Archives du tag: col

Le petit ninja rouge

Tremblez loups, rassurez-vous grand-mères !

Munie de son tout nouveau Montana hat and cowl, le p’tit ninja rouge a décidé de ne plus se laisser malmener, en particulier par le froid.

Ce patron de Grace Rose est le parfait complément à ma collection de cols et capuches pour froid extrême, aux côtés de l’OCNI et du Ninja mask of awsomness. Certes, cette collection est peu utilisée puisque je ne vis pas dans un pays si froid que ça, mais j’adore être prête à toute éventualité et le mix capuche/col qui se glisse sous le manteau/col intérieur qui peut être remonté sur le nez me botte à fond les ballons.

Je ne regrette pas mes sous car ce modèle m’a définitivement réconciliée avec les capuches tricotées, que je trouve souvent ratées. Celle-ci a une forme nickel et tient en place, tout en étant simple et agréable à tricoter.

Le tout monde vite et bien, j’ai juste rallongé les deux cols (intérieur et extérieur) car je tricote plus serré que ce qui est préconisé. Ma capuche est donc moins large que celle du modèle mais ça m’arrange, je la préfère juste assez large pour pouvoir porter un bonnet dessous.

Il a fallu environ 3.9 pelotes de laine Eskimo de la marque Drops, tricotée avec des aiguilles circulaires 9mm. Ce fil est top pour ce type de projet, il pique un peu mais je ne suis pas sensible à la laine donc ça passe bien, de plus j’ai pu faire des raccords de pelotes invisibles grâce à la technique du joint feutré (en désépaississant les deux fils au préalable).

Mille mercis à Hélène qui m’a généreusement fait don de 11 pelotes lors de notre trocante, j’ai encore de quoi m’amuser avec le reste du stock, youhou !

 

Maiiiiiiis ce n’est pas tout pour aujourd’hui.

D’abord je ne suis vraiment pas convaincue par mon bonnet Rikke Rose, joli et qui tient bien en place mais qui est décidément trop slouchy à mon goût. Comme il plaisait à certaine il est donc à gagner.

C’est simple : je pense à un chiffre entre 0 et 1000, ce bonnet ira à celui ou celle qui, grâce à ses dons de télépathie, donnera le chiffre le plus proche dans les commentaires. Attention, il a été tricoté dans un mélange d’alpaga et laine moelleux mais qui gratouillera les peaux les plus sensibles, abstenez-vous si c’est votre cas.

Une seule participation par personne et aucune restriction de pays. Vous avez jusqu’au 6 novembre à minuit pour participer.

 

Maiiiiiiis…. Quoi, j’ai encore des trucs à raconter ?

Sachez que se tiendra les 10 et 11 décembre la toute première Convention du Costume, organisée par l’association CHA près du métro Kremlin-Bicêtre à Paris. Je peux enfin dévoiler le programme des festivités et, oh surprise, j’y animerai un atelier dédié à la dentelle tricotée samedi 10 de 12h à 13h (il est indispensable de savoir déjà tricoter les points de base pour y participer : tricoter endroit et envers, et si possible savoir monter les mailles et les rabattre).

Samedi

Dimanche

 

Le reste du programme déchire, que vous soyez fan de reconstitution historique ou de costumes plus fantaisistes, de modélisme, de broderie… ou juste curieux/se, vous y trouverez forcément votre bonheur. Je ferai signe dès que les billets seront mis en vente (moins de 10€ par jour car les organisateurs et intervenants sont tous des passionnés bénévoles). Au passage, si vous voulez rejoindre l’équipe organisatrice et passer du bon temps là-bas tout en filant un coup de main, ils cherchent encore du monde.

Je ne pourrai pas venir tout le week-end mais j’y serai samedi, à priori entre 11 et 16h. N’hésitez pas à me sauter dessus si on se croise.


L’OCNI

Objet Chauffant Non Identifié : est-ce un col avec capuche, est-ce une cagoule, ais-je l’air d’une grand-mère quand je le porte ?

Cet OCNI là soulève un tas de questions décidément. Toujours est-il que je l’aie vraiment bien : il ne fait pas assez froid pour le sortir pour l’instant, mais le jour où ça arrivera j’irai fièrement par les rue, fendant la bise et me riant du vent coulis.

Mais causons d’abord matériel : figurez-vous que la boutique Creavea vend de la laine et m’a contactée pour me proposer de tricoter quelque chose dans un fil DMC choisi dans cette sélection. À ce stade j’étais partagée entre le sautillement d’allégresse (de la belle laine gratos quoi !), et un gros doute « si je n’aime pas tricoter avec, qu’est-ce que je fais ? » Réponse de Valentine, avec qui j’étais en contact : « aucun souci, vous dites ce que vous voulez. » Cool, parce que sans ça, forcément, ça n’aurait pas collé.

J’ai choisi la qualité Nordic Spirit-Victoria coloris 1312* (hélas, il n’y avait plus de bleu à ce moment là) et vlan, ils m’en ont envoyé 5 pelotes… Voila en gros ce que j’en pense :

J’aime le côté rustique du fil, qu’il soit 100% laine et pourtant assez doux et agréable à tricoter (pour de la pure laine… en revanche il picotera les peaux sensibles), ses larges rayures régulières, que le boulot monte super vite puisqu’il s’agit d’un fil bulky, qu’il se bloque bien et surtout le rendu moelleux et super chaud une fois tricoté. Le fait qu’il soit traité superwash est un vrai plus.

Par contre j’aurais aimé qu’il y ait une dominante de blanc/gris, là les rayures noires sont trop présentes à mon goût. Mais surtout ce fil est très fragile, puisque son aspect rustique vient du fait que la laine est filée mais non-tissée. Bref, si vous tricotez avec une tension de malade, laissez tomber. Heureusement, ça n’est pas mon cas, il n’y a qu’au moment de la couture finale que ce détail m’a un chouïa posé problème.

Que faire avec 5 pelotes ? Au début j’ai eu envie de trrrrrès longues guêtres, et puis je suis tombée sur ce patron tout simple et peu gourmand en laine (j’ai utilisé 2.2 pelotes), je vais donc pouvoir me tricoter de jolies guêtres pas trop longues en plus. Joie !

Ce patron, c’est le Portland Hoodie Cowl créé par Adrienne Krey. Normalement il est censé être assez loose, mais je l’ai tricoté en 5.5 au lieu de 6 afin qu’il soit plus serré : c’est moins cool certes, mais beaucoup plus efficace contre le froid ! Bon, j’avoue que quand il est tombé de mes aiguilles j’ai eu un gros moment de doute, heureusement le blocage a fait des merveilles : il est pile comme je le voulais.

J’ai tricoté le col en circulaire (le patron conseille plutôt de bosser à plat) en ajoutant quelques rangs au point mousse à chaque extrémité. Le capuchon se bosse à plat, rien de passionnant donc, mis à part deux techniques simples mais extra : pour créer le passant sur l’avant (je n’ai pas ajouté de lien, mais je pourrais si je le voulais) comme pour joindre les côtés à l’arrière, il n’y a aucune couture, tout se fait en relevant des mailles ou en rabattant avec trois aiguilles. C’est à la fois fastoche et très malin. On ne coud que la jointure entre le col et la capuche.Voila un patron parfait pour les débutants, par contre il n’est disponible qu’en english à priori.

* 100% pure laine superwash, pelote de 50gr soit environ 85m, lavable en machine à 30°, aiguilles 5.5/6

À bientôt pour de nouvelles z’aventures couturesque (il se pourrait que j’aie une robe à vous montrer d’ici peu).

Vous avez dit « romantique » ?

Vous connaissez le concept de « cache-pouls » ?

Parfois, un sale petit vent fourbe et froid remonte par les manches du manteau. Autant dire que ça n’est pas agréable, mais qu’importe puisque le cache-pouls est justement là pour servir de joint ! Contrairement aux mitaines, il n’y a pas de pouces, on peut sans souci ajouter une paire de gants par-dessus. C’est donc le projet de la win : pratique, économe en laine (nickel pour vider les restes) et super chou. Surtout quand on utilise un chouette patron comme celui-ci : Rebel, créé par Trudi brown, est un modèle absolument extra, je le recommande à 200% ! Le point est décoratif et en même temps ultra simple à retenir. Je ne montre ici que deux projets car les autres ont déjà été offerts, mais en 3 jours et plusieurs trajets de train/voiture/bus j’en ai tricoté plusieurs paires, de toutes tailles et couleurs. Une prochaine fois, je ferai la version mitaines, juste pour le plaisir.

Pour les cols, j’ai misé sur une valeur sûre, le ruffled neckwarmer d’Alicia Infanti. Comme j’ai tricoté l’ensemble noir pour Nathalie, qui a un cou particulièrement fin, j’ai monté 161 mailles au lieu de 170 : comme tu peux le voir, lecteur bien-aimé, il me va mais je le trouve un peu trop serré. Pour le reste, j’ai fait les mêmes modifications que pour les précédentes versions.

Pour les deux ensembles : laine Merino extra fine de chez Drops (environ 1.8 pour le gris et 2.5 pour le noir), aiguilles 3.5 pour les cols et 4 pour les cache-pouls. À priori, les destinataires sont contentes, et moi j’suis jalouse.

Il FAUT que j’en tricote une version pour moi (y’en a marre de faire des cadeaux !)

Encore des cadeaux… (interdit aux amies proches)

Et si on mixait l’utile et l’agréable ?

Le tricot ci-dessous n’est pas du tout un cadeau de Noël, mais comme j’ai utilisé un patron que je compte tricoter pour plusieurs amies, j’aimerais autant qu’elles n’y jettent pas un œil en loucedé… En réalité cette babiole va être mise en vente au profit de la recherche sur l’autisme, lors d’une vente organisée par Créabull’ et l’association Je TED à l’école. Si vous en avez envie, vous pouvez vous aussi participer en proposant une création (couture, tricot, bijoux… qu’importe tant que vous restez dans le thème « du bleu/des cœurs »…. bon, je ne suis pas très « cœurs », mais j’ai mis du bleu). Tout est expliqué sur le site. lire la suite »