle issu du même bouquin de Cookie A., Sock Innovation, et que je suis bien décidée à refaire celles que je vous montre aujourd’hui, joliment baptisées Kai-Mei.

Les détails techniques qui vont bien : j’ai utilisé des aiguilles 2.25 et environ 70 gr de laine Heritage silk de chez Cascade yarns coloris écru, un truc doux à se damner. Cher aussi, un peu, quand même quoi, mais pour cette première fois j’ai préféré miser sur le confort absolu. Le bouquin Sock Innovation n’existe malheureusement qu’en anglais, la seule difficulté que j’ai rencontrée aura donc été un souci de traduction pour le motif de dentelle, pourtant super simple. Bref, la chaussette droite, première née, est un chouïa moins réussie, mais c’est un peu comme des enfants : je les aime d’amour et pour toujours malgré leurs imperfections !

Dernier point : comme je voulais absolument assurer mes arrières j’ai investi dans des formes à chaussettes pour le blocage. Hélas, c’était une dépense inutile, ce modèle étant d’office parfaitement formé, au mieux ça permet de donner une jolie présentation si on les offre. Peut être qu’une prochaine fois ces formes me serviront à quelque chose mais j’ai un affreux doute à ce sujet.

PS : Pfiou, c’est pô facile de faire soi-même de belles photos de ses pieds….